revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives] -- [Contact]

vide

NON A LA CENSURE - boycottez les majors liberticides !

11/01/04

LA DATE DU JOUR

11 JANVIER 1892

Huit mois après son arrivée aux Marquises, en Polynésie, Paul Gauguin, âgé de 50 ans mais encore vert, épouse sa petite (elle a 13 ans) copine Teha'amana, mieux connue dans ses tableaux et dans son livre "Noa Noa", sous le nom de Tehura. C'était le bon temps ! Il suffisait d'aller dans les colonies pour pouvoir être pédophile sans encombres.
http://www.interdits.net/2003dec/gauguin.htm



SPECIAL LEN

REPORTERS SANS FRONTIÈRES DÉNONCE LE PROJET DE LOI POUR LA CONFIANCE DANS L'ÉCONOMIE NUMÉRIQUE VOTÉ LE 8 JANVIER PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE

[RSF 9 janvier 2004]
L'Assemblée nationale a adopté, le 8 janvier 2004, en seconde lecture, le projet de loi sur la confiance dans l'économie numérique (LEN) présenté par le ministre de l'Industrie, Nicole Fontaine. Ce texte pose plusieurs problèmes. Il érige tout d'abord les hébergeurs en véritables censeurs du Net, demandant à des entreprises privées de se substituer aux juges dans l'appréciation de la légalité des contenus en ligne. Le nouveau texte supprime ensuite la notion de "correspondance privée" dans la définition du courrier électronique, ce qui pourrait avoir des conséquences graves sur le respect de la confidentialité des communications par e-mail.
http://www.internet.rsf.org



SPECIAL DEDICACE

Proposez des candidats aux Big Brother Awards !

ORWELL PARTY LE 4 FÉVRIER 2004, PARIS

[Communiqué public des Big Brother Awards France]
La remise des Big Brother Awards aura lieu le mercredi 4 février 2004 au Centre culturel La Clef, 21 rue de la Clef 75005 Paris, à partir de 19h. Les prix Orwell seront remis comme d'habitude dans 4 catégories, avec en prime un prix spécial du jury "Ensemble de son oeuvre". Cette année les jurés seront de plus invités à remettre un autre prix spécial pour sanctionner des projets intrusifs d'envergure européenne (Orwell Europe). Pendant encore quelques jours, le public est invité à proposer des candidats aux palmes de la surveillance, en remplissant le formulaire sur le site. Déjà plusieurs dizaines de candidatures ont déjà été soumises. La date limite des propositions de candidatures est fixée au 16 janvier.
http://www.bigbrotherawards.eu.org


Une journée sans achats mais plus percutante...

JOURNÉE DE L'INDÉCISION DU CONSOMMATEUR, ACTE 2

[Hacktivist News Service 11.01.04]
Concrètement, il s'agit : De nous retrouver à 13h00, LE SAMEDI 13 MARS 04, dans un centre commercial de Paris ou de sa proche couronne (par précaution, le lieu ne vous sera communiqué que quelques heures à l'avance). Vous êtes invités à aller promener chacun, un caddie : le caddie de l'indécis. Avec 1 Euro, nous le promènerons dans les rayons, à la recherche de ce qui pourrait bien nous manquer. Mais aujourd'hui, il se trouve que nous sommes perdus, déroutés, nous ne savons quel article emporter face à l'orchestration des manques. Nous allons donc errer, mettre des produits dans notre compagnon de déambulation, puis les remettre en rayon, faute de souffle.

Tout cela est fort amusant pour la petite histoire. Vous avez compris. Nous serons nombreux au même moment dans ce magasin à tourner en rond sans rien acheter avec la perspective d'occuper tous les caddies. Nous soulagerons les caissières d'une mécanique insoutenable. Nous obligerons le vrai consommateur à réinventer sa situation (faire ses courses plus tard, ailleurs ou des plus petites, ou bien sortir avec femme et enfants ce soir là). Nous aviserons Carrefour, Auchan ou autres - il n'y a rien d'exhaustif - qu'aujourd'hui, nous entendons faillir avec notre devoir souverain de consommer. À l'issue de quelques heures d'occupation, nous quitterons le centre avec nos caddies vides.

