revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives] -- [Contact]

vide

NON A LA CENSURE - boycottez les majors liberticides !

09/05/04



MOBILISATION CONTRE LA LEN

SALUT À TOI, LE FLIC QUI BIENTÔT ME LIRA

[Propagande 07.05.04]
Salut à toi, le délateur qui retrouvera enfin bientôt la glorieuse époque de la France milicienne.
Salut à toi, le staracadémicien enfin rassuré sur la régence établie des majors sur les circuits de diffusion culturels

Salut et merci à tous d'être là pour assister à l'enterrement de ce lieu de dépravation qu'était cet Internet prétendument libre, truffé de sans-cravattes qui se riaient des lois et des impératifs du Grand Marché Mondial.

L'exécution s'est bien passée, merci à tous de votre discrétion et de votre fair-play. Le Net est mort, que vivent à jamais dans nos mémoires ces glorieux jours de Mai où, le CD-ROM à la boutonnière, les représentants élus du peuple ont su faire comprendre à ce dernier que le premier droit en matière d'expression était celui de s'en passer.

Hier la LEN (Loi de confiance dans l'Economie Numérique) a été définitivement adoptée par l'Assemblée Nationale, sur la base du texte amendé par la commission mixte Assemblée Sénat. Elle sera de nouveau présentée au Sénat la semaine prochaine, et bien entendu votée aussi par le Parti Unique régnant. Avec bien sûr quelques coups de gueule opportunistes des rosatres, verdatres et autres oublieux de leurs propres responsabilités passées dans la genèse des lois sécuritaires en matière d'Internet (cf la LSQ du Sieur Jospin, digne précurseur amnésique de la clique Raffarin).
http://propagande.org/cgi-bin/mailman/listinfo/propagande



SPECIAL DEDICACE

A lire, d'urgence !!!

QU'ALLAH BENISSE LA FRANCE, MAIS QU'IL LA MAUDISSE AUSSI

[Le Monde 2 - 08.05.04]
Magyd Cherfi, ex-chanteur du groupe Zebda, Toulousain kabyle, militant de gauche, et Abd AI Malik(, leader du groupe de rap N.A.P, Strasbourgeois d'origine congolaise et catholique converti à l'islam, sortent chacun un disque et un livre. Tous deux rêvent d'une société ouverte  et tolérante, et dénoncent un chemin de l'intégration semé d'embûches;
Font chier au Monde ! Ils ne mettent pas les numéros en ligne ! Heureusement les Kanak font tourner l'OCR :-)
http://fr.groups.yahoo.com/group/kanaky/message/7165
Archivé : http://www.libertes-internets.net/archives/qallah_benisse.htm


Au format PDF, pour ceux qui auraient raté le numéro en kiosque

ACTION DIRECTE : QUE FAIRE DES CONDAMNES ?

[Le Monde 2 - 03.05.04]
"Nous sommes les plus vieux prisoniers politiques de France" dit jean-Marc Rouillan. Le fondateur du groupuscule terroriste Action Directe et ses camarades Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani ont été condamnés à perpétuité pour le meurtre du général René Audran et du PDG de Renault, Georges Besse. (Format PDF 2,5 Mo)
http://www.libertes-internets.net/archives/action_directe_monde2.pdf



PROPAGANDA STAFFEL

Abu Ghraib pourrait bien être le scandale qui fera capoter l'élection...
à moins que les Spin Doctors réussissent à attirer l'attention des moutons (pardon, des électeurs) américains ailleurs d'ici Novembre...

SÉVICES AMÉRICAINS EN IRAK : LE PIRE SERAIT ENCORE À VENIR

[Nouvel Obs 08.05.04]
Devant la commission des Forces armées du Sénat, le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, a révélé l'existence de "beaucoup d'autres photos et vidéos" d'actes de torture. Selon lui, elles "montrent une réalité (...) difficile à croire". Un sénateur parle de viols et de meutres.

