revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives] -- [Contact]

vide

NON A LA CENSURE - boycottez les majors liberticides !

05/02/04

LA DATE DU JOUR

6 FEVRIER 1920

Alexandre Voltchak, chef de l'armée contre-révolutionnaire russe, soutenue massivement par l'angleterre contre le gouvernement sovietique, est exécuté en Sibérie par l'Armée Rouge, pour "intelligence avec l'ennemi".

6 FEVRIER 1934

Emeute fasciste et tentative de coup d'état à Paris. Les ligues d’extrême droite (Croix de feu, Jeunesses patriotes, Camelots du roi) attaquent la police place de la Concorde et tentent de prendre l'Assemblée. A la fin de la journée il y a aura 17 morts, dont un policier, 1 329 blessés, dont 664 policiers et soldats. La gauche répond le 9 et surtout le 12 février par une grève générale à Paris et en province. Des masses considérables se retrouvent derrière les chefs socialistes et communistes, auxquelles se joignent certaines personnalités radicales : la rencontre sur le cours de Vincennes des cortèges socialistes et communistes symbolise le désir d’unité de la classe ouvrière, ouvrant la porte à la victoire du Front populaire en 1936.

6 FEVRIER 1946

Robert Brasillach, condamnée à mort l'année précédente pour "intelligence avec l'ennemi" est fusillé au fort de Montrouge, en dépit d’une demande de grâce signé par Mauriac, Malraux, Camus...mais refusé par De Gaulle. Intellectuel d'extrème droite, antisémite, collaborateur à 200%, chantre de la LVF et des SS... mais également écrivain de génie... tout l'ambiguité du personnage Brasillach est là. Mentionner le fait qu'il est, si on y regarde de près, exécuté pour ses opinions est encore aujourd'hui un sujet explosif.

6 FEVRIER 1973

Le 6 février 1973, le CES Pailleron à Paris brûle, entraînant la mort de 20 personnes. Les familles des victimes se constituent en association qui va mener une longue lutte, à la fois contre l'Education Nationale et deux compagnies d'assurances. Contre vents et marées, cette association obtiendra la condamnation à des peines de prison, assorties du sursis et aujourd'hui amnistiées du directeur des constructions scolaires au niveau national et de son collègue au niveau parisien. Elle provoquera la démolition ou la réfection de quelques 600 CES genre Pailleron. Le 25 janvier 1979, la Cour d'Appel a rendu un arrêt définitif condamnant les compagnies d'assurances des constructeurs -AGF et Mutuelle des Architectes de France - à verser 762 609 F de dommages et intérêts aux familles, somme ridicule pour les AGF. Treize ans après cet arrêt définitif, les AGF n'ont pas versé un centime et viennent d'introduire un nouvel appel histoire de gagner du temps, donc de l'argent.

6 FEVRIER 1998

Le préfet de Corse, Claude Erignac est abattu en pleine rue à Ajaccio par un commando indépendantiste. Pour tenter d'y voir un peu plus clair dans cette histoire, lisez "Pur Porc" de Jean-Paul Brighelli (Ramsay)



SPECIAL DEDICACE

Longue liste de questions auxquelles on aimerait bien avoir une réponse...

400 QUESTIONS SANS REPONSE A PROPOS DU 11 SEPTEMBRE...

[Guillaume de Rouville Août 2003]

