revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives]

[REVUE DE WEB] INTERNETS ET LIBERTÉS
10.12.03
http://www.libertes-internets.net/


LA DATE DU JOUR

9 DÉCEMBRE 1893

Pour venger l'anarchiste Ravachol - guillotiné l'année précédente - Auguste Vaillant place une bombe au Palais-Bourbon le 9 décembre 1893, sans y faire de victimes, il n'imagine pas que son attentat sera le prétexte à une répression féroce contre les anarchistes. Car quelques jours après, le 12 décembre, la Chambre des Députés vote des lois liberticides, dites "lois scélérates" : la presse voit ses libertés et ses garanties réduites à néant, les délits d'opinion sont passibles de la correctionnelle, tout rassemblement ou association se transforment en association de malfaiteurs, les manifestations anarchistes étant purement et simplement interdites. S'ensuivent des milliers de perquisitions et d'arrestations, comme la fin de la propagande et de la liberté d'expression pour les libertaires. Ces lois ne seront abrogées qu'en...décembre 1992.

10 DECEMBRE 1520

Martin Luther, ayant reçu un exemplaire de la Bulle Papale "Exsurge Domine" publiée par Leo X et qui condamne ses thèses, brule publiquement le document. Il est en conséquence condamné pour hérésie et excommunié. Le schisme commence.

10 DECEMBRE 1792

L'Assemblé Générale des Citoyens Libres de l'Etat de Virginie (USA) décrête que "Toute personne s'étant adonnée au détestable et abominable vice de la sodomie, avec un autre homme ou avec un animal, sera considérée criminel et sera puni de mort, sans assistance du clergé." La loi est techniquement toujours en vigueur.



SPECIAL DEDICACE

LA RADIO DE RSF EST RÉDUITE AU SILENCE PAR LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS

[ligue odebi 10.12.03]
Reporters sans frontières a été contrainte d'interrompre la diffusion de Radio non grata,radio pirate lancée par l'organisation à l'occasion du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), qui émettait depuis le 9 décembre sur Genève et ses environs.

"Après avoir été interdits de parole par les Nations unies à l'intérieur du Sommet, nous voilà réduits au silence par les autorités françaises.", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières. "A moins que quelqu'un se décide à censurer aussi Internet, les émissions de Radio non grata sont toujours audibles sur notre site !", a-t-il ajouté.

Le 10 décembre, à 13 heures, trois membres de l'Agence nationale des fréquences se sont rendus près de Ferney-Voltaire (à 8 km de Genève, sur le territoire français) afin de localiser l'émetteur de Radio non grata, situé en pleine campagne. Ils sont revenus une heure plus tard, accompagnés de gendarmes.

Menacée de voir l'ensemble de son matériel saisi - émetteur mobile et groupe électrogène, Reporters sans frontières a décidé de mettre un terme à cette opération, qui visait à dénoncer son exclusion du SMSI et à faire connaître les atteintes à la liberté d'expression sur Internet commises par de nombreux Etats participants à ce Sommet.
http://www.odebi.org/modules.php?name=News&file=article&sid=47



INFORMATIONS GENERALES

L'ETHIOPIE PASSE DU CAFE AU QAT

[Libération 10.12.03]
La chute des prix du café pousse les fermiers d'Ethiopie à remplacer les caféiers par des plants de qat, une drogue proche des amphétamines, s'inquiète l'ONG britannique Oxfam, qui dénonce l'inertie des multinationales du café


Accord historique face à la pandémie

ENFIN DES GÉNÉRIQUES ANTISIDA POUR L'AFRIQUE SUBSAHARIENNE

[le Monde Diplomatique 10 décembre 2003]
Moins médiatisée que le « procès de Pretoria » en 2001, une nouvelle procédure opposait depuis un an, en Afrique du Sud, des firmes pharmaceutiques et des militants antisida. Celle-ci s'est conclue, mardi 9 décembre, par la signature d'accords historiques entre les deux parties, ouvrant la voie aux médicaments génériques antisida dans toute l'Afrique subsaharienne.
http://www.monde-diplomatique.fr/dossiers/generiques/



SPECIAL VASELINE

KOUCHNER FAIT ECRAN TOTAL SUR LE TRAVAIL FORCE EN BIRMANIE

[Libération 10.12.03]
Auteur d'un rapport payé par Total, l'ancien ministre blanchit le géant pétrolier.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=163364