Le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a révélé vendredi 7 mai qu'il y avait des vidéos et beaucoup d'autres photos inédites sur les sévices infligés à des prisonniers irakiens, soulignant qu'elles n'étaient pas "belles à voir". "Il y a beaucoup d'autres photos et vidéos qui existent", a déclaré M. Rumsfeld lors d'une audition devant la commission des Forces armées du Sénat.

"Si elles sont rendues publiques, bien sûr cela va rendre les choses bien pires. C'est un fait. Je les ai regardées hier soir (jeudi) à 19H30 et elles montrent une réalité qui est difficile à croire", a-t-il ajouté. "Si elles sont envoyées à des organes de presse et sortent de la procédure criminelle dans lesquelles elles sont, ce sera comme cela. Elles ne sont pas belles à voir", a-t-il déclaré avec un ton fataliste. Après son audition, un sénateur américain a affirmé que des cas de meurtres et de viols de prisonniers irakiens devraient être mis au jour à l'occasion de l'enquête. "Les Américains doivent comprendre que nous parlons de viols et de meurtres", a affirmé Lindsay Graham, un sénateur républicain. "Nous ne parlons pas seulement de gens ayant subi des humiliations. Nous parlons de viols, de meurtres et de quelques accusations très importantes", a-t-il ajouté.
http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20040508.OBS8955.html


RUMSFELD ACCEPTS BLAME AND OFFERS APOLOGY IN ABUSE

[The New York Times 08.05.04]
The defense secretary said the abuse was "fundamentally un-American" and signaled that even uglier disclosures are to come. On Friday, May 7, 2004, Rumsfeld told a Senate panel that videotapes of the abuse at Abu Ghraib also exist. According to the New Yorker's Sy Hersh, the tapes include footage of male minor prisoners being raped. Senator Lindsey Graham told reporters after the session that additional allegations of "rape and murder" are forthcoming. "You might want to settle in for a long, election-cycle scandal, the likes of which this nation has never seen..."
http://www.nytimes.com/2004/05/08/politics/08ABUS.html?th


ABU GHRAIB - KEEPING TORTURE TRADITIONS ALIVE

[Rotten Library 07.05.04]
During one of their epic rounds of sexual abuse, a group of male and female soldiers came up with the bright idea to take some photos, souvenirs for their friends and loved ones back home. It's really, really hard to imagine how someone could think it was a good idea to document this activity, but then it's pretty clear from the pictures that we aren't exactly dealing with the intellectual elite of the Iraqi prison system. (Among other clues, they misspelled "rapist" at least two different ways when they were scrawling it on the bodies of their victims with magic marker.)

In the snapshots, smirking soldiers gawk and point at the genitalia of naked Iraqi men. In some pictures, the prisoners are forced to simulate sex with each other. In others, they're just piled on top of each other. In almost all the pictures released to date, they're naked. According to news media reports, there are probably more pictures which have yet to surface.

The report itself was pretty newsworthy, but the pictures ensured that the story would go large. Despite what would seem like an obvious concern, the Army sat on the report and did nothing about it for months -- not even after they knew the media was preparing to publish the photos.

For two weeks, 60 Minutes II even held off running the story at the request of General Richard Myers, chairman of the Joint Chiefs of Staff. What did Myers do during those two weeks? On the surface, it appears he did nothing at all to prepare for the coming PR crisis... But then, maybe he was making the other, really bad photos that no one knows about disappear. We leave it to the reader to judge what kind of news organization holds off on publishing an expose of the Army at the Army's request, but CBS agreed to delay its broadcast for two weeks. The New Yorker rang in hard on the heels of the CBS report with an incredibly detailed and damaging story that featured extensive excerpts from the report quoted above.

It's still too early to know where the buck is going to stop on this story, but the odds are very good that the scandal has only just begun. Since the story came out, a slew of new stories have broken with claims that U.S. captors have murdered at least two prisoners. (That's not an editorial opinion; the army characterizes the deaths as "homicides.") And a Senate inquiry panel is already in the works, which means lots of big, fat, ugly, televised hearings.