À la sortie, il se pourrait que la sécurité nous arrête. Comme dans l'hypothèse où la presse nous arrêterait pour nous poser des questions, répondons avec notre air, le plus naturel, "je n'ai pas su choisir", "je suis indécis", "j'ai pas pu", "je ne sais pas ce que j'ai", "je ne suis pas à la hauteur", "désolé" ou plus direct, "c'est la journée de l'indécision du consommateur".
http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=3697



INFORMATIONS GENERALES

Hô Jean-Charles ! Raconte nous les magouilles à Pasqua...

LA SUISSE LÂCHE MARCHIANI

[Le point 09/01/04 - N°1634]
Nouveau revers pour le député européen RPF Jean-Charles Marchiani. Selon les services secrets suisses, l'ancien préfet français n'aurait joué qu'un rôle négligeable dans la libération des deux otages suisses, délégués du Comité international de la Croix-Rouge, emprisonnés au Liban en 1989 et 1990. Dans un rapport particulièrement négatif transmis au ministère de Justice et Police, ces mêmes services estiment que ce fidèle de l'ancien ministre Charles Pasqua ne peut pas invoquer le secret défense suisse pour bloquer la transmission de documents bancaires à la justice française.

En décembre 2002, Jean-Charles Marchiani avait affirmé que cette entraide judiciaire menaçait les « intérêts essentiels de la Confédération », laissant entendre que le 1,4 million d'euros découvert en décembre 2001 sur le compte 0835-273918-55 ouvert au Crédit suisse à Zurich servait à rémunérer des informateurs et à lutter contre le terrorisme islamiste. « Pourquoi cet argent est- il resté sur ce compte dix ans après la libération des otages suisses ? » ironise-t-on à l'Organe de coordination du renseignement à Berne.

C'est à présent à Christoph Blocher, le leader populiste et tout nouveau ministre de Justice et Police, de se prononcer en faveur de l'entraide judiciaire. Toutefois, il reste à Jean-Charles Marchiani, protégé par son immunité parlementaire jusqu'en juillet prochain, la possibilité de s'adresser au Conseil fédéral (gouvernement) en son entier. Ce qui constituerait une première en Suisse.


Hô Jean-Christophe Mitterrand, raconte nous la Françafrique !

LE "MYSTÈRE GUEÏ" REBONDIT

[AFP 10 janvier 2003]
Près de 16 mois après le déclenchement de la crise politico-militaire en Côte d'Ivoire, le corps du général Robert Gueï se trouve toujours dans un tiroir de la morgue d'Abidjan. Cadavre bien encombrant que celui de l'ancien chef d'une junte militaire, abattu aux premières heures du soulèvement du 19 septembre 2002, dans des circonstances pour le moins troubles.

La polémique sur sa mort, son "exécution" pour certains, a rebondi ces derniers jours avec les déclarations du chef de l'Eglise catholique ivoirienne, le cardinal archevêque Bernard Agré, selon lequel le général Gueï a été pris à l'intérieur de la cathédrale Saint Paul pour être abattu par la suite. Le prélat s'est toutefois bien gardé de lancer la moindre accusation.

Le corps de celui qui dirigea une junte militaire de Noël 1999 à octobre 2000 avait été retrouvé dans une rue d'Abidjan, à plusieurs centaines de mètres de son domicile, une balle dans la tête.
http://infos.netscape.fr/info/NDepeche?id=238696&cat_id=3



ON LINE

Fichez, fichez, il en restera toujours quelque chose...

UN PHILOSOPHE SPÉCIALISTE D'AUSCHWITZ REFUSE LE "TATOUAGE" AMÉRICAIN

[AFP | 10.01.04]
Le philosophe italien Giorgio Agamben, professeur à l'université de Venise et à celle de New York et connu pour ses travaux sur Auschwitz, a décidé de ne plus assurer ses cours aux Etats-Unis pour ne pas subir ce qu'il appelle le "tatouage politique" désormais imposé par les Américains.