  • La démocratie américaine est-elle mieux défendue par ceux qui se posent des questions sur les actions de leurs dirigeants ou par ceux qui les suivent avec un aveuglement patriotique ?
  • Qui est plus digne de la république américaine, ceux qui considèrent les citoyens américains inaptes à affronter la vérité ou ceux qui veulent mettre les informations dont ils disposent, même les plus controversées, au centre du débat public ?
  • Faut-il prendre le risque de couvrir des crimes, peut-être sans précédent, pour ne pas donner d’argument à ses ennemis ?
  • Ces ennemis ont-ils besoins de ce genre d’arguments pour mener leur combat contre les démocraties ?
  • Faut-il s’autocensurer pour ne pas risquer d’affaiblir nos démocraties ? La force de nos démocraties ne réside-t-elle pas dans leur capacité à surmonter pacifiquement leurs crises politiques ?
  • Est-ce une faute de se poser ces questions ou est-ce un devoir ?
  • Les citoyens doivent-ils être cyniques ou sceptiques ?
  • Nous prend-on pour des idiots ?
  • A cette dernière question nous répondrons sans hésiter : ’Oui’.
http://www.confidentiel.net/breve.php3?id_breve=1561



INFORMATIONS GENERALES

En Irak comme en Ecologie, Bush nous prend pour des cons...

LE RETOUR À "L'AIR PROPRE" DU PRÉSIDENT-CANDIDAT DEUBELYOU

[Courrier International 02.02.04]
Craignant les attaques lancées par ses adversaires démocrates en lice pour l’investiture à l’élection présidentielle de novembre, l’administration Bush revient sur ses décisions jugées néfastes pour la protection de l’environnement.

En effet, les sondages montrent que la politique environnementale de Bush pourrait lui porter préjudice, “même si ce thème figure rarement parmi les préoccupations majeures des électeurs”, observe le Washington Post. Mais le président américain s’est fortement démarqué en remettant en cause une douzaine de règlements mis en place par son prédécesseur, Bill Clinton, notamment ceux ayant trait à la qualité de l’air et de l’eau.

Par exemple, l’année dernière, une loi a été votée pour “faciliter le développement de vieilles centrales énergétiques sans qu’elles aient à installer de système antipollution”, note le Post. Or, changeant radicalement d’attitude, l’administration Bush a récemment attaqué en justice une compagnie énergétique du Kentucky accusée d’avoir construit deux centrales en violation de la loi sur la qualité de l’air, le Clean Air Act. Toutefois, ce revirement ne trompe pas les militants écologistes et les démocrates, qui rappellent les effets néfastes des premières années de la présidence Bush en matière d’environnement et le retrait des Etats-Unis du traité de Kyoto.
http://www.courrierinternational.com/numeros/688/912004_fdj.asp


LES ETATS-UNIS CONTINUENT À IGNORER LES RISQUES CLIMATIQUES

[Novethic 04.02.04]
Le programme américain repose en effet essentiellement sur la science et la technologie, l'argument majeur de l'administration Bush résidant dans l'importance des crédits budgétaires affectés aux programmes de recherche sur les changements climatiques : aux 4, 3 milliards de dollars affectés à ces crédits s'ajoutent en effet 5 milliards destinés à financer les avantages fiscaux octroyés aux entreprises qui s'engagent à réduire leurs émissions de GES...

De toute évidence, l'administration Bush cherche encore à remettre en question le bien fondé des politiques internationales en matière de climat, reposant selon lui sur des " incertitudes " scientifiques. En juillet 2003, le gouvernement a ainsi affirmé vouloir " accroître sa compréhension du phénomène en mettant en place, d'ici 2008, différents programmes permettant de lever le voile sur la théorie du changement climatique ".

L'administration Bush estime en effet que la production industrielle et la consommation ont certes " quelques effets importants sur le climat ", mais que ceux-ci " ne peuvent être convenablement quantifiés ". Très dépendante du pétrole ( qui représente 40% de ses besoins énergétiques) et du charbon, la 1ère puissance économique mondiale a de plus en de difficultés à justifier son immobilisme aux yeux de l'opinion internationale.

Et dans un pays où les poursuites judiciaires sont devenues une habitude, les dirigeants de grandes entreprises qui n'auront pas géré les risques climatiques en réduisant leurs émissions de GES pourraient se voir fortement attaqués...Et ne plus trouver d'assureurs acceptant de couvrir le " risque climat".
http://www.novethic.fr/novethic/site/dossier/index.jsp?id=73421


Commencez à tricoter des pulls et des chaussettes de laine !
La nouvelle ère glaciaire arrive !

