revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives] -- [Contact]

vide

NON A LA CENSURE - boycottez les majors liberticides !

10/04/04



LA DATE DU JOUR

10 Avril 1917

A l'usine de fabrication de munitions Eddystone à Chester en Pennsylvanie une explosion ce produit, tuant près de 200 ouvriers. Le soir même les journaux tiennent le coupable - "l'agitation communiste" qui aurait saboté l'usine. Aucune trace d'une quelconque militance n'étant découverté, le procureur de l'Etat déclare que dans ce cas l'origine de l'explosion doit être l'oeuvre du diable. L'explosion - dit l'acte d'accusation - est "le fruit d'un complot diabolique imaginé par le cerveau dégénéré d'un démon ayant pris une apparence humaine." L'enquète de l'assurance concluera que l'explosion était le fruit d'un mauvais stockage des matières explosives dans l'usine.

10 Avril 1919

Le leader révolutionaire Emiliano Zapata et ses gardes du corps se rendent à un rendez-vous de négociation avec le colonel Jesus Guajardo qui leur a promis un sauf conduit. Arrivés sur place ils sont abattus à bout portant par des soldats cachés derrière un rideau. Le gouvernement mexicain et le gouvernement US remercient Guajardo en lui versant près de 100.000 dollars or.

10 Avril 1942

La garnison des Philippines - soit environ 70.000 hommes (66.000 filipinos et 15.000 soldats US et anglais) se rend aux armées japonaises près de la ville de Mariveles. Devant la masse de prisoniers, incapable d'assumer la logistique et les soins d'une telle quantité de prisoniers de guerre, dont de nombreux blessés, l'Etat Major ordonne au général Oji de pratiquer une "sélection naturelle". Les prisoniers sont transférés à pied à travers la jungle vers la ville de Battaan. Des dizaines de milliers de prisonniers mourront sur la route lors de la "Marche de la Mort vers Bataan".

10 Avril 1947

Le président de la Guilde des Acteurs de Cinéma, l'acteur Ronald Reagan et sa femme, l'actrice Jane Wyman recoivent la visite d'agents du FBI. Ceux-ci les accusent de faire partie de manière clandestine d'un groupe communiste. Deux jours plus tard, dans un courrier où il proteste de son innoncence, Reagan accepte de devenir un informateur du FBI et espionner ses petits camarades à Hollywood. En échange la CIA soutiendra toujours sa candidature politique.



INFORMATIONS GENERALES

"VERS LA PÉTRO-APOCALYPSE" PAR YVES COCHET

[LE MONDE | 31.03.04]
Dans quelques années, la production mondiale de pétrole conventionnel déclinera tandis que la demande mondiale ne cesse de croître. Le choc résultant de cette famine pétrolière structurelle est inévitable, tant sont importantes la dépendance de nos économies au pétrole bon marché et l'impossibilité concomitante de les en sevrer rapidement.

Nous pouvons seulement espérer amortir ce choc, à condition que cette perspective proche devienne dès aujourd'hui le repère unique d'une mobilisation générale de nos sociétés, imposant des conséquences drastiques dans tous les secteurs sous peine de chaos. Cette anticipation est fondée sur la méthode du géologue américain King Hubbert, qui avait prédit en 1956 le pic de la production pétrolière domestique aux Etats-Unis pour 1970. Ce qui fut exactement observé.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-359335,0.html
http://www.ecoparis.org/breve.php3?id_breve=12161


METHUSELAH MAN

[MIT's Technology Review 09.04.04]
University of Cambridge biologist Aubrey de Grey is convinced that mice?and people?should be able to live for a very long time. In this exclusive interview with TechnologyReview.com, the self-professed ?troublemaker? argues that there's no fundamental reason people?should be able to live much, much longer than they do now.
http://www.uptilt.com/ct.html?rtr=on&s=5fo,61n9,4rw,4gvy,9izj,cm8z,cd4n



COMMUNAUTAIRE TA MÊRE !

« QUAND LA LOI DU MARCHÉ S'IMPOSE À L'ÉCOLE » : DE LA SÉGRÉGATION SOCIALE À LA CALOMNIE MÉDIATIQUE

[Réseau des bahuts 10.04.04]
Suite à l'escroquerie médiatique dont a été victime le lycée Turgot, voici la réponse que nous avons voulu faire paraître dans la presse et que bien sûr aucun journal n'a publiée.