Dans Le Monde daté de dimanche-lundi, Giorgio Agamben a appelé les intellectuels européens à refuser les mesures prises récemment par les autorités américaines: relevé d'empreintes digitales depuis le 5 janvier aux visiteurs étrangers et, à partir de 2006, "identifiants biométriques" comme les empreintes digitales sur les nouveaux visas et passeports délivrés par ce pays."Personnellement je n'ai nullement l'intention de me soumettre à de telles procédures et c'est pourquoi j'ai annulé sans attendre le cours que je devais faire en mars à l'université de New York", a annoncé le philosophe connu notamment pour ses écrits sur Auschwitz et la biopolitique.

"Je voudrais suggérer que le tatouage était sans doute apparu à Auschwitz comme la manière la plus normale et la plus économique de régler l'inscription et l'enregistrement des déportés dans les camps de concentration", a écrit le philosophe dans une tribune en première page du quotidien."Le tatouage biopolitique que nous imposent maintenant les Etats-Unis pour pénétrer sur leur territoire pourrait bien être le signe avant-coureur de ce que l'on nous demandera plus tard d'accepter comme l'inscription normale de l'identité du bon citoyen dans les mécanismes et les engrenages de l'Etat. C'est pourquoi il faut s'y opposer", a-t-il ajouté.

Il a enfin souligné qu'il "tiendrait" à ce que sa décision de ne plus se rendre aux Etats-Unis "soit partagée par d'autres intellectuels et d'autres enseignants européens".
http://www.dna.fr/monde/20040111_DNA000816.html



COMMUNAUTAIRE TA MÊRE !

Une fatwa contre Chirac ?

VOILE: LES CHIITES DU MOYEN-ORIENT EN POINTE

CONTRE LA DÉCISION FRANÇAISE

[AFP 09.01.04]
La campagne intégriste contre le projet français d'interdire le voile islamique à l'école publique a pris vendredi une nouvelle dimension avec les propos de l'ex-président iranien, Akbar Hachémi Rafsandjani, menaçant la France de malédiction si elle met son projet à exécution. (...) Dans un article du quotidien An-Nahar, Mohammad Sammak, un musulman membre du comité national pour le dialogue islamo-chrétien, a "réfuté aux exégètes musulmans le droit d'imposer à un Etat non- musulman les règles de conduite à suivre". Soutenant la position du cheikh d'Al-Azhar, M. Sammak a souligné que "les musulmans qui vivent dans des pays d'accueil non-musulmans se doivent de respecter les lois et usages en cours"."Pour les Français, la séparation entre la religion et l'Etat est un principe de base. Donc la femme musulmane qui renonce au voile, car il lui est nécessaire de vivre dans ce pays, n'est pas une pécheresse", ajoute M. Sammak. Samir Kassir, historien et éditorialiste d'an-Nahar, a qualifié de "totalitaristes les critiques et menaces contre la France, les intégristes d'aujourd'hui se comportant de pire façon que les preneurs d'otages occidentaux dans les années 1980".
http://www.walf.sn/societe/suite.php?rub=4&id_art=6987


Y-A T- IL UN RISQUE DE CHOC DES CIVILISATIONS À L'INTÉRIEUR MÊME DE L'ISLAM ?

[Jean-Paul CHARNAY - Oumma.com - 09.01.04]
Nous vous proposons aujourd'hui sur OummaTV un entretien avec le grand islamologue Jean-Paul Charnay. Dans cet entretien, il évoque le risque d'apparition d'un grand schisme de l'islam contemporain « entre les tenants d'un retour-projection dans l'avenir de la pureté originaire (réalité historique mythifiée)- de la communauté musulmane et les partisans d'une mise en coïncidence entre les prescriptions éthiques et ritualistes coraniques avec l'idéologie dominante dans les pays industrialisés : droits de l'homme et démocratie alternante. »
HTTP://oumma.com/article.php3?id_article=873