Almost a week after the 60 Minutes report broke, Donald Rumsfeld incredibly told reporters that he hadn't even read the Army's own report on the incident, which should tell you exactly how pathetic this is going to get before it's all over. Also among those who were claiming they hadn't read the report during the first week of the public crisis are President Bush, the commander of the Army in Iraq and General Myers, the same guy who begged 60 Minutes II not to run the photos a month ago. Hell, it's possible Dick Cheney still hasn't even heard about the story around the water cooler yet!

(Etant donné que 90% des serveurs corporate banissent l'accès à rotten.com, on vous a mis l'article en PDF chez nous)
http://www.libertes-internets.net/archives/images/Abu_Ghraib.pdf


Un bon sous-traîtant c'est quelqu'un qui fournit ce qu'on lui demande:
L'employeur des tortionnaires en Irak est également le fournisseur de la Maison Blanche pour les formation "éthiques"...

COMPANY NAMED IN IRAQ PRISON TORTURE REPORT

ALSO SELLS ETHICS TRAINING VIDEOS TO WHITE HOUSE

[intelwire.com 06.05.04]
"When new employees at the White House want to learn about government ethics, the office that hires them sends a check for $20 (plus $3.25 postage) to CACI Productions Group... CACI Productions is a division of CACI International, a sprawling software and intelligence services company based in London, with offices all over the United States. CACI employs an unknown number of 'interrogation specialists' deployed overseas and within the U.S., including those stationed at Abu Ghraib. Company recruitment ads describe the job as 'exciting' and subject to 'moderate supervision.' ... The Army report on at the Abu Ghraib prison in Iraq named two civilian employees of CACI International among four people suspected of sharing primary responsibility for the abuse of Iraqi prisoners."
http://www.intelwire.com/2004_05_06_exclusives.html


Le plus grave est que les tortures n'étaient pas le fait d'une poignée de criminels dévoyés mais les rouages disciplinés d'un système...

TOUT VIENT DU FAIT QU'ON LAISSE PENSER QUE LA GUERRE AU TERRORISME PEUT IGNORER LES DROITS DE L'HOMME

[RFI Revue de presse internationale - 08/05/2004]
La presse britannique publie ce samedi de nouveaux témoignages accusant la troupe d'avoir infligé des violences et sévices systématiques à des détenus irakiens. Pour la troisième fois en une semaine, le tabloïd Daily Mirror publie des révélations, accusant certains soldats d'avoir même confectionné des disques numériques de séances de passages à tabac, pour garder des souvenirs. The Independent publie un autre témoignage venant d'un ancien prisonnier irakien qui affirme avoir été frappé à la ! nuque, à la poitrine et aux parties génitales par des militaires de sa Grâcieuse Majesté. Il aurait été torturé et humilié par 8 soldats en même temps, pendant trois jours d'affilée. Un sénateur américain prévoit que «des cas de meurtres et de viols» seront mis au jour par la suite de l'enquête. Le chef d'état-major états-unien a reconnu avoir appelé la chaîne de télévision CBS pour retarder la publication des photos en raison «de l'impact que cela pourrait avoir». Et le secrétaire Rumsfeld révèle qu'il existe d'autres photos et des vidéos «pas belles à voir» et «cela va rendre les choses bien pires». Au Washington Post, l'officier Sabrina Harman, (qui fait partie des six militaires soupçonnés de sévices), affirme que son rôle était de faire vivre «un enfer» aux détenus afin qu'ils parlent. Déclarant agir sur ordre du renseignement militaire, cette femme de 26 ans est accusée d'avoir fixé des fils électriques aux mains d'un détenu juché sur un carton, la tête couverte d'une cagoule, et de lui avoir dit! qu'il serait électrocuté s'il en tombait.