Avec une exceptionnelle unanimité de sentiment, les personnels, les élèves, les parents d'élèves du lycée sont aujourd'hui choqués par la campagne médiatique qui, pendant des jours, a répandu une image apocalyptique de la vie quotidienne au lycée Turgot à Paris.

Un documentaire est à l'origine de cette campagne, celui de Cyril Denvers intitulé « Quand la religion fait la loi à l'école », produit par Réservoir Prod et diffusé sur FR 3 le 27 mars. Des journalistes de la presse écrite ont rapporté dans leurs colonnes, sur la seule foi du film -et surtout du mode d'emploi fourni par la production-, une vision cauchemardesque du lycée Turgot faite de tensions et d'exclusions intercommunautaires, de propos violemment racistes, de discours religieux fanatiques (Le Monde télévision, Elle, Le Nouvel observateur, les Inrockuptibles, le Figaro, etc).
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=19223



PROPAGANDA STAFFEL

A WAR THAT WAS FOUNDED ON LIES AND ILLUSIONS HAS ONE SIMPLE TRUTH: IRAQIS DO NOT WANT US

[Robert Fisk 09.04.04]
A war founded on illusions, lies and right-wing ideology was bound to founder in blood and fire. Saddam had weapons of mass destruction. He was in contact with al-Qa'ida, he was involved with the crimes against humanity of 11 September. The people of Iraq would greet us with flowers and music. There would be a democracy.
http://www.robert-fisk.com/


Le maire de Londres tient la forme...

LE MAIRE DE LONDRES RÊVE DE VOIR LA FAMILLE ROYALE SAOUDIENNE "PENDUE"

[AFP | 08.04.04 ]
Ken Livingstone, le maire travailliste de Londres, a déclaré rêver du jour où les membres de la famille royale saoudienne seront "pendus à des lampadaires", dans un entretien avec le quotidien britannique The Guardian, rapporté jeudi sur le site internet du journal."J'attends avec impatience le jour où je me réveillerai et découvrirai que les membres de la famille royale saoudienne sont pendus à des lampadaires" et que les Saoudiens ont "un gouvernement qui représente le peuple d'Arabie saoudite", a déclaré Ken Livingstone, dans un entretien au Guardian.Cette citation, qui n'est pas entre guillemets dans le quotidien, est par contre reproduite avec des guillemets sur le site internet du journal.

Contacté par l'AFP, un porte-parole du maire de Londres n'a ni nié, ni confirmé ces déclarations: "je ne peux confirmer ces propos, car nous n'avons pas d'enregistrement de l'entretien, aussi vous devrez utiliser le Guardian comme source".L'agence britannique Press Association (PA) "a également rapporté" les propos de M. Livingstone, a ajouté le porte-parole de la mairie.De fait, PA rapporte les déclarations de Ken Livingstone exactement dans les mêmes termes que le Guardian sur son site."Commenter ou répondre aux remarques de M. Livingstone serait leur donner plus d'importance qu'elles ne méritent", a réagi dans un communiqué l'ambassade d'Arabie saoudite à Londres, jeudi en fin d'après-midi.

Ken Livingstone, surnommé "Ken le Rouge" pour ses prises de position souvent contraires à la ligne définie par Tony Blair, est connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce.Farouche opposant à la guerre en Irak, il n'a ainsi jamais caché son aversion pour le président américain George W. Bush, dont Tony Blair est l'allié le plus fidèle.Lors de la visite d'Etat du président américain en Grande-Bretagne en novembre 2003, il l'avait qualifié de dirigeant "corrompu" et estimé qu'il constituait "la plus grande menace pour la vie que cette planète ait probablement connue".

Fervent partisan de l'adhésion de la Grande-Bretagne à l'euro et anticapitaliste convaincu, il a également affirmé un jour que le système financier mondial avait fait davantage de victimes qu'Hitler.M. Livingstone, 58 ans, exclu du parti travailliste en 2000 pour avoir présenté sa candidature à la mairie de Londres contre le candidat officiel désigné par le Labour, a été réintégré début janvier.Il sera candidat à sa propre succession à la tête de la mairie de Londres, sous l'étiquette travailliste, le 10 juin.
http://www.edicom.ch/news/international/040408232822.th.shtml



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

SADDAM HUSSEIN : LA DÉTENTION SECRÈTE DE L'EX-DICTATEUR

[Courrier international 08.04.04]
Le prisonnier de guerre Saddam Hussein est détenu par les forces américaines au Qatar. The Independent révèle en une l'histoire de son transfert par les Etats-Unis à l'insu de tous.