LAÏCITÉ : LE SURSAUT DES ANTIRACISTES

[Respublical (citant le Nouvel Observateur) 05.01.04]
Respecter les musulmans, bien sûr! Mais de là à soutenir les partisans du voile et faire alliance avec Tariq Ramadan, c’est un pas que beaucoup de militants n’ont pas voulu franchir. Il a averti solennellement, fort de toute son expérience de militant antiraciste : "On joue un jeu dangereux » Pour Ahmed Khenniche, responsable du MRAP de Lyon-qui ce 13 décembre 2003 s’adresse au conseil national de son mouvement, l’affichage du MRAP avec le prêcheur islamique Tariq Ramadan est une erreur. Au Forulm Social européen, dans les débats sur l ‘ « islamophobie », le secrétaire général du MRAP, Mouloud Aounit, avait fait tribune et combat commun avec Ramadan. Khenniche est Lyonnais, de cette ville où les islamistes « modernes » ont prospéré. Sa mise en garde est courageuse : Aounit est son ami, et la crainte de diviser le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, cette organisation née la mouvance communiste est toujours présente. Mais le malaise existe !
http://www.reseaugr.levillage.org/spip/article.php3?id_article=76


L’ÉTRANGE IMPUNITÉ DES EXPÉDITIONS PUNITIVES DE FASCISTES JUIFS À PARIS

[Respublica 02.01.04]
La liste des expéditions punitives menées par les extrémistes juifs n’en finit pas de s’allonger. Avec des méthodes caractéristiques du Betar et de la Ligue de Défense Juive, un mouvement interdit en Israël, des groupuscules juifs très violents pratiquent à Paris de véritables chasses à l’homme avec un seul objectif : frapper, blesser, faire couler le sang.

C’est ce constat barbare qui a pu être observé le 30 décembre 2003 dans l’enceinte du Tribunal administratif de Paris et dans les rues voisines. La cible : les étudiants de l’Association Générale des Etudiants de Nanterre (AGEN) venus pour un différend avec l’administration de leur université. Casqués et armés de matraques et de coups de poing américains, les brutes pro-israéliennes ont poursuivi avec acharnement les membres du syndicat étudiant telle une horde de fauves pourchassant ses proies (le symbole du Betar est un lion et celui de la LDJ un poing serré).

Pourtant l’AGEN ne saurait incarner le rôle de la victime innocente que sa situation d’agressée blanchirait de sa propre violence. Syndicat d’extrême gauche "de combat" qui se réclame du marxisme léninisme à la sauce musulmane, l’AGEN fait de la haine anti-israélienne son combat principal et de l’accusation de racisme anti-arabe ou anti-musulman son arme unique. Un programme qui n’a aucune peine à rassembler les enfoulardées et les radicaux pro-palestiniens sur les bancs de Nanterre. Ainsi, l’AGEN n’hésite pas à poursuivre de sa vindicte tout professeur dont le discours ne serait pas islamiquement correct.

L’escalade des violences commises par le fascisme juif avait commencé en 2001 et a connu son point culminant en avril 2002 lors de la manifestation pro-israélienne organisée à Paris. Plusieurs dizaines de membres de la LDJ et du Betar avait semé la terreur aussi bien parmi les noirs, les arabes et les journalistes que parmi les juifs pacifistes selon la logique guerrière du "qui n’est pas avec moi est contre moi". Plus récemment, le 6 mai 2003, une dizaine d’entre eux, facilement reconnaissables, étaient venus au rassemblement républicain organisé devant la Mairie de Paris en quête d’un affrontement facile avec les quelques enfoulardées dont, il est vrai, la présence relevait de la provocation.

Si les heurts furent évités ce jour-là, il n’en fut pas de même le 30 septembre au Palais de Justice de Paris. Alexandre Attali, responsable du site amisraelhai.org, y comparaissait pour "incitation à la haine raciale". Le site dont il avait la charge appelait à des agressions physiques d’une rare violence contre certaines personnalités juives ou d’origine juive. Fidèles à leur stratégie d’attaque permanente, quelques extrémistes ont insulté et agressé Rony Braman, ancien président de Médecins Sans Frontières, et Michel Warschawski, courageux intellectuel israélien pacifiste. En novembre, Mouloud Aounit, président du MRAP, est molesté en marge du Forum Social Européen, un acte qu’il attribue aux mêmes sicaires réagissant à sa collusion avec Tareq Ramadan.
http://www.reseaugr.levillage.org/spip/article.php3?id_article=72