THE ICE AGE COMETH

[Thom Hartmann, Thomhartmann.com 02.02.04]
Research shows that a new ice age is not as unlikely as previously thought. Even worse, there could be as little as two to three years' warning.
http://www.alternet.org/story.html?StoryID=17711



ISRAEL - PALESTINE - LA PAIX MAINTENANT ?

Il n'y a toujours pas de start-ups en Palestine, faut faire quelque chose... :-))

MALGRE L'INTIFADA, LES TECHNOLOGIES DE POINTE SE DEVELOPPENT DANS LES TERRITOIRES PALESTINIENS

[Ambassade de france en Israël 01.02.04]
Lors des trois dernieres annees, alors que l'intifada avait repris, le nombre d'entreprises palestiniennes de technologies de pointe a quasiment double, passant de 40 a 75 entreprises. Ces chiffres incluent des entreprises de logiciels et des fournisseurs de service a Internet. Cependant, Ahmad ABUMARZOUQ, Vice Chairman de l'Association Palestinienne des Technologies de l'Information (PITA), precise "il n'y a toujours pas de reelles start-ups".

Selon M. ABUMARZOUQ, "le secteur naissant des technologies de pointe a ete peu touche par l'Intifada, compare aux autres industries palestiniennes. Via des conferences telephoniques et Internet, nous pouvons travailler ensemble malgre les couvre-feu et les routes bloquees".

Le principal marche pour ces entreprises est le monde arabe. M. ABUMARQOUZ precise que les technologies de pointe palestinienne ont remporte des succes relativement importants dans les Etats du Golfe concernant le marketing de services et de solutions logicielles. "On observe un changement dans le monde arabe depuis quelques annees. Certains palestiniens qui vivaient a l'etranger reviennent avec une experience dans des domaines de pointe avec le souhait de mettre en place des infrastructures dans le pays. Mais le principal probleme reste qu'il y a toujours des ingenieurs formes a l'universite qui ne peuvent pas etre utilises efficacement a cause justement du manque d'infrastructures." explique M. ABUMARZOUQ, revenu des Etats-Unis pour creer a Gaza une compagnie de service a Internet palestinienne (PIS).
http://www.ambafrance-il.org/sciences



COMMUNAUTAIRE TA MÊRE !

AU-DELÀ DU VOILE...

[Asma Lamrabet - Oumma.com 02.02.04]
Il est difficile de rester objectif sur un sujet aussi passionnel que le voile de la femme musulmane, du fait de l'impressionnante quantité de stéréotypes et de non-dits qui se sont finalement accumulés autour de ce thème. Le débat en France -qui frise les délires d'une paranoïa collective- sur une loi d'interdiction de ce voile, en est un exemple vivant. Un grand nombre de musulmans n'arrivent pas aujourd'hui à dépasser le stade de la réactivité. On « défendra » le voile ou foulard islamique car il a fini par symboliser toute l'identité musulmane. Une identité forcément meurtrie qui s'agrippe à des signes « ostensibles » comme à une bouée de sauvetage…
http://oumma.com/article.php3?id_article=924


EXCLU DE LA LISTE LO-LCR POUR PARTICIPATION À UNE "MANIFESTATION MUSULMANE"

[Oumma.com lundi 2 février 2004]
Le 17 janvier 2004, la Coordination des musulmans de Marseille (COMUM) organisait une manifestation contre le projet de loi interdisant les signes religieux à l'école. Cette coordination regroupe des associations musulmanes de l'agglomération marseillaise et certains de ses animateurs siègent au Conseil régional du culte musulman (CRCM).