Nul doute que la détention de Saddam Hussein, arrêté le 13 décembre 2003, était un secret de guerre bien gardé par les Etats-Unis. Robert Fisk, correspondant au Moyen-Orient de The Independent, est néanmoins parvenu à mener une enquête sur le sort de l’ancien président irakien dont le portrait hirsute figure en couverture du quotidien londonien sous le titre "L’évacuation d’un prisonnier de guerre : les Etats-Unis transfèrent Saddam hors d’Irak."

Près d’un an après le renversement de son régime, l’ex-dictateur irakien se trouve "emprisonné sous haute sécurité dans une base américaine du Qatar, pays arabe du Golfe arabo-persique". Pas de date ni de lieu précis, mais l’information révélée par le célèbre journaliste britannique est un scoop, et pas seulement pour ses lecteurs. Le transfert au Qatar par les Américains s’est fait "à l’insu de la famille royale de l’émirat". "Même les hauts responsables des services de renseignements qatariens, poursuit le quotidien, n’étaient pas informés de la présence de Saddam Hussein au Qatar, qui abrite la plus grande base militaire américaine du Moyen-Orient." Quant aux Irakiens, "la plupart d’entre eux pensaient que saddam se trouvait en Irak, probablement dans la base américaine de Balad, à une centaine de kilomètres au nord de Bagdad, sur la route de Tikrit, son ancien fief".

Avec une célérité qui a surpris aussi bien les hommes politiques américains que les membres du Conseil intérimaire de gouvernement (CIG) irakien, les Etats-Unis ont presque immédiatement attribué le statut de prisonnier de guerre à Saddam Hussein. "Un statut qui leur autorise son transfert hors d’Irak", raconte Robert Fisk. "Selon les termes des conventions internationales, le comité international de la Croix-Rouge a visité au début de cette année l’ancien dictateur, sans révéler le lieu."

Depuis l’arrestation médiatique de Saddam Hussein, les Américains n’ont plus fait grande publicité du destin du chef d’Etat déchu, qui fut soumis à une longue série d’interrogatoires au cours de sa détention initiale sur un porte-avions américain dans les eaux du Golfe. "Ironiquement, commente le reporter britannique, le monde en sait moins sur Saddam depuis sa capture par les forces spéciales américaines au nord de l’Irak que quand il était recherché." Les Etats-Unis ont exclu de ramener l’ex-dictateur en Irak "par crainte que les insurgés ne tentent de provoquer une spectaculaire évasion". Dès lors, le choix du Qatar s’est imposé comme "le lieu de détention le plus sûr dans tout le Moyen-Orient". Là-bas, "avec des milliers de soldats américains et des centaines d’agents des services secrets, Saddam est aussi bien gardé que s’il était à Guantanamo Bay", sur l’île de Cuba où sont détenus les présumés terroristes arrêtés notamment en Afghanistan.

Reste à savoir désormais quand le prisonnier Saddam Hussein sera jugé, alors qu'"un tribunal pour crimes de guerre, composé de 15 juges et de 45 avocats irakiens secondés par une équipe d’assistants américains, a été mis en place quelques semaines après sa capture". Mais la question du procès de Saddam Hussein, comme celui de son ancien vice-Premier ministre Tarek Aziz, embarrasse au plus au point les Etats-Unis à quelques mois de leur élection présidentielle, assure-t-on de source officielle irakienne. "Les deux anciens dirigeants irakiens ont une connaissance intime du soutien constant de Washington au régime baasiste dans les années 80 et tenteraient inévitablement d’écarter la responsabilité de crimes de guerre en donnant des détails devant la cour sur les relations étroites entre le régime irakien et les différentes administrations américaines."
http://www.courrierinternational.fr


WELCOME TO IRAQ WAR, PART 2

[The St. Louis Post-Dispatch 11.04.04]
US military forces in Iraq this week sadly became what they have been trying for a year to avoid - an army of occupation fighting a bitter urban war against a broad Iraqi insurgency.
http://www.indystar.com/articles/5/136613-3345-021.html


Des tortionnaires, des têtes brulées, des anciens "anti-subversifs" se retrouvent en Irak pour faire la guerre sale à la place des G.I.