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

UN ATTENTAT CHIMIQUE ÉTAIT EN PRÉPARATION EN FRANCE

[Le Nouvel Obs 10.01.04]
C'est la conclusion à laquelle seraient parvenus les policiers de la DST, quelques jours après les interpellations intervenues dans la région lyonnaise dans le cadre de l'enquête sur les "filières tchétchènes". Les personnes arrêtées ce consacraient aussi "au recrutement de futurs combattants", selon Le Monde.
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20040110.OBS2342.html


Ce n'est pas vraiment une nouvelle, mais bon, maintenant même la presse mainstream américaine commence à en parler...

BUSH BEGAN PLANNING IRAQ INVASION WELL BEFORE 9-11

[CBS News 10.01.04]
"The Bush Administration began making plans for an invasion of Iraq, including the use of American troops, within days of President Bush's inauguration in January of 2001 - not eight months later after the 9/11 attacks, as has been previously reported. That's what former Treasury Secretary Paul O'Neill says... 'From the very beginning, there was a conviction that Saddam Hussein was a bad person and that he needed to go.'"
http://www.cbsnews.com/stories/2004/01/09/60minutes/main592330.shtml


La 'Securitate' de Milosevic en quête des respectabitlité sur le Net

SERB SPY AGENCY MOVES FROM SHADOWS TO CYBERSPACE

[Reuters January 9, 2004]
A feared and shadowy organization during the rule of Slobodan Milosevic, Serbia's secret police agency has taken a recent drive for openness to new lengths - it has launched its own Web site. The site introduces the organization, its activities and budget, and comes complete with an illustrated history of spying in Serbia since medieval times. It even reveals its street address - once a well-kept secret - and boasts a virtual tour of its premises. And aspiring secret agents can apply online for a job with the Security and Information Agency (BIA), as it is now called.

Under Milosevic, secret police agents were widely suspected of involvement in the killing and abduction of the former Yugoslav president's political opponents. After his ouster in 2000, reformists began attempts to overhaul the service.
http://reuters.us.ed10.net/t/OJD4K/JI566/FW/40Z2S



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

Cette histoire peut paraître anodine... sauf quand on la lit à la lumière du petit texte (pour l'instant encore) humoristique immédiatement en dessous (commande de Pizza)

YOUR BANK ACCOUNT, YOUR LIBERTIES

[George Paine, Warblogging.com Friday, January 2, 2004]
So he pulled up my account on his computer and rotated the monitor so that we could both see the details of my financial life. He rolled the history back several months and, together, we set to find anything suspicious. As the pages - the days - rolled by on-screen I realized that these transactions, these little digital notes, brought back memories. There was that time, at that place, where I was with that person. It was all there, in green and black.

I mentioned to him that these transactions brought back memories. He gave me a knowing smile. He began to extrapolate details of my life, little vignettes, from the transactions on the screen. He said "So, here, on December 13. You get a cup of coffee with a friend. You head a few blocks away and get some Sushi. I hear that restaurant's good. Then you go and take in a show. Oh, here, yes. You have a couple drinks afterward."

I look at him, thinking. The man's right. That was, in fact, exactly what I did that day. As we flipped through the days we started examining Christmas shopping. He asked if the recipient of a particular gift had liked it. I said that she did.

This man, my banker, knows some very private details of my life. He knows where I eat dinner on a daily basis. He knows where I get my coffee. He knows what bars I go to, and when I go to them. He knows where and when I travel. He knows how long I spend in various places, he knows where I like to buy books. He knows that I have donated to political campaigns, he knows which campaigns, and he knows how much I have donated.
http://www.warblogging.com/archives/000783.php


Hilarant.. et effrayant !

COMMANDER UNE PIZZA DANS UN AVENIR PROCHE...

[Cyberhumanisme 10.01.03]

  • Standardiste : "Pizza Hut, bonjour."

  • Client : "Bonjour, je souhaite passer une commande."

  • Standardiste : "Puis-je avoir votre NIDN, monsieur ?"

  • Client : "Mon numéro d'identification nationale (National ID Number), oui, un instant, voila, c'est le 6102049998-45-54610."