Les organisateurs de la manifestation marseillaise avait clairement pris leurs distances avec la manifestation parisienne, organisée le même jour, par le Parti des musulmans de France (PMF) de Mohamed Latréche, rejetant toute exploitation communautariste de la mobilisation contre le projet de loi. La manifestation marseillaise se voulait être un "contre-feu républicain" aux positions radicales du PMF. Pour ces raisons, des personnalités de la société civile aixo-marseillaise, connues pour leur engagement dans les combats des droits de l'homme, avaient décidé de s'associer à titre individuel à l'initiative de la COMUM. Parmi elles, l'avocat Benoît Hubert, membre fondateur de l'association "Aix-Solidarité", adhérent de la Ligue des droits de l'homme, et ancien président du Comité pour la libération du franco-tunisien Mehdi Zougah. Benoît Hubert est une personnalité publique respectée, appréciée pour ses nombreux engagements en faveur de la défense des libertés. C'est d'ailleurs à ce titre ("personnalité de la société civile"), qu'il figurait jusqu'à récemment sur la liste LO-LCR pour les élections régionales 2004.

Aperçu dans la manifestation dite "musulmane", l'avocat Benoît Hubert fut immédiatement dénoncé : les instances locales de la LCR décidèrent deux jours plus tard de l'exclure définitivement de la liste LO-LCR pour le motif suivant : participation à "manifestation islamiste".
http://oumma.com/article.php3?id_article=926



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

Du fric pour les écoles plutôt que pour les porte-avions nucléaires

L'ÉDUCATION, QUESTION DE DÉFENSE STRATÉGIQUE

[J. HENROTIN - La libre Belgique 23/01/2004]
Comprendre les fondements du terrorisme nous renvoie alors à l'Homme. Or, si toute école n'a jamais vacciné contre l'inhumanité, elle reste une ligne de défense privilégiée. (...)

Les auteurs de «La guerre hors limites», Qiao Liang et Wang Xiangsui, montrent à quel point nos sociétés sont perceptuellement vulnérables. Au point que certains disent de l'ouvrage, écrit en 1998, qu'il aurait fortement influencé les attaques du 11 septembre. A force d'avoir une emprise sur nos pensées les plus intimes, la vision matérielle du monde nous fait évidemment frémir de voir nos instruments technologiques se retourner contre nous... en oubliant que cette année-là, les Etats-Unis ont connu plus de 17.000 morts sur leurs routes. Il ne faut pas y voir un quelconque relativisme, mais plutôt l'exemple parfait de ce qu'une perception peut engendrer comme conséquences stratégiques.

Le développement comme les conclusions des deux colonels chinois sont sans appel: l'abus de technologie nous enferme dans un carcan de fausse rationalité nous rendant vulnérable à toute action sur nos esprits. L'attaque de ce qui peut rester de nos valeurs devient une ligne de conduite stratégique radicale, n'épargnant ni civils, ni infrastructures. Liang et Xiangsui rejoignent ainsi par défaut les réflexions d'un Jacques Ellul comme d'un Paul Virilio trop peu lus. Suprême paradoxe, les sociologues et les philosophes de la technique doivent le plus souvent s'exiler aux Etats-Unis pour être publiés. Mais surtout, pour être lus et compris. Dans un monde technicien, la meilleure analyse du monde n'est telle que si elle est lue et diffusée.(...)

Or, si le terrorisme nous montre selon la formule de D.Harraway que l'individu est une question de défense stratégique, l'éducation en est le prolongement naturel. Nous savons tous, au moins intuitivement, que l'enseignement est un vecteur de développement et les rapports de l'Onu nous montrent qu'il existe une corrélation entre effondrement du nombre de livres parus et violence. C'est un premier niveau du savoir en tant qu'objet stratégique. Mais il en existe au moins deux autres. Certes, celui de l'enseignement instrumental, technicien et nous portant à la réussite matérielle, source de la richesse des Etats mais nous spécialisant dans des tâches et limitant notre vision de la complexité du monde.