COALITION OF THE MERCENARIES

[The Independent (UK) March 29, 2004]
(By Robert Fisk & Severin Carrell) Occupiers Spend Millions on Private Army of Security Men An army of thousands of mercenaries has appeared in Iraq's major cities, many of them former British and American soldiers hired by the occupying Anglo-American authorities and by dozens of companies who fear for the lives of their employees.

Many of the armed Britons are former SAS soldiers and heavily armed South Africans are also working for the occupation. "My people know how to use weapons and they're all SAS," said the British leader of one security team in southern Baghdad. "But there are people running around with guns now who are just cowboys. We always conceal our weapons, but these guys think they're in a Hollywood film."

There are serious doubts even within the occupying power about America's choice to send Chilean mercenaries, many trained during General Pinochet's vicious dictatorship, to guard Baghdad airport. Many South Africans are in Iraq illegally--they are breaking new laws, passed by the government in Pretoria, to control South Africa's booming export of mercenaries. Many have been arrested on their return home because they are do not have the licence now required by private soldiers.

Casualties among the mercenaries are not included in the regular body count put out by the occupation authorities, which may account for the persistent suspicion among Iraqis that the US is underestimating its figures of military dead and wounded. Some British experts claim that private policing is now the UK's biggest export to Iraq--a growth fueled by the surge in bomb attacks on coalition forces, aid agencies and UN buildings since the official end of the war in May last year.

Many companies operate from villas in middle-class areas of Baghdad with no name on the door. Some security men claim they can earn more than lbs80,000 a year; but short-term, high-risk mercenary work can bring much higher rewards. Security personnel working a seven-day contract in cities like Fallujah, can make $1,000 a day.
http://www.counterpunch.org/fisk03292004.html


La guerre "propre" c'est faire tuer des gens qui n'apparaissent pas dans les statistiques de body count". Un peu comme la Légion Etrangère...

MERCENARIES FLOCK TO FILL VACUUM

[The Age, Australia 01.04.04]
Private security operators now make up the third largest armed force in Iraq. When the doors open at Level 5 of the Palestine Hotel, there's a spit-and-polished Gurkha pointing a high-powered gun into the lift.

The whole floor and another above it have been taken by Kellogg Brown & Root, the construction wing of Halliburton, one of the biggest US firms working in Iraq. And though the linguists of occupation don't allow the word "mercenary", the Gurkha is part of a 15,000-strong private security operation that is the third biggest armed force in Iraq.
http://www.theage.com.au/articles/2004/04/01/1080544627082.html


NO IRAQI SHOCK OVER SLAYING OF AMERICANS

[Reuters - April 1 2004]
The burned and mutilated bodies of four Americans paraded on the streets have gone but they are still stirring up angry residents of this bitter town who say more bloody killings should be expected. "The Americans may think it is unusual but this is what they should expect. They show up in places and shoot civilians so why can't they be killed?" Falluja shop worker Amir said on Thursday.

A day after the bodies of four mutilated Americans were burned and dragged through Falluja's main street in broad daylight, there is one sentiment gripping Falluja - they got what they deserved. The gruesome scenes shocked the outside world.

But locals said the violence, in which the U.S. contractors were left at the mercy of a crowd after a guerrilla attack, was perfectly normal in an occupation. "It is understandable. We are glad this happened," said Amir, his friends nodding in agreement.
http://news.ft.com/servlet/ContentServer?pagename=FT.com/WireFeed/WireFeed&c=WireFeed&cid=1080804778363


HOTBED OF RESISTANCE: AN IRAQI DISCUSSES FALLUJAH VIOLENCE

[Democracy Now - Thursday, April 1st, 2004]
A day after four U.S. military contractors were murdered then mutilated in the streets of Fallujah we go to Baghdad to speak with retired Iraqi engineer Ghazwan Al-Mukhtar about mercenaries in Iraq and why Fallujah has become a hotbed of the Iraqi resistance.

[includes rush transcript of Ghazwan Al-Mukhtar, a retired Iraqi engineer speaking from Baghdad.]

http://www.democracynow.org/article.pl?sid=04/04/01/1621223


Les militaires russes s'y connaissent un peu en aventures foirées (Soudan, Angola, Afghanistan, Tchétchénie...), c'est intéressant de lire ce qu'ils pensent de la campagne US en Irak