Libération cite le directeur de l'Observatoire des droits humains : «Tout vient du fait qu'on laisse penser que la guerre au terrorisme peut ignorer les droits de l'homme». «Le plus grave, vu de l'étranger, ajoute ici l'éditorial, est que les tortures n'étaient pas le fait d'une poignée de criminels dévoyés - comme l'administration américaine tente encore de le faire croire. Ceux-ci étaient en réalité les rouages disciplinés d'un système qui ignore les conventions de Genève et dans lequel la fin (le renseignement) justifie les moyens (la torture). Bush a érigé en principe l'idée que les Etats-Unis sont au-dessus des lois internationales. Ce mépris est un danger pour la démocratie elle-même». Pour L'Humanité Hebdo, «ces révélations fracassantes sonnent le glas de la stratégie démente de Bush et des siens. Un fiasco géopolitique, auquel il faut ajouter ces images de torture. (Et qui) risque d'avoir des conséquences non moins terr! ifiantes : une cascade de violences à la mesure de l'outrage subi». D'après Ouest-France, «le mal est fait : des personnes ont été brisées, l'armée US salie ; l'Amérique encore moins aimée. Nous sommes tous atteints, y compris les pays qui ne font pas partie de la coalition, car c'est l'idéal démocratique qui se trouve décrédibilisé aux yeux de millions d'hommes dans le monde».

Pour La Liberté de l'Est, «L'affaire des IDM, (Images de Destruction Massive), est plus grave encore, car elle donne au monde musulman et, par extension, à tous les déshérités du globe l'image des démocraties aisées qui tuent, humilient et torturent». Une seule urgence s'impose d'après ce journal : «La coalition doit accepter son échec et s'en remettre aux Nations unies pour tenter de réparer les dégâts. Retour à la case départ : Saddam Hussein en moins, mais la colère des Irakiens en plus». La Charente Libre considère de plus que «le scandale n'en a qu'à ses prémisses. Il y a tout lieu de croire que le pire est à venir pour le chef du Pentagone et la Maison-Blanche. Certaines images de sévices infligés aux prisonniers irakiens sont appelées à avoir une force symbolique aussi dévastatrice dans l'opinion américaine que celle de la petite Vietnamienne brûlée au napalm et s'enfuyant nue sur une route».

Insistant sur «la confusion et le désarroi au sein de l'administration» de Washington, Le Télégramme relève que sont ainsi mises «en lumière certaines pratiques sans précédent dans les autres armées du monde civilisé. Les hommes et les femmes qui dirigeaient les interrogatoires n'étaient pas le souvent des militaires, mais des agents de la CIA, et même des mercenaires». A cet égard, l'éditorial du Monde note qu'«un véritable secteur économique s'est développé ces dernières années aux Etats-Unis. Plusieurs centaines de sociétés militaires privées réalisent un chiffre d'affaires de 100 milliards de dollars. Elles emploient souvent d'anciens fonctionnaires du Pentagone. Cette dérive est lourde de dangers. Ces sociétés privées et leur personnel ne sont pas soumis à la hiérarchie militaire, n'obéissent pas aux mêmes règles, ne sont pas passibles des mêmes sanctions. Ils échappent à tout contrôle démocratique. Si bien, (conclut Le Monde! ), qu'il faut renverser la formule de Clémenceau : «La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée à des civils.».» !
http://www.rfi.fr


DROITS DE L'HOMME : LES USA PEUVENT-ILS ENTRER DANS L'EUROPE ?

[RFI Revue de presse internationale - 08/05/2004]
L'hebdomadaire états-unien New Yorker a identifié le jeune soldat qui a déclenché le scandale des prisonniers irakiens humiliés, ébranlant le Pentagone et l'Administration Bush. Joseph Darby, 24 ans, réserviste de la police militaire, s'est déclaré horrifié par ce qu'il voyait dans la prison d'Abou Ghraib. «Quelle gifle pour Bush ! - s'exclame Paris Match, dans son reportage sur cette «prison de la honte». Prison de Saddam, où les nouveaux geôliers «se comportent en tyrans. (avec) des actes dignes du Ku Klux Klan. Plus blessante que la torture, l'humiliation sexuelle infligée par une femme ten! te de briser les âmes». Match cite encore un sergent mis en cause qui écrit à ses parents : «Laisser des détenus en cellule nus ou en sous-vêtements féminins, est-ce normal ?» Un autre sous-officier déclare ici éprouver «de la honte et de la colère. Ces soldats sont le déshonneur de notre Nation et devraient être jugés pour crimes de guerre, comme leurs supérieurs». Selon l'ancien ministre irakien des droits de l'Homme mis en place par la coalition, «la torture continue. Alors que sévices et violations des droits de l'Homme ont commencé dès les tous premiers jours de l'occupation». Le mois dernier, ce témoin a démissionné de sa charge - indique Le Journal du Dimanche.