D'année en année, et sans pour autant tomber dans le pessimisme, nous perdons notre culture générale et notre goût du savoir. Aussi faut-il plutôt s'attacher à la dernière forme de l'enseignement stratégique. Celui où il devient vecteur d'épanouissement personnel en renforçant les esprits critiques. Moins immédiatement rentable, c'est aussi le secteur le plus défavorisé et qui, surtout, formatera nos perceptions, les préparant à une objectivité et à des nuances qui restent le fondement de toute action et de toute décision.

Face au terrorisme et avant de penser à des services de renseignement et de police, et en leur sein même, les perceptions sont à la fois nos premières adversaires et nos premières partenaires. Elles commanderont nos réactions généralement trop impulsives et généreront une panique qui montre par elle-même toute l'étendue de notre défaite.

Aussi, ne prenons pas cette dernière posture comme point de départ. Car si le terrorisme peut frapper, nous pouvons penser. Mais avec un véritable esprit critique: le nihilisme d'une puissance aveugle et décérébrée se combat avec un sens que nous pourrions perdre.

Là est la première et la mère de toutes les menaces.
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=150744


MÉDIAS US, DÉSINFORMATION ET PERCEPTIONS DE LA GUERRE EN IRAK

[acrimed | action critique médias 27 janvier 2004]
Entre janvier et septembre 2003, le Programme on International Policy Attitudes (PIPA) et Knowledge Networks (KN) ont mené différentes enquêtes d'opinion pour savoir quelles étaient les représentations et les attitudes des Américains vis-à-vis de la guerre en Irak. Le rapport issu de ces enquêtes souffre des insuffisances et des biais des enquêtes par sondage, mais livre quelques indices très significatifs. Par exemple, on y apprend que les personnes qui s'informent principalement avec Fox ont une perception bien plus erronée de la réalité que ceux qui le font via le service public américain. Pour comprendre d'où venaient ces perceptions de la réalité, les chercheurs se sont intéressés aux perceptions des sondés dans trois domaines : les liens entre l'Irak et Al-Qaida, les armes de destructions massives et la position de l'opinion publique mondiale (Europe et pays musulmans). Parmi les 1362 personnes interrogées à plusieurs reprises entre juin et septembre 2003 sur ces trois questions :

  • - 45 à 52% avaient « le sentiment que les Etats-Unis (avaient) trouvé, en Irak, des preuves claires d'une collaboration étroite entre Saddam Hussein et l'organisation terroriste Al-Qaida ».
  • - 20 à 22% avaient « le sentiment que les Etats-Unis (avaient) trouvé des armes de destruction massive en Irak. »
  • - 24 à 27% avaient le sentiment que la majorité de l'opinion publique mondiale était « favorable à l'intervention américaine en Irak »
http://acrimed.samizdat.net/imprimer.php3?id_article=1453


PAUL VERHOEVEN FUSTIGE LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE ET LE CINÉMA AMÉRICAINS

[AP 01.02.04]
Paul Verhoeven persiste et signe. Président du jury des longs métrages au Festival du film fantastique de Gérardmer (Vosges), le réalisateur de "Basic Instinct" et "Starship Troopers" a confirmé vendredi sa réputation de cinéaste sulfureux, porteur de polémiques, en fustigeant la politique étrangère américaine et le cinéma vu par les studios d'Hollywood.

"Les objectifs stratégiques des Etats-Unis sont la domination du monde (...), avec le pouvoir d'écraser tout pays qui a l'audace de se doter d'un pouvoir militaire", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse au Grand Hôtel de Gérardmer.

Evoquant "Starship Troopers" qui, à sa sortie, avait fait scandale aux Etats-Unis, il a rappelé que ce film avait été réalisé avant les attentats du 11 septembre et la décision des Etats-Unis d'"occuper l'Afghanistan ou l'Irak". "Mais les scénarios étaient basés sur ce qui, selon nous, se passait déjà dans la société américaine, (...) à savoir un certain pré-fascisme qui a seulement été affirmé récemment", a-t-il estimé.
http://www.edicom.ch/news/culture/040130182949.fr.shtml


LA GUERRE D'IRAK DEVAIT-ELLE AVOIR LIEU?