LESSONS FROM THE WAR IN IRAQ

[Col. A.D. TSYGANOK - Military Thought, May-June 2003]
Goals Set by the U.S. Government **Main goal--to gain a springboard in the Middle East. **Military goal--to smash Iraq's armed forces to later deploy forces of occupation and establish bases; test the network-centric concept of combat operations and troop movement and the reliability of battle management and the logistical transportation system. **Political goal--to deny the enemy of the U.S. control of Middle East oil resources; establish an occupation regime for bringing back the democratic institutions of civilian authority. **Geopolitical goal to reduce the influence of the main European countries and the RF on countries in the Middle East. Technological goal--to test on a massive scale and in actual combat environment new air defense system components, combat equipment and weapons.
http://groups.yahoo.com/group/RMSMC/message/3482


LESSONS FROM THE WAR IN IRAQ

[V.V. Cheban - Military Thought, July 2003]
Before discussing lessons from some or other preparations for war--and moral and political, and psychological preparation for war is precisely such an extremely important and necessary activity--it is necessary to dwell on some of the features of this war.
http://groups.yahoo.com/group/RMSMC/message/3480


LESSONS FROM THE WAR IN IRAQ

[Army General M.A. GAREEV - Military Thought, May-June 2003]
The results of the war in Iraq need to be examined because there is much speculation and false information about it. Moreover, as a continuation of the Sept 11, 2001 developments in the United States and the war in Afghanistan, the war in Iraq has marked ever so much clearly a sharp turn of the U.S. policy toward dictate in international affairs and given rise to related problems that call for gaining a better understanding.
http://groups.yahoo.com/group/RMSMC/message/3482


LESSONS FROM THE WAR IN IRAQ

[A.A. Korabelnikov - Military Thought, July 2003]
Plans for the operation provided for the creation of three operational groups of ground forces: in the South, for operations from Kuwait; in the North, for operations from Turkey and the Kurdish autonomous region of Iraq; and in the West, for operations from Jordan.
http://groups.yahoo.com/group/RMSMC/message/3484



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

HUCHON-AOUNIT : RÉACTION CITOYENNE AU MÉPRIS DU SUFFRAGE UNIVERSEL

[Comité de soutien à Mouloud Aounit 10.04.04]
Jeudi 8 avril 2004, s'est tenue une conférence de presse à l'espace Renaudie à Aubervilliers en présence de Mouloud Aounit, conseiller régional, de représentants du comité de soutien à l'appel ci-joint, d'élus locaux et départementaux du Parti Communiste, du Parti Socialiste, des Verts, de représentants d'associations de défense des droits de l'homme, et de citoyens. Au cours de cette conférence a été annoncé la création d'un collectif "Contre le mépris du suffrage universel et pour l'égalité citoyenne".
http://oumma.com/article.php3?id_article=1049


ACLU FILES FIRST NATIONWIDE CHALLENGE TO "NO-FLY" LIST, SAYING GOVERNMENT LIST VIOLATES PASSENGERS' RIGHTS

[ACLU PR Tue, 06 Apr 2004]
Acting on behalf of seven Americans, including a member of the military, a retired Presbyterian minister and a college student the ACLU has filed a nationwide, class-action challenge to the government's "No-Fly" list.

The suit, which was filed today in Seattle, asks a Federal Court to declare that the No-Fly list violates airline passengers' Constitutional rights to freedom from unreasonable search and seizure and to due process of law under the Fourth and Fifth Amendments. The ACLU is also asking the Transportation Security Administration (TSA), which administers the highly flawed " No Fly" system, to develop satisfactory procedures that will allow innocent people to fly without being treated as potential terrorists and subjected to humiliation and delays.

Our suit makes plain, that the individuals we represent "are innocent of any wrongdoing and pose no threat to aviation security." Indeed, even after several obtained letters from the TSA stating that they were not a threat, they were still subject to delays and the stigma of enhanced searches, interrogations and detentions.
http://www.aclu.org/SafeandFree/SafeandFree.cfm?ID=15430&c=272



TECHNOLOGIE - LOGICIEL LIBRE - PtoP - INTERNET CITOYEN

UN APERCU DES TECHNOLOGIES DANS LA SILICON VALLEY : TENDANCES ET PERSPECTIVES

[La Lettre de l'ADIT - 15 mars 2004]
La Silicon Valley est unique par son environnement : elle possede une concentration phenomenale de matiere grise, issue des universites de renommees internationales (Berkeley et Stanford) et des grands laboratoires federaux ou industriels. Grace au transfert de technologie et au financement des nombreux "capitaux risqueurs" presents dans la region, ces centres de recherches sont a l'origine d'une activite economique intense.