  • Standardiste : "Merci Mr. Sheehan. Donc, votre adresse est bien le 1742 Meadowland Drive, et votre numéro de téléphone le 494-2366. Votre numéro de téléphone professionnel chez Lincoln Insurance est le 745-2302 et votre numéro de téléphone mobile le 266-2566. De quel numéro appelez-vous ?"

  • Client : "Euh ? Je suis à la maison. D'où sortez-vous toutes ces informations ?"

  • Standardiste : "Nous sommes branchés sur le système monsieur."

  • Client : (Soupire) "Ah bon ! Je voudrais deux de vos pizzas spéciales à la viande..."

  • Standardiste : "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée monsieur."

  • Client : "Comment ça ?"

  • Standardiste : "Selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol très élevé. Votre assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé.."

  • Client : "Aïe ! Qu'est-ce que vous me proposez alors ?"

  • Standardiste : "Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja. Je suis sûre que vous l'adorerez."

  • Client : "Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?"

  • Standardiste : "Vous avez consulté les 'Recettes gourmandes au soja' à votre bibliothèque locale la semaine dernière monsieur. D'où ma suggestion."

  • Client : "Bon d'accord. Donnez m'en deux, format familial. Je vous dois ?"

  • Standardiste : "Ca devrait faire l'affaire pour vous, votre épouse et vos quatre enfants monsieur. Vous nous devez 49,99 $."
  • Client : "Je vous donne mon numéro de carte de crédit."

  • Standardiste : "Je suis désolée monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit dépasse la limite".

  • Client : "J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le Livreur n'arrive."

  • Standardiste : "Ca ne marchera pas non plus monsieur. Votre compte en banque est à découvert."

  • Client : "Ce n'est pas vos oignons. Contentez-vous de m'envoyer les pizzas. J'aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?"

  • Standardiste : "Nous avons un peu de retard monsieur. Elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez venir les chercher après être avoir retiré du liquide, mais transporter des pizzas en moto est pour le moins acrobatique."

  • Client : "Comment diable pouvez-vous savoir que j'ai une moto ?"

  • Standardiste : "Je vois ici que vous n'avez pas honoré les échéances de votre voiture et qu'elle a été saisie. Mais votre Harley est payée, donc j'ai simplement présumé que vous l'utiliseriez."

  • Client : "@#%/$@&?#!"

  • Standardiste : "Je vous conseille de rester poli monsieur. Vous avez déjà été condamné en juillet 2006 pour outrage à agent."

  • Client : (Sans voix)

  • Standardiste : "Autre chose monsieur ?"

  • Client : "Non, rien. Ah si, n'oubliez pas les deux litres de Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub."

  • Standardiste : "Je suis désolée monsieur, mais une clause d'exclusion de notre publicité nous interdit de proposer des sodas gratuits à des diabétiques."

http://listes.fluxus.net/wws/arc/agora/2004-01/msg00070.html


Hilarant... et effrayant !

C'EST FOU TOUT CE QU'ON PEUT FAIRE AVEC UN SIMPLE NAVIGATEUR SUR LES SERVEURS DE L'ADMINISTRATION AMERICAINE

[Kitetoa 09.01.04]
Nous nous demandions dans le papier précédent combien de services offerts sur Internet par San-Francisco sont aussi peu fiables. Et bien pas mal. Les autorités américaines passent leur temps à gaver la cyber-planète avec les risques supposés d'un cyber Pearl Harbour. Mais visiblement, pas grand chose n'est fait pour éviter que cela arrive. Entre les sites militaires qui laissent filer toutes sortes d'informations plus ou moins confidentielles et les sites gouvernementaux sur lesquels le contenu peut être modifié, ils ne sont pas sortis de la cyber-auberge...

Après les lieux de vote qui peuvent être changés, voici donc les autres services amusants du site du gouvernement de Californie...

ans le pseudo Intranet du gouvernement dont l'accès n'est pas protégé, on trouve ainsi la liste des responsables de services en cas d'urgence avec leurs coordonnées. Toujours pareil, il est trivial de modifier ces données avec un simple navigateur. Pas mal pour les supposés cyber-combatants qui préparent leur cyber Pearl Harbour. Ca colle bien avec les élucubrations des militaires et des politiques américains. On change le numéro de téléphone du chef des pompiers et comme ça au moment de l'attaque dans la vie réelle...