[Le Temps 31 janvier 2004]
L'affaire Kelly est close, Tony Blair a gagné un sursis. Au-delà du faux procès fait au premier ministre britannique, reste pourtant l'essentiel: comment la gigantesque tromperie sur la présence des armes de destruction massive (ADM) s'est-elle mise en place? Et cette question terrible: si la vérité avait été connue de l'opinion publique, cette guerre aurait-elle eu lieu?
http://www.letemps.ch/template/editoriaux.asp?page=1&article=128046


IRAK, LA "TROMPERIE"

[LE MONDE | 26.01.04]
IL Y A UN AN, dans son discours sur l'état de l'Union, le président George W. Bush n'avait pas de formule assez alarmiste pour décrire le danger immédiat que l'arsenal d'armes de destruction massive (ADM) irakien faisait peser sur les Etats-Unis. Le 5 février suivant, devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le secrétaire d'Etat, Colin Powell, prétendait avancer des preuves péremptoires de l'existence d'une telle menace. OAS_AD('Middle');

Quelques semaines plus tard, évoquant les contraintes de la météo, le président Bush lançait la guerre. Il n'était pas question d'attendre davantage : le danger était trop grand. Il n'était pas possible de laisser les inspecteurs du désarmement de l'ONU faire leur travail sur place : on en aurait pour des mois, avec ces gens incapables de trouver quoi que ce soit... A Londres, le premier ministre, Tony Blair, tenait le même langage : non seulement les Irakiens disposaient d'ADM, mais ils étaient en mesure de les utiliser dans les 45 minutes d'une attaque contre eux.

Près d'un an après la chute du régime de Saddam Hussein, le chef de la mission d'inspection américaine en Irak vient de livrer ses conclusions. Il a travaillé avec des centaines d'hommes. Il a opéré dans l'environnement favorable d'un pays administré par les Etats-Unis. David Kay est formel : les ADM n'existaient pas. Cet homme, nommé par la CIA, insoupçonnable de pacifisme béat, privilégie une hypothèse : sous la pression des inspecteurs du désarmement de l'ONU - si méprisés par l'administration Bush –, l'Irak s'est défait après 1991 de son arsenal d'ADM et ne l'a jamais reconstitué – même s'il a laissé entendre le contraire à la fois pour des raisons de prestige intérieur et de leadership régional.
http://www.lemonde.fr


TROIS ADOLESCENTS PRISONIERS A GUANTANAMO RELACHES MAIS DES ENFANTS Y SONT ENCORE ENFERMES, SELON HRW

[Courrier International 30.01.04]
Le Pentagone a annoncé, jeudi 29 janvier, que l'armée américaine a relâché trois adolescents talibans de la prison de Guantanamo, à Cuba, et les a renvoyés chez eux en Afghanistan, où ils devraient rejoindre leurs familles", rapporte The Washington Post. Ce sont des garçons âgés de 13 à 15 ans, qui avaient été capturés au début de l'année 2003. Leur détention à Guantanamo, bien que séparée du reste des prisonniers du camp Delta, avait soulevé les critiques virulentes des défenseurs des droits de l'homme.

Mais "il reste probablement sept autres mineurs, âgés de 16 à 17 ans, soupçonnés d'être des combattants talibans ou d'Al Qaida, et donc détenus à Guantanamo, où ils vivent dans les mêmes conditions que l'ensemble de la population carcérale". En effet, "les responsables américains ne sont pas certains de l'âge des jeunes prisonniers. L'estimation faite grâce aux méthodes pédiatriques classiques de mesure de la longueur des os n'est pas satisfaisante, du fait que nombre de ces jeunes ont souffert de malnutrition durant les années de guerre."
http://www.edicom.ch/news/international/040130014900.fr.shtml


Dorénavant c'est la CIA qui fera les alertes anti-virus....