Grace a cet environnement tres favorable a l'innovation, la Silicon Valley est depuis plusieurs decennies a l'origine des grandes tendances technologiques mondiales. Aujourd'hui, comme partout dans le monde, trois secteurs font l'objet d'investissements massifs dans tous les centres de recherche de la region : les STIC (Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication), les biotechnologies, les nanotechnologies. Ces differentes disciplines scientifiques convergent et s'articulent autour de quelques grands themes : la mobilite, la securite et la sante. Plus ou moins developpees, ces trois thematiques sont toutes des sujets de societe.
Rapport d'Ambassade téléchargeable gratuitement au format PDF :
http://www.bulletins-electroniques.com/usa/rapports/SMM04_021/

vide
vide
S 21, la machine de mort khmer rouge - sortie en salles le 11 fevrier

S 21, la machine de mort
khmer rouge

Sortie le 11 Fevrier 2004

Rithy Panh : un homme face au génocide khmer : "Etre un passeur de mémoire me rend vie..." Rithy Panh avait 11 ans quand les Khmers rouges l'ont envoyé dans un camp. Rescapé parmi deux millions de fantômes, depuis, il filme. S 21, la machine de mort khmère rouge est ce récit de l'enfer.

decouvrez le quotidien VOLTAIRE

VOLTAIRE
le quotidien
du Réseau Voltaire

Magazine quotidien d'analyses internationales

Depuis seize mois, le Réseau Voltaire a développé ses publications jusqu'à proposer trois services quotidiens, deux services hebdomadaires et de nombreux articles et enquêtes supplémentaires. Progressivement, nous avons constitué un ensemble d'outils de veille documentaire, d'information, d'analyse et de prospective qui, regroupés de manière cohérente, lui permettent aujourd'hui de proposer un magazine quotidien de politique internationale.

le Cartel Bush - comment fabrique t'on un president des Etats Unis - par J. Hatfield

Le Cartel Bush
("Fortunate Son" de J. Hatfield)
Traduction française

Il y a les biographies de George W. Bush écrites par les communicants de la Maison-Blanche ou les journalistes « amis ». Et il y a Le Cartel Bush, la biographie non autorisée. Celle qui explore en détail l'entourage du président des États-Unis, ses affaires, ses retournements de veste, le financement de ses campagnes électorales, son addiction à la cocaïne… L'auteur, James Hatfield, fut menacé par deux proches conseillers du président devant témoins et retrouvé peu après, mort, dans un motel. La police assure qu'il s'est suicidé. Sa famille prétend qu'il a été assassiné.
Ce document exceptionnel a été traduit en français. Le Réseau Voltaire en assure la diffusion exclusive en France

THE FOG OF WAR - sortie en salles le 14 janvier

Un film
de Errol Morris
avec Robert S. McNamara
Sortie le 14 Janvier 2004

Ce documentaire est l'histoire de l'Amérique vue par l'ancien Secrétaire de la Défense américaine, Robert S. McNamara, personnalité parmi les plus controversées et les plus influentes de la scène politique internationale. A travers son analyse, nous redécouvrons les événements majeurs du XXe siècle.
Du bombardement de 100 000 civils japonais à Tokyo en 1945 au risque imminent de catastrophe nucléaire pendant la crise des missiles cubains, en passant par les effets dévastateurs de la guerre du Vietnam, The Fog of war examine la psychologie et les raisonnements des décisionnaires du gouvernement qui ont envoyé les hommes au combat.

CONDOR - l'axe du mal - sortie en salles le 21 janvier

Un documentaire
de Rodrigo Vasquez
Sélection au Festival de Cannes
Sortie le 21 Janvier 2004

C'est au nom de "la lutte contre le terrorisme" qu'une opération spéciale - nom de code CONDOR - a été menée dans les années 70 et 80 en Amérique du Sud. Cette lutte lancée par le Chili après le coup d'état du 11 septembre 1973 d'Augusto Pinochet, ciblait les mouvements de gauche.
Condor devint rapidement un réseau reliant les dictatures militaires, soutenu par le département d'Etat américain et la CIA.Le film de Rodrigo Vazquez, jeune cinéaste argentin, accompagne plusieurs victimes de CONDOR, toujours à la recherche de la vérité.. Il pousse certains leaders de Condor, hélas toujours en place, à témoigner. Depuis les évènements du 11 septembre 2001, ceux-ci revendiquent ouvertement être les pionniers de l'actuel combat contre le "terrorisme international"



Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! - Add Me!