A ce stade, il faut tout de même écrire que les administrateurs de ce site complètement troué ont tenté une vague esquisse de protection. Une page avec un message philosophique profond s'affiche dans un ou deux cas. Genre: "ha, ha, ha,, tu croyais que nous ne protégions pas nos données?". Ben non. En dépit de cette page, les documents sont accessibles avec un simple navigateur, sans devoir entrer un quelconque identifiant ou mot de passe.

Dans certaines rubriques comme "Research and Adoption" qui évoque les recherches techniques utiles pour la ville de San-Francisco, on trouve les pages d'enregistrement des utilisateurs. Parfois, cela donne des choses amusantes, surtout sur les mots clefs permettant de récupérer le mot de passe en cas d'oubli:
http://www.kitetoa.com/Images5/Sfgov.gov/john-sucks-ass.jpg

Le même monsieur Jack se retrouve ailleurs, dans l'annuaire des employés municipaux. Ce département R & A pour lequel on devrait avoir un login, un mot de passe et une grossièreté pour le récupérer, ne protège pas non plus son contenu. D'ailleurs, comme ils parlent pas mal de Lotus, on pourrait imaginer que la faille datant de 1996 présente sur le serveur ait été corrigée depuis longtemps. Mais non. A tel point que l'on trouve aussi les pages des demandes d'accès, avec les logins e les mots de passe...

Maintenant que l'on sait tout des employés municipaux, que l'on peut modifier les lieux de vote, il ne nous reste plus qu'à mettre le souk dans la liste des rues en travaux à San-Francisco, puisque tout cela est également modifiable depuis un bête navigateur et la phase Internet d'un vaste plan de Pearl Harbour électronique sera accomplie...
http://www.kitetoa.com/Pages/Textes/Les_Dossiers/Admins/Admin8/Taijiquan/sfgov2.shtml



DROITS D'AUTEURS - P2P - BREVETS - HACK - CRYPTAGE

QUI SONT LES 'PEER' TÉLÉCHARGEURS ?

[RAdio France - Dossier Multimédia - 15.12.03]
La majorité du téléchargement illégal se fait maintenant par les réseaux "peer to peer", traduisible en français par "utilisateur à utilisateur" ou "connecté à connecté". Les utilisateurs se connectent directement aux autres utilisateurs pour échanger les fameux fichiers mp3. Nous avons rencontré des passionnés de musique et accrocs de ces réseaux dont le plus connu est Kazaa...

A chaque utilisateur ses motivations! Souvent jeunes, ils sont, la plupart du temps, conscients de l'impact de leur pratique sur le marché du disque, mais la tentation d’écouter un titre inconnu, de télécharger un album particulièrement apprécié pour l'écouter n'importe quand et n'importe où est la plus forte. Lors de nos recherches, nous n'avons pas trouvé d'acheteur régulier de disques qui ne télécharge rien par conviction... un constat inquiétant ?

"Les grands artistes on s'en fout, puisque c'est surtout les maisons de disques qui s'en mettent plein les poches". Boris, lui se définit comme un drogué de musique. Depuis tout-petit, il copie : d'abord des cassettes, puis des CD, allant même jusqu'à prendre la Fnac pour une médiathèque municipale, du temps où on pouvait ramener les CD sans les emballages plastiques. Depuis, sa baguette magique s'appelle « Soulseek », système d'échange de fichiers comme Kazaa. Il télécharge environ 15 albums par mois, et grave ceux qui ont passé le test de plusieurs écoutes successives. Pour l'achat, seuls les tout petits groupes et petites maisons de disques trouvent grâce à ses yeux. Le manque d'argent est la raison essentielle de ces téléchargements, mais Boris va plus loin en revendiquant l'accès gratuit à la musique pour tout le monde. "Ça participe à l'émancipation de l'individu" justifie-t-il.
http://www.radiofrance.fr/reportage/dossier/index.php?rid=5000022&aid=0&formtype=dossier



TECHNOLOGIE - LOGICIEL LIBRE - PtoP - INTERNET CITOYEN

Ca fait des années que Microsoft chante cette chanson... avec le succès qu'on sait...