ON LINE

LA CARTE DES ANTENNES RELAIS SUR INTERNET

[Le Figaro 10.12.03]
80 000 implantations en France - http://www.cartoradio.fr
http://www.lefigaro.fr/france/20031210.FIG0294.html


ANTISÉMITISME : MISE EN PLACE D'UNE VEILLE DES ÉMISSIONS DE RADIO ET TV

[CBnews 10.12.03]
Le gouvernement a décidé hier de mettre en place un "système de veille" des émissions audiovisuelles qui pourraient contenir des propos racistes ou antisémites. Le Premier ministre a "particulièrement insisté" sur un "travail de veille" des sites internet mais aussi des "émissions de télévision, de radio" et de la presse écrite qui pourraient contenir "de près ou de loin" des éléments à "caractère antisémite ou raciste", a déclaré le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé à l'issue de la première réunion du Comité interministériel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.
http://www.toutsurlacom.com/index.php?op=modload&file=article&aid=21277



ISRAEL - PALESTINE - LA PAIX MAINTENANT ?

POUR URI BEN HUR ET MUHAMMED NASER, "LA PAIX PASSE AUSSI PAR L'ECONOMIE"

[Les Echos 10.12.03 - page 31]
Sea of life, fondé par un Israélien et un Palestinien, transforme les boues de la mer Morte en produits cosmétiques.


COOPERER AVEC L'AUTORITE PALESTINIENNE POUR VAINCRE LE HAMAS

[Zvi Bar'el Haaretz, 10 decembre 2003]
(...)Cependant, il semble qu'un element ait completement echappe aux Israeliens, aux Egyptiens, et a Ahmed Qorei. Le Hamas et le Jihad islamique sont en train de se transformer en une Autorite palestinienne n° 2. Ils tirent profit de la lutte armee qu'ils menent contre Israel. Ils disposent d'une infrastructure militaire, d'une quasi-base territoriale a Gaza, et d'une veritable ideologie, qui non seulement s'oppose aux negociations avec Israel, mais a l'existence meme de l'"entite sioniste". Par le passe, ces organisations parlaient de la maniere dont elles pourraient presenter un leadership de rechange a l'Autorite palestinienne. Aujourd'hui, elles tentent de prouver que'elles peuvent mettre cela en pratique. Le voyage de Qorei en Egypte, qui se revelera peut-etre une erreur, etait en fait destine a obtenir d'elles un pouvoir lui permettant de negocier en leur nom avec Israel. Pour l'instant, ce pouvoir ne lui a pas ete donne, du moins pour le prix qu'il offrait.
http://www.haaretz.com/hasen/spages/370251.html



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

Les Etats Unis remettent en service leurs escadrons de la mort.
Maintenant on comprend pourquoi Bush ne veut pas entendre parler d'un Tribunal Pénal International. (greg)

AMERICA REVIVES ASSASSINATION PROJECT

[Seymour Hersh - New Yorker 08.12.03]
Will the counter-insurgency plan in Iraq repeat the mistakes of Vietnam? A new Special Forces group, designated Task Force 121, has been assembled from Army Delta Force members, Navy seals, and C.I.A. paramilitary operatives, with many additional personnel ordered to report by January. Its highest priority is the neutralization of the Baathist insurgents, by capture or assassination...

Inside the Pentagon, it is now understood that simply bringing in or killingSaddam Hussein and his immediate circle - those who appeared in the BushAdministration's famed 'deck of cards' - will not stop the insurgency. The new Special Forces operation is aimed instead at the broad middle of the Baathist underground.

But many of the officials I spoke to were skeptical of the Administration's plans. Many of them fear that the proposed operation - called 'preemptive manhunting' by one Pentagon adviser - has the potential to turn into another Phoenix Program. Phoenix was the code name for a counter-insurgency program that the U.S. adopted during the Vietnam War, in which Special Forces teams were sent out to capture or assassinate Vietnamese believed to be working with or sympathetic to the Vietcong.
http://www.newyorker.com/fact/content/?031215fa_fact


BAGDAD : LES FORCES SPECIALES US CREENT DES « ESCADRONS DE LA MORT »