Sur toute sa Une, Charlie Hebdo pose ironiquement à la rubrique «Droits de l'homme» cette question : «L'Amérique peut-elle entrer dans l'Europe ?» Dans Le Nouvel Observateur, le général américain Kimmitt, chef-adjoint des opérations militaires en Irak, reconnaît : «Le commandement a failli». Un chroniqueur observe un peu plus loin : «Plus le tortionnaire s'exhibe tout puissant, plus il apparaît minable». Notant que «ces abjections ont lieu dans une prison où opéraient un an plus tôt les tortionnaires de Saddam», Delfeil de Ton ajoute : «Ce sont des journalistes américains qui publient les photos, des juges militaires américains qui inculpent les tortionnaires. Sous Saddam, pas de photos, pas de journalistes et les tortionnaires étaient récompensés. C'est une consolation. C'en est une aussi de voir que les tortionnaires sont des deux sexes. Une leçon de parité donnée aux fondamentalistes religieux irakiens», ironise le confr! ère. Toujours dans Le Nouvel Observateur, un autre chroniqueur écrit : «La torture s'introduit de manière systématique quand l'enjeu de la guerre n'est pas la victoire militaire, mais le contrôle moral de la population. Avilir la victime est une façon de justifier la violence qu'on lui fait subir, selon le mécanisme décrit par l'Abbé Grégoire : «Ils étaient méprisés, ils devinrent méprisables». Et ainsi, l'Amérique est en train de perdre la légitimité morale dont elle se réclamait».

Pour L'Humanité Hebdo, «Bagdad renvoie à Alger. Les guerres de type colonial ont généré une méthode pour mater les rebelles, dont la guerre d'Algérie aura été la matrice pour ces cinquante dernières années». Le patron du Monde 2 opère le même rapprochement entre souvenirs algériens et présent irakien. Avec ce «spectacle de ces clichés grossiers, d'autant plus violents que leurs auteurs y ont ajouté une vulgarité pornographique. Mêmes corps dénudés et exposés, ces détenus humiliés et déshumanisés, cette soldatesque déchaînée, rigolarde et inconsciente. Cette armée d'occupation protégée par une législation d'exception, cette guerre impériale du bien contre le mal». Edwy Plenel poursuit : «A Alger, une bataille fut gagnée par l'armée et une guerre fut perdue par la démocratie. La victoire militaire fut une défaite morale. Or, dans son âme, une nation souffre bien plus longtemps de l'une qu'elle ne jouit de l'autre. La France n'a pas seulement perdu l'! Algérie et l'empire colonial qui allait avec, elle y a aussi perdu une partie de l'image qu'elle avait d'elle-même. C'est aujourd'hui ce qui menace les Etats-Unis d'Amérique par la faute de l'administration Bush».
http://www.rfi.fr


BASES OTAN ET COMMERCE SEXUEL

[MICHEL COLLON 08.05.04]
Amnesty International vient de dénoncer "la responsabilité des troupes occidentales dans la croissance rapide de l'industrie de l'esclavage sexuel au Kosovo, un commerce florissant par lequel des centaines de femmes, la plupart mineures, sont torturées, violées, puis criminalisées." Environ 2.000 femmes ont été amenées de Moldavie, Ukraine, Russie, Roumanie par la maffia locale. Même phénomène en Bosnie occupée par l'Otan depuis 1995.

Vendues jusqu'à 2.000 Livres britanniques, ces femmes sont détenues par leurs propriétaires dans des conditions d'esclavage : violées à titre d'intimidation, battues, menacées avec des armes à feu, enchaînées, enfermées dans le noir, interdites de sortie. De plus en plus de jeunes filles de la région sont également entraînées dans ce commerce infâme: 80% ont moins de 18 ans, un tiers moins de 14 ans. Le personnel international jouit de l'immunité: "Amnesty n'a pu trouver trace d'aucune procédure intentée par des pays de l'Otan contre leurs militaires". Selon l'organisation, des soldats US, français, allemands, italiens sont impliqués dans le racket.