WINDOWS XP SP2 : TOUT POUR LA SÉCURITÉ

[LesNouvelles.net 09/01/2004]
Le second Service Pack pour Windows XP met le cap vers la sécurité. De très nombreuses améliorations viennent renforcer la plupart des points faibles du système, de son firewall à Internet Explorer en passant par la mise à jour et même le fameux service RPC, à l'origine de la faille exploitée par Blaster.

Les changements seront nombreux avec ce second Service Pack pour Windows XP, et cela dans bien des domaines. Mais les plus flagrants concernent clairement la sécurité.
http://lesnouvelles.net/

vide
vide
CONDOR - l'axe du mal - sortie en salles le 28 janvier

Un documentaire
de Rodrigo Vasquez
Sélection au Festival de Cannes
Sortie le 28 Janvier 2004

C'est au nom de "la lutte contre le terrorisme" qu'une opération spéciale - nom de code CONDOR - a été menée dans les années 70 et 80 en Amérique du Sud. Cette lutte lancée par le Chili après le coup d'état du 11 septembre 1973 d'Augusto Pinochet, ciblait les mouvements de gauche.
Condor devint rapidement un réseau reliant les dictatures militaires, soutenu par le département d'Etat américain et la CIA.Le film de Rodrigo Vazquez, jeune cinéaste argentin, accompagne plusieurs victimes de CONDOR, toujours à la recherche de la vérité.. Il pousse certains leaders de Condor, hélas toujours en place, à témoigner. Depuis les évènements du 11 septembre 2001, ceux-ci revendiquent ouvertement être les pionniers de l'actuel combat contre le "terrorisme international"
vide
THE FOG OF WAR - sortie en salles le 14 janvier

Un film
de Errol Morris
avec Robert S. McNamara
Sortie le 14 Janvier 2004

Ce documentaire est l'histoire de l'Amérique vue par l'ancien Secrétaire de la Défense américaine, Robert S. McNamara, personnalité parmi les plus controversées et les plus influentes de la scène politique internationale. A travers son analyse, nous redécouvrons les événements majeurs du XXe siècle.
Du bombardement de 100 000 civils japonais à Tokyo en 1945 au risque imminent de catastrophe nucléaire pendant la crise des missiles cubains, en passant par les effets dévastateurs de la guerre du Vietnam, The Fog of war examine la psychologie et les raisonnements des décisionnaires du gouvernement qui ont envoyé les hommes au combat.
vide
le Cartel Bush - comment fabrique t'on un president des Etats Unis - par J. Hatfield

Le Cartel Bush
("Fortunate Son" de J. Hatfield)
Traduction française

Il y a les biographies de George W. Bush écrites par les communicants de la Maison-Blanche ou les journalistes « amis ». Et il y a Le Cartel Bush, la biographie non autorisée. Celle qui explore en détail l'entourage du président des États-Unis, ses affaires, ses retournements de veste, le financement de ses campagnes électorales, son addiction à la cocaïne… L'auteur, James Hatfield, fut menacé par deux proches conseillers du président devant témoins et retrouvé peu après, mort, dans un motel. La police assure qu'il s'est suicidé. Sa famille prétend qu'il a été assassiné.
Ce document exceptionnel a été traduit en français. Le Réseau Voltaire en assure la diffusion exclusive en France
vide
decouvrez le quotidien VOLTAIRE

VOLTAIRE
le quotidien
du Réseau Voltaire

Magazine quotidien d'analyses internationales

Depuis seize mois, le Réseau Voltaire a développé ses publications jusqu'à proposer trois services quotidiens, deux services hebdomadaires et de nombreux articles et enquêtes supplémentaires. Progressivement, nous avons constitué un ensemble d'outils de veille documentaire, d'information, d'analyse et de prospective qui, regroupés de manière cohérente, lui permettent aujourd'hui de proposer un magazine quotidien de politique internationale.


Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! - Add Me!