[Flash Amitiés Franko Irakiennes n° 6]
Les Etats-Unis et la Grande Bretagne, signataires des Conventions de Genève, sont responsables de l'ordre public dans le pays qu'ils occupent. Or, toujours selon Iraq Body Count, entre le 14 avril et le 31 août 2003, sur les 2 846 morts civils dénombrés à la morgue de Bagdad, 1 519 résultaient du chaos créé par l'occupation américaine. En septembre dernier, le quotidien Los Angeles Times constatait que le nombre de meurtres à Bagdad était en augmentation constante depuis le 1er mai, date du discours de George W. Bush annonçant la fin des combats. Selon ce journal, avant l'agression américaine, on dénombrait à la morgue environ 20 morts par arme à feu par mois. En juin, il y en avait 389, et 518 en août.

Ces meurtres ne sont pas seulement le résultat de vendettas ou d'actes de gangstérisme. Il ne fait maintenant plus de doute qu'une partie d'entre eux sont le fait d'escadrons de la mort formés par les forces spéciales US pour liquider les patriotes. A Bagdad, deux journalistes qui collaboraient en France dans les années 80 à l'hebdomadaire Kol Al Arab, ont été assassinés. A Bassora, les victimes sont des cadres baassistes. Ailleurs, c'est un professeur et un médecin qui ont été tués... Ce genre de crimes est de plus en plus courant. En Irak, les assassinats politiques se comptent par centaines, mais dans ces cas la façon d'opérer des tueurs est toujours la même. Ils interviennent pendant le couvre-feu, arrivent cagoulés et défoncent la porte du domicile de leur victime, tuent froidement, puis repartent sans être inquiétés par les patrouilles militaires américaines.

Des listes noires rédigées en arabe ont été dressées par des opposants agents anglo-saxons dans la perspective du renversement du président Saddam Hussein. Une d'entre elles, consultable sur Internet, comprend des personnalités françaises qui n'ont pas intérêt se rendre à Bagdad pour l'instant.
http://iraqtual.com


Pour chaque américain tué, 23 irakiens meurent dans l'indifférence des médias

DÉCOMPTE DES PERTES HUMAINES EN IRAK

[iraqbodycount.net]

  • Nombre total de morts (Irak) : entre 10 800 et 15 100,
    avec un point médian de 12 950
  • Combattants tués (Irak) : entre 7 600 et 10 800
    (point médian : 9 200)
  • Non combattants tués (Irak) : entre 3 200 et 4 300
    (point médian : 3 750)
  • Total des morts (Bagdad) : entre 4 376 et 5 726,
    avec un point médian de 5 051
  • Combattants tués : entre 2 224 et 3 531
    (point médian : 2 878)
  • Non combattants tués : entre 1 990 et 235
    (point médian : 2 174)

http://www.iraqbodycount.net,
http://www.cnn.com/SPECIALS/2003/iraq/forces/casualties/index... ,
http://www.occupationwatch.org ,
http://www.tompaine.com ,
http://www.peaceuk.co.uk
http://www.alternet.org


BUSH AND IRAQ: MASS MEDIA, MASS IGNORANCE

[Jeff Cohen - Commondreams.org 01.12.03]
The president's secret Thanksgiving trip to Iraq prompted predictable gushing from major media. As we head toward a presidential election, mainstream media and their pundits are telling us Bush will be difficult to beat. What mass media don't discuss much is their own role in public opinion and public ignorance, two measures that run hand in hand.
http://www.commondreams.org/views03/1201-13.htm


Zavez pas voulu détruire l'Irak,
alors zaurez pas le droit de le reconstruire

PENTAGON BARS THREE NATIONS FROM IRAQ BIDS

[NY Times 10.12.03]
The Pentagon has barred French, German and Russian companies from competing for $18.6 billion in contracts.
http://www.nytimes.com/2003/12/10/international/middleeast/10DIPL.html?th


de Richard Perle a Dick Cheney, la guerre en Irak fait des heureux...

HIGH PAYMENTS TO HALLIBURTON FOR FUEL IN IRAQ

[NY Times 10.12.03]
The U.S. government is paying Halliburton more than twice what others are paying to truck in Kuwaiti fuel.
http://www.nytimes.com/2003/12/10/international/middleeast/10GAS.html?th


QUEL SERA LE MONDE UNE FOIS QUE LES AMÉRICAINS AURONT QUITTÉ L'IRAK?