Le moment de rappeler cette analyse de l'expert canadien Chossudovsky : "Au Kosovo, l'Otan a fait un mariage de raison avec la maffia" (cité dans notre livre Monopoly, L'Otan à la conquête du monde et dans notre film Les Damnés du Kosovo)

Les bases militaires US et Otan sont censées apporter la paix et la démocratie partout dans le monde. En réalité, elles apportent le pillage des richesses locales par les multinationales. Ainsi que cette immonde industrie du sexe. Les "nouvelles colonies" mettent en place des sociétés artificielles qui déstructurent et corrompent l'économie de ces régions. Les Etats-Unis et leurs alliés ne sont nulle part la solution, ils sont le problème. Source : Ian Traynor, The Guardian, 7 mai 2004
http://www.lesdamnesdukosovo.chiffonrouge.org



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

Vive le libéralisme militaire... le Pentagone n'a pas d'autorité sur les "sous-traitants civils" (comprenez, mercenaires) en Irak.

PENTAGON HAS NO CONTROL OVER CIVILIAN CONTRACTORS

[Guardian 06.05.04]
"In a sign of continued problems with the tracking of contracts, Pentagon officials on Thursday acknowledged they have yet to identify which Army entity manages the multimillion-dollar contract for interrogators like the one accused in the Iraq prisoner abuse probe. Defense Secretary Donald H. Rumsfeld also acknowledged his department hasn't completed rules to govern the 20,000 or so private security guards watching over U.S. officials, installations and private workers in Iraq. No single Pentagon office tracks how many people - Americans, Iraqis or others - are on the department's payroll in Iraq."
http://www.guardian.co.uk/worldlatest/story/0,1280,-4063642,00.html


BIN LADEN OFFERS $122K FOR PAUL BREMER'S HEAD

[San Gabriel Valley Tribune 06.05.04]
"The 20-minute recording, dated Thursday, appeared on two Web sites known for militant Islamic messages. The voice sounded like that of bin Laden and the words were laden with Quranic verse, but the authenticity of the recording could not immediately be verified... 'You know that America promised big rewards for those who kill mujahedeen (holy warriors),' the speaker said. 'We in al-Qaida organization will guarantee, God willing, 10,000 grams of gold to whoever kills the occupier Bremer, or the American chief commander or his deputy in Iraq.'" (Given Friday's closing price of gold, the bounty currently stands at $121,658.43.)
http://www.sgvtribune.com/Stories/0,1413,205~12220~2132377,00.html


Disney contre Michael Moore : la saga continue !!!

WHEN YOU WISH UPON A STAR...

[Michael Moore - May 7th, 2004]
Thank you for all the incredible letters of support as my film crew and I once again slog our way through the corporate media madhouse. Does it ever end? Are we ever going to get control of our "free press" again? Can you wish upon a star?

The Disney spin machine has been working overtime dealing with this censorship debacle of theirs. I don't think they thought they would ever be outed. After all, they know that all of us are supposed to adhere to the unwritten Hollywood Code: Never tell the public how business is done here, never let them have a peek at the man behind the curtain.

Disney has been hoping for nearly a year that they could keep this thing quiet. As I promised on Wednesday, here are the details behind my sordid adventure with the Magic Kingdom:

In April of 2003, I signed a deal with Miramax, a division of the Walt Disney Co., to finance and distribute my next movie, Fahrenheit 9/11. (The original financier had backed out; I will tell that story at a later date.) In my contract it is stated that Miramax will distribute my film in the U.S. through Disney's distribution arm, Buena Vista Distribution. It also gives Miramax the rights to distribute and sell the movie around the world.