Changes to CERT Advisories

[CERT INFO#04.20510 28.01.04]
As many of you are aware, a few months ago the CERT Coordination Center (CERT/CC) announced a new partnership with the Department of Homeland Security's National Cyber Security Division (NCSD) to form a response system for our nation and the Internet infrastructure. While this new partnership, known as US-CERT, has been low key, we have been working aggressively to upgrade our capabilities.
http://www.cert.org



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

La cour suprème des USA rappelle aux citoyens que la liberté ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

JUSTICE WARNS AGAINST CIVIL RIGHTS APATHY

[AP 30.01.04]
Supreme Court Justice Ruth Bader Ginsburg said Thursday that people concerned about losing freedom to government anti-terrorism efforts should speak out.

The Supreme Court is taking up several terror-related cases this spring, including challenges to the government detention of terror suspects without legal rights. Ginsburg, speaking to a group of women's rights lawyers, was asked if people's rights were in danger.

"On important issues, like the balance between liberty and security, if the public doesn't care, then the security side is going to overweigh the other,'' she said. That would change, Ginsburg said, ``if people come forward and say we are proud to live in the USA, a land that has been more free, and we want to keep it that way."
http://seattlepi.nwsource.com/national/apwashington_story.asp?category=1154&slug=Scotus%20Ginsburg


DE LA PEUR OSTENSIBLE AUX LARMES OSTENTATOIRES, OU L'INVERSE

[Oulala 27 janvier 2004]
Le passage de 2003 à 2004 a été très révélateur des moyens employés quotidiennement pour entrenir un climat de peur et de pitié chez notre bon peuple de France. Ces deux ingrédients, indissociables depuis la création des religions et la rédaction des Ecritures que d'aucuns trouvent Saintes - encore ! - sont le fondement même de la domination de l'homme par l'homme et la base de la « gouvernance » de nos « grandes démocraties ».
http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1148


TOUS POUVOIRS CONFONDUS

[Confidentiel.net 01.02.04]
Notes de lecture de l’ouvrage éponyme de Geoffrey Geuens Le mercredi 21 janvier 2004 par Patrick Gillard Dans quelle mesure peut-on aujourd’hui, à l’heure de la mondialisation libérale tous azimuts, représenter, analyser et critiquer le système capitaliste, en révélant publiquement l’existence de multiples liens organiques qui associent les différents pouvoirs, à travers leurs élites respectives, dans leur soutien continu au système dominant ? Dans quelle mesure peut-on aujourd’hui, à l’heure de la mondialisation libérale tous azimuts, représenter, analyser et critiquer le système capitaliste, (...)
http://www.confidentiel.firstream.net/article.php3?id_article=263


DEVENIR RG

[Confidentiel.net 04.02.04]
Un témoigniage paru dans la grande presse d’un RG infiltré dans le mouvement autonomes des années 80. Eclairant sur les méthodes et pratiques des forces de l’ordre "démocratique". ON M’APPELAIT L’ÉTUDIANT Pendant deux ans et demi, d’octobre 1977 à avril 1980, un inspecteur des Renseignements généraux de la préfecture de police de Paris a vécu parmi les autonomes, en totale immer-sion dans ce milieu qu’il était chargé d’espionner. Durant toute cette période, ce fonctionnaire a renseigné (...)
http://www.confidentiel.firstream.net/article.php3?id_article=261



LUTTE CONTRE LE POLLUPOSTAGE

WHY BILL GATES' ANTISPAM PLAN WON'T WORK

[ZDNet Anchordesk 02.02.04]
Microsoft's chairman has an idea for stopping spam: Make commercial e-mailers pay us to accept their messages. I think his scheme is foredoomed to failure--and I have a better idea.
http://ct.com.com/click?q=1f-rvVqI58V5iB6v~f4hLAxxoNNR9RR



TECHNOLOGIE - LOGICIEL LIBRE - PtoP - INTERNET CITOYEN

La machine à écrire, le beeper, la radio... c'est vachement utile encore !