[Dmitri Kossyriov, commentateur politique de RIA Novosti 08.12.03]
Personne ne sait avec exactitude quand l'occupation américaine de l'Irak prendra fin, mais ce qui est patent c'est qu'elle arrive à échéance et que le retrait des troupes est la seule issue possible à l'impasse militaire, idéologique et politique dans laquelle l'Amérique se trouve actuellement en Irak.

Mais que se produira-t-il en Irak et dans l'ensemble du monde après ce retrait? Selon nous, la fin de l'épopée irakienne signifiera que nous nous retrouvons dans un monde nouveau, ressemblant comme deux gouttes d'eau à celui dans lequel nous étions après le 11 septembre 2001. Parce que les questions qui se poseront en cette nouvelle ère seront des plus inattendues.
http://fr.rian.ru/rian/index.cfm


Hier les rouges, aujourd'hui les barbus...
Alexandre Adler recycle les vieilles lunes...

TERRORISME : AUX RACINES D'AL-QAIDA

[Le Figaro 03.12.03]
(...) l'érudit qui démontre de la manière la plus convaincante la filiation «kominternienne» d'al- Qaida n'a rien d'un soviétologue reconverti, puisqu'il s'agit du professeur anglo-cinghalais Gunaratna qui officie à l'université de Saint Andrews et a consacré un ouvrage à mon avis définitif au mouvement d'Oussama Ben Laden (il est traduit aux Éditions Autrement). En réalité, la parenté avec l'Internationale communiste d'antan n'est en rien une coïncidence. C'est en effet le véritable fondateur d'al-Qaida, le Jordanien Abdallah Azzam, qui, lorsqu'il était professeur à l'université Fayçal de Djedda, en Arabie saoudite, avait été fasciné par l'étude de «l'ennemi», en l'occurrence le communisme. Pour lui, le combat islamiste dont, membre des Frères musulmans depuis l'adolescence, il était un tenant des plus farouches, devait se donner les moyens de la lutte que les communistes avaient inventée. Il faisait explicitement allusion à l'appareil international du mouvement communiste, en hommage à Lénine, et à la formation d'une base territoriale solide (c'est le sens du terme al-Qaida en arabe) installée de préférence dans une zone déshéritée et facile à occuper du monde musulman, ici très clairement en hommage à Mao Zedong et à sa base rouge installée à Yenan, dans le coin le plus reculé de la Chine pauvre, à partir de laquelle pourtant le Parti communiste réussit à soulever le continent chinois tout entier.

Les idées d'Abdallah Azzam ne se limitèrent nullement à la théorie: lorsqu'il se fut transféré à Peshawar pour y diriger l'action des volontaires arabes en Afghanistan, dans les années 80, il ne visita pas moins (source Gunaratna) de trente-six Etats américains sur cinquante pour y créer des «bureaux afghans». Nombreux sont ces bureaux qui se sont transformés par la suite en autant de cellules dormantes d'al-Qaida, par exemple ce groupe de Yéménites travaillant dans la sidérurgie à Pittsburgh qui a joué un rôle certain dans la logistique du 11 septembre, avant d'être démantelé par le FBI en 2002. Certes, Azzam était réticent à déclarer la guerre totale à la monarchie saoudienne ainsi qu'aux Etats-Unis, telle que la concevait Ben Laden, de même qu'il était plus favorable que l'émir à la lutte des Palestiniens et de Saddam Hussein. Ce tiède fut donc assassiné à Peshawar par son disciple Oussama lui-même, au moment où la fin du djihad afghan contre les Russes prenait fin et imposait de nouveaux ennemis, de nouveaux objectifs.

Depuis lors, tout indique que ce fonctionnement kominternien n'a cessé de se développer, faisant d'al-Qaida non une petite bande armée d'occasion, mais une véritable puissance transnationale du terrorisme islamique.
http://www.lefigaro.fr



SECTION SPECIALE : "DER EWIGE MUSELMANE"

CÉSAR, LES ISLAMISTES ET NOUS

[François Burgat - Oumma.com - mercredi 10 décembre 2003
(François Burgat travaille au CNRS et est l'auteur de "L'islamisme en face",La Découverte, 2002)
En ces temps de fortes turbulences « islamiques », l'information que nous recevons du monde musulman se doit d'être aussi rigoureuse que possible. Ordonnant une longue série d'indices, un livre impressionnant nous confirme au-delà de toute attente ce qui n'a longtemps pu être dit que sur le registre du doute ou de l'hypothèse. Complétant une première série de témoignages remarquablement convergents, il nous permet de faire un pas important dans la connaissance d'un épisode particulièrement troublé de notre relation récente avec « l'Islam ».