A month later, after shooting started, Michael Eisner insisted on meeting with my agent, Ari Emanuel. Eisner was furious that Miramax signed this deal with me. According to Mr. Emanuel, Eisner said he would never let my film be distributed through Disney even though Mr. Eisner had not seen any footage or even read the outline of the film. Eisner told my agent that he did not want to anger Jeb Bush, the governor of Florida. The movie, he believed, would complicate an already complicated situation with current and future Disney projects in Florida, and that many millions of dollars of tax breaks and incentives were at stake.

But Michael Eisner did not call Miramax and tell them to stop my film. Not only that, for the next year, SIX MILLION dollars of DISNEY money continued to flow into the production of making my movie. Miramax assured me that there were no distribution problems with my film.

But then, a few weeks ago when Fahrenheit 9/11 was selected to be in the Cannes Film Festival, Disney sent a low-level production executive to New York to watch the film (to this day, Michael Eisner has not seen the film). This exec was enthusiastic throughout the viewing. He laughed, he cried and at the end he thanked us. "This film is explosive," he exclaimed, and we took that as a positive sign. But "explosive" for these guys is only a good word when it comes to blowing up things in movies. OUR kind of "explosive" is what they want to run from as fast as they can.

Miramax did their best to convince Disney to go ahead as planned with our film. Disney contractually can only stop Miramax from releasing a film if it has received an NC-17 rating (ours will be rated PG-13 or R).

According to yesterday's New York Times, the issue of whether to release Fahrenheit 9/11 was discussed at Disney's board meeting last week. It was decided that Disney should not distribute our movie.

Earlier this week we got the final, official call: Disney will not put out Fahrenheit 9/11. When the story broke in the New York Times, Disney, instead of telling the truth, turned into Pinocchio.

Here are my favorite nuggets that have come out of the mouths of their spinmeisters (roughly quoted):

"Michael Moore has known for a year that we will not distribute this movie, so this is not news." Yes, that is what I thought, too, except Disney kept sending us all that money to make the movie. Miramax said there was no problem. I got the idea that everything was fine.

"It is not in the best interests of our company to distribute a partisan political film that may offend some of our customers." Hmmm. Disney doesn't distribute work that has partisan politics? Disney distributes and syndicates the Sean Hannity radio show every day? I get to listen to Rush Limbaugh every day on Disney-owned WABC. I also seem to remember that Disney distributed a very partisan political movie during a Congressional election year, 1998˜a film called The Big One... by, um... ME!

"Fahrenheit 9/11 is not the Disney brand; we put out family oriented films." So true. That's why the #1 Disney film in theaters right now is a film called, KILL BILL, VOL. 2. This excellent Miramax film, along with other classics like Pulp Fiction, have all been distributed by Disney. That's why Miramax exists -- to provide an ALTERNATIVE to the usual Disney fare. And, unless they were NC-17, Disney has distributed them.

"Mr. Moore is doing this as a publicity stunt." Michael Eisner reportedly said this the other day while he was at a publicity stunt cutting the ribbon for the new "Tower of Terror" ride (what a pleasant name considering what the country has gone through recently) at Disney's California Adventure Park. Let me tell you something: NO filmmaker wants to go through this kind of controversy. It does NOT sell tickets (I can cite many examples of movies who have had to change distributors at the last minute and all have failed). I made this movie so people could see it as soon as possible. This is a huge and unwanted distraction. I want people discussing the issues raised in my film, not some inside Hollywood fracas surrounding who is going to ship the prints to the theaters. Plus, I think it is fairly safe to say that Fahrenheit 9/11 has a good chance of doing just fine, considering that my last movie set a box office record and the subject matter (Bush, the War on Terror, the War in Iraq) is at the forefront of most people's minds.

So what will happen to my movie? I still don't know. What I do know is that I will make sure all of you see it by hook or crook. We are Americans. There are a lot of screwed up things about us right now, but one thing that most of us have in common is that we don't like someone telling us we can't see something. We despise censors, and the worst censors are those who would dare to limit thoughts and ideas and silence dissent. THAT is un-American. If I have to travel across the country and show it in city parks (or, as one person offered yesterday, to show it on the side of his house for the neighborhood to see), that is what I will do.
http://www.michaelmoore.com



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

Le Gouvernement d'Union Populaire de Salvador Allende en 1973 avait déjà voulu introduire cette loi, mais les militaires soutenus par la bourgeoisie catholique avaient mis bonne fin à cela !