10 TECHNOLOGIES THAT REFUSE TO DIE

[MIT TechReview 04.02.04]
As new technologies appear, their primitive ancestors drop by the wayside, right? Not exactly. Technology Review has identified 10 technologies that by all rights should have become defunct. Typewriters, reel-to-reel tapes, and other supposedly obsolete artifacts have survived because they fill real needs that their more sophisticated successors don’t.
http://www.technologyreview.com/articles/scigliano0204.asp?trk=nl

vide
vide
decouvrez le quotidien VOLTAIRE

VOLTAIRE
le quotidien
du Réseau Voltaire

Magazine quotidien d'analyses internationales

Depuis seize mois, le Réseau Voltaire a développé ses publications jusqu'à proposer trois services quotidiens, deux services hebdomadaires et de nombreux articles et enquêtes supplémentaires. Progressivement, nous avons constitué un ensemble d'outils de veille documentaire, d'information, d'analyse et de prospective qui, regroupés de manière cohérente, lui permettent aujourd'hui de proposer un magazine quotidien de politique internationale.

le Cartel Bush - comment fabrique t'on un president des Etats Unis - par J. Hatfield

Le Cartel Bush
("Fortunate Son" de J. Hatfield)
Traduction française

Il y a les biographies de George W. Bush écrites par les communicants de la Maison-Blanche ou les journalistes « amis ». Et il y a Le Cartel Bush, la biographie non autorisée. Celle qui explore en détail l'entourage du président des États-Unis, ses affaires, ses retournements de veste, le financement de ses campagnes électorales, son addiction à la cocaïne… L'auteur, James Hatfield, fut menacé par deux proches conseillers du président devant témoins et retrouvé peu après, mort, dans un motel. La police assure qu'il s'est suicidé. Sa famille prétend qu'il a été assassiné.
Ce document exceptionnel a été traduit en français. Le Réseau Voltaire en assure la diffusion exclusive en France
CONDOR - l'axe du mal - sortie en salles le 21 janvier

Un documentaire
de Rodrigo Vasquez
Sélection au Festival de Cannes
Sortie le 21 Janvier 2004

C'est au nom de "la lutte contre le terrorisme" qu'une opération spéciale - nom de code CONDOR - a été menée dans les années 70 et 80 en Amérique du Sud. Cette lutte lancée par le Chili après le coup d'état du 11 septembre 1973 d'Augusto Pinochet, ciblait les mouvements de gauche.
Condor devint rapidement un réseau reliant les dictatures militaires, soutenu par le département d'Etat américain et la CIA.Le film de Rodrigo Vazquez, jeune cinéaste argentin, accompagne plusieurs victimes de CONDOR, toujours à la recherche de la vérité.. Il pousse certains leaders de Condor, hélas toujours en place, à témoigner. Depuis les évènements du 11 septembre 2001, ceux-ci revendiquent ouvertement être les pionniers de l'actuel combat contre le "terrorisme international"

THE FOG OF WAR - sortie en salles le 14 janvier

Un film
de Errol Morris
avec Robert S. McNamara
Sortie le 14 Janvier 2004

Ce documentaire est l'histoire de l'Amérique vue par l'ancien Secrétaire de la Défense américaine, Robert S. McNamara, personnalité parmi les plus controversées et les plus influentes de la scène politique internationale. A travers son analyse, nous redécouvrons les événements majeurs du XXe siècle.
Du bombardement de 100 000 civils japonais à Tokyo en 1945 au risque imminent de catastrophe nucléaire pendant la crise des missiles cubains, en passant par les effets dévastateurs de la guerre du Vietnam, The Fog of war examine la psychologie et les raisonnements des décisionnaires du gouvernement qui ont envoyé les hommes au combat.



Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! - Add Me!