S'il fallait en effet désigner, par-delà l'électrochoc du 11 septembre, ceux des messages médiatiques qui, depuis dix années, ont le plus marqué le subconscient de nos compatriotes, français ou européens, dans leur relation à la religion musulmane, ce sont, sans grand risque d'erreur, les horreurs des « terroristes islamiques » de l'interminable guerre civile algérienne que l'on retiendrait. Année après année, depuis l'annulation par la junte algérienne, en janvier 1992, des élections qu'elle venait de perdre, combien de milliers d'images de nos télévisions, de débats ou de tribunes, de brèves ou de caricatures, dans nos radios ou dans nos quotidiens, ne leur ont-elles pas été consacrés ? Quelle énergie n'avons-nous pas, légitimement, investie à dénoncer les responsables de l'élimination programmée des « intellectuels laïques » algériens, des assassinats successifs de nos concitoyens vivant en Algérie, du détournement spectaculaire de l'« Airbus d'Alger », des bombes aveugles du métro parisien, des crimes atroces dont furent victimes des religieuses ou des moines, des sportifs, des chanteurs, des écrivains, des artistes ? Combien de fois n'avons-nous pas été exaspérés par cette façon terrifiante - c'est le cas de le dire - dont chacun de nos repères humanistes était, un à un, impitoyablement touché par des tueurs maniaques qui signaient de surcroît leurs forfaits par des communiqués particulièrement provocants ? Que dire du sort de centaines de villageois, femmes et enfants sans défense, massacrés à l'arme blanche au fond de la nuit ?

À défaut d'y mettre un point final, Chronique des années de sang, de Mohamed Samraoui (Denoël, 2003), ex-haut responsable des services secrets de l'armée algérienne, vient de faire spectaculairement progresser la longue quête de savoir des proches des victimes et de l'opinion mondiale tout entière. Si essentielle cette vérité soit-elle aux neurones de tous les partenaires du monde musulman, ce livre a pourtant vu le jour dans un silence médiatique et politique aussi troublant qu'il est… assourdissant. Hormis les officines imperturbables de la propagande algéroise, bien peu de titres et d'éditoriaux sont venus en souligner l'importance. Que dit-il donc qui soit si difficile à entendre ?

Tout simplement que ceux qui veulent connaître les responsables, au premier chef, de la monstrueuse barbarie algérienne attribuée aux « intégristes », en ont désormais, plus que jamais par le passé, la possibilité. Il démontre de façon crédible que, depuis le début des années 1990, le régime militaire algérien, abrité derrière la façade pseudo-pluraliste issue d'élections massivement truquées, a protégé méthodiquement, au lieu de la combattre, la frange extrémiste du courant islamiste ; qu'il l'a systématiquement instrumentalisée pour enfin s'y substituer purement et simplement. Les atrocités de « Groupes islamiques armés », pilotés d'abord, fabriqués ensuite, dans les officines des services secrets, lui étaient indispensables : il s'agissait, aux yeux du monde, de criminaliser toute opposition légaliste pour déplacer sur le seul terrain sécuritaire un combat politique qu'il savait complètement perdu.
http://www.oumma.com/article.php3?id_article=792



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

DANS LE NORD, LES POURSUITES CONTRE DES MILITANTS ASSOCIATIFS, VERTS ET SYNDICAUX SE MULTIPLIENT

[LE MONDE | 10.12.03]
C'est devenu une tradition lilloise. Depuis le 23 août 1996, chaque mercredi soir, les sans-papiers se rassemblent devant la préfecture, place de la République, et gagnent en cortège leur local en traversant le centre-ville, histoire de montrer qu'ils "existent autrement que sous forme de dossiers à la préfecture". Une manifestation bon enfant, escortée par quelques policiers débonnaires, qui ne rassemble guère plus de 150 personnes et n'a jamais provoqué d'incident.

La surprise a donc été totale quand le porte-parole de leur comité, Roland Diagne, a été convoqué devant le tribunal correctionnel de Lille pour avoir "organisé des manifestations sur la voie publique n'ayant pas fait l'objet de déclarations préalables". Pour des raisons obscures, seuls les dix cortèges organisés entre le 1er octobre et le 19 novembre étaient visés. Ce professeur de lettres, Guinéen d'origine mais de nationalité française, comparaissait, mardi 9 décembre, après "une procédure supersonique portant sur des faits dérisoires", s'étonne son avocat, Me Patrick Tillies. Me Tillies n'a eu aucun mal à convaincre le président que le dossier était très mince et qu'il n'y avait pas trace, dans la jurisprudence, de poursuites de ce genre. M. Diagne a été relaxé.


LA LIBERTE D'INTERNET MISE EN QUESTION

[La tribune 10.12.03]
A l'occasion du sommet mondial sur la société de l'information, 160 pays vont débattre d'Internet et de sa gouvernance. Les Etats restent divisés sur le mode de régulation de la Toile.
http://www.latribune.fr/Tribune/Online.nsf/Articles/20031210214162


SOMMET MONDIAL DE LA SOCIETE DE L'INFORMATION
LES PAYS PAUVRES VEULENT LEUR BILLET POUR LE CYBERESPACE

[Courrier International 10.12.03]
Cent soixante-cinq pays, mais aussi des entreprises et des ONG, ont rendez-vous à Genève, sous l'égide de l'ONU, afin de jeter les bases d'une société de l'information aux dimensions planétaires. La fracture numérique entre le Nord et le Sud occupera l'essentiel des débats... Avec La Tribune de Genève, Le Temps, Le Soleil et la Neue Zürcher Zeitung
http://news.courrierinternational.com/re?l=nwmuqXsy7i8X0


QUAND LA FRACTURE NUMERIQUE APPROFONDIT LE FOSSE NORD-SUD

[Le Figaro économie 10.12.03]
Organisé à la demande de l'ONU par l'Union internationale des télécommunications (UIT), il a fallu cinq ans pour réunir une soixantaine de chefs d'Etat, mais aussi des professionnels et ˆ c'est une première dans un événement de ce type ˆ des membres de la société civile dont beaucoup d'associations de défense des internautes et des libertés individuelles (en photo : Kofi Annan s'exprime hier lors de la cérémonie de bienvenue aux participants).
http://www.lefigaro.fr/eco-hitech/20031210.FIG0103.html


DEUX INTERNAUTES QUI AVAIENT PIRATÉ LE SITE DE LA MAIRIE DE TOULOUSE DÉMASQUÉS

[Nouvelobs 04.12.03]
La police a identifié récemment les deux internautes qui avaient piraté et contrefait en juin le site internet de la mairie de Toulouse, le transformant en un site pornographique, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

Les suspects sont deux Parisiens âgés de 20 et 35 ans. Le plus âgé est un journaliste spécialisé dans les médias électroniques, le second est informaticien, a-t-on précisé de même source, confirmant des informations révélées jeudi matin par La Dépêche du Midi.

Pendant plusieurs mois, le SRPJ de Toulouse et l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) ont travaillé de concert pour mettre la main sur les deux "hackers", sautant de site en site, en passant par l'Inde, le Pakistan, les Etats-Unis ou encore la Suisse. C'est finalement grâce à leur moyen de paiement, une carte bancaire belge, que les policiers ont retrouvé la trace des deux Parisiens.

L'été dernier, en pleine affaire Alègre, un site internet avait repris à l'identique l'habillage du site officiel de la mairie de Toulouse, en y insérant une rubrique intitulée "libertinage à Toulouse". En cliquant sur ce lien, l'internaute accédait à des photos de scènes sadomasochistes, présentées comme "les photos secrètes des partouzes des notables toulousains". Le site contrefait renvoyait ensuite à un site pornographique payant.
http://permanent.nouvelobs.com/multimedia/20031206.OBS0880.html


ROYAUME-UNI : SYNDROME BIG BROTHER

[Courrier International 04/12/2003 ]
Des caméras omniprésentes dans les lieux publics, des cartes de transport qui vont localiser les voyageurs: les Britanniques commencent à se sentir très surveillés. Big Brother est-il en train de devenir une réalité outre-Manche? Beaucoup de Britanniques ont aujourd'hui le sentiment que George Orwell, l'auteur de 1984, célèbre roman publié en 1949, n'avait que quelques années d'avance. Le Royaume-Uni possède à lui seul 10% des caméras de surveillance du monde. Elles sont plus de 3 millions, réparties sur l'ensemble du territoire. Les Britanniques n'ont pas besoin de courir les plateaux de télé pour être filmés... Ils le sont en moyenne plus de 500 fois par semaine, un record mondial!
http://www.courrierinternational.com/afp/resultatDepeche.asp?id=031210020036.1fvj01uw



LUTTE CONTRE LE POLLUPOSTAGE

SOBIG BLAMED FOR FOURFOLD RISE IN SPAM

[Zone H 10.12.03]
The amount of spam email has increased by a factor of four during the past year, according to email-security company MessageLabs - and the Sobig virus is being blamed.
http://www.zone-h.org/en/news/read/id=3803/



TECHNOLOGIE - LOGICIEL LIBRE - PtoP - INTERNET CITOYEN

THE SECOND MOST IMPORTANT PROPERTY OF THE WEB

[MIT Techreview 10.12.03]
A recent study revealed that only four important factors influence Web site popularity. The top-scoring factor was “good content." The third most important factor was speed of downloads; and factor number four was freshness of content. What was the second-most important reason that made users like a site? It was "usability." Unfortunately, Web site builders report that whenever a company wants to cut costs of Web site development, usability is scrapped or at least postponed. Apparently, people do not realize that usability cannot be added on later--it must be built into a site right from the start. A new markup language--XHTML2--is being developed that will help site designers give usability the attention it deserves.
http://www.technologyreview.com/articles/wo_pemberton121003.asp


GRANDES MARQUES SUR INTERNET

[Benchmark Group 10.12.03]
Les principales marques de produits grand public sont désormais toutes actives sur Internet. Mais l’écart se creuse entre celles qui se limitent encore à quelques pages en ligne, sans réelle valeur ajoutée pour le consommateur, et celles qui proposent des contenus et services en ligne de plus en plus complets, attractifs et pertinents. Où en sont exactement les grands compétiteurs sur votre secteur ? Quels sont les sites les mieux construits sur lesquels prendre exemple ? Quels sont les standards ergonomiques et fonctionnels qui s'imposent ? Comment se différencier à moindre coût ? Quels sont les objectifs poursuivis par les entreprises les plus avancées ? Quels sont les moyens humains et promotionnels mis en œuvre ?
http://www.benchmark.fr/asp/boutique/boutique_cmd.asp?f_produit=lesmarques200 3&f_sommaire=O


DES DISTRIBUTEURS DE BILLETS TOUCHÉS PAR UN VIRUS INFORMATIQUE

[Reuters mardi 9 décembre 2003]
Les distributeurs automatiques de billets (DAB) de deux banques américaines, fonctionnant avec le système d'exploitation Windows de Microsoft, ont été infectés par un virus en août, a confirmé le constructeur de ces machines.

La contamination directe de DAB par un virus informatique, d'abord rapportée par le bulletin spécialisé SecurityFocus.com, constitue une première inquiétante pour les observateurs à l'heure où de plus en plus de systèmes migrent sous les différentes formes de Windows.

Un nombre inconnu de distributeurs de billets fonctionnant sous Windows XP Embedded sont tombés en panne lors de l'infection du ver "Nachi" en août dernier, ont déclaré des responsables du fabricant Diebold qui ont refusé de donner les noms des clients concernés.

Le ver Nachi, également appelé "Welchia", est censé avoir été écrit pour réparer les dégâts occasionnés par un autre ver, MSBlast ou Blaster, mais avait en fait abouti à la saturation de nombreux réseaux informatiques. Les deux programmes exploitaient une faille de sécurité présente sur toutes les dernières versions de Windows XP, 2000, NT et Server 2003.

Afin d'éviter de futurs incidents, Diebold équipe désormais ses DAB de logiciels pare-feu pour bloquer les virus et autres attaques, a-t-il ajouté.

Les observateurs s'inquiètent toutefois de possibles problèmes de sécurité à venir sur un autre type de machines fabriquées par Diebold: les machines à voter, qui fonctionnent sous Windows CE.
http://fr.news.yahoo.com/031209/85/3jdmn.html



Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! Add Me!




Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! Add Me!