CHILE FINALLY ALLOWS COUPLES TO DIVORCE

[BBC 07.05.04]
Chile's President Ricardo Lagos has signed a new law giving Chileans the right to divorce, despite opposition from the Roman Catholic Church... Until now, Chilean couples could only have a marriage annulled by a civil registrar - but this did not give them the rights of a legal divorce. Chile has long been one of only three countries in the world where divorce is banned by law... Under the new law that overruns the 1884 marriage code, a couple may divorce a year after separating if both partners agree to split up. If one partner disagrees, a divorce is allowed after three years... Malta and the Philippines are the only other countries that currently do not have a divorce law."
http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/3693627.stm


LA LANGUE ARABE BANNIE DE NOTRE ÉCOLE RÉPUBLICAINE

[Oulala.net 07.05.04]
« Le fondement de l'unité, c'est la diversité » Aristote - Les services du ministère de l'éducation nationale et de la recherche ont décidé de supprimer les concours de recrutement Capes et Agrégation d'arabe en 2005 . Pourquoi cette décision ? Pourquoi l'arabe ? pourquoi pas le chinois, l'hébreu, le Néerlandais, le russe, le Tahitien ou bien d'autres langues dont le Capes et l'agrégation sont maintenus. (...)
http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1288


LETTRE OUVERTE À MONSIEUR SARKOZY

[Oulala.net 04.05.04]
Lors de votre récent voyage aux USA vous avez déclaré au cours d'un banquet (on a les lieux de réunion que l'on peut) en substance ceci. « Ici aux USA on a la culture de la réussite, en France quand on subit un échec on perçoit une allocation ».et cela a fait rire votre assistance. Que vous vantiez le système américain et ses réussites retentissantes en matière d'action pour la paix en Irak, en Palestine ou dans le reste du monde, en matière (...)
http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1282


BRÛLOT ET PARFUM DE SCANDALES EN NOUVELLE-CALÉDONIE

[LE MONDE | 05.05.04]
A la veille des élections provinciales, "Le Chien bleu" s'en prend violemment à Jacques Lafleur . "Un numéro pour se rafraîchir la mémoire" : le mensuel satirique néo-calédonien Le Chien bleu annonce la couleur dès sa couverture. Ce journal très bien informé vient de publier une édition spéciale de douze pages en prévision des élections provinciales qui se tiendront le dimanche 9 mai. Ce scrutin est particulièrement important pour l'avenir du territoire.

(...) Toujours très critique à l'égard de Jacques Lafleur, Le Chien bleu publie dans son numéro spécial plusieurs articles illustrant "vingt ans de magouilles". (...)Ces scandales à répétition seraient couverts par Paris afin d'éviter la colère des électeurs. Mais "cette politique coûte très cher à l'Etat", juge Le Chien bleu. Officiellement, poursuit le journal, le budget de l'outre-mer est de 1 milliard d'euros. Il est en réalité au moins de 5,7 milliards. Toutes les astuces sont bonnes pour dissimuler aux contribuables comme aux élus nationaux la réalité de ce coût de l'outre-mer.

Selon les estimations de la commission des finances de l'Assemblée nationale, citées par Le Chien bleu, "le coût global des compléments de rémunérations en 2003 (l'indexation des retraites de la fonction publique consiste à verser, en plus de leur pension, une prime de 73 % de leur retraite à tous les fonctionnaires qui viennent se retirer en Calédonie) est de l'ordre de 2,2 milliards d'euros. Cette somme est presque invisible parce qu'elle est éclatée dans tous les ministères payeurs... A cette somme s'ajoutent des dépenses dissimulées : celles des défiscalisations et des exonérations de charges sociales. Pour 2003, cela a coûté à l'Etat (en manque à gagner) 2,51 milliards d'euros."
http://www.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-363639,0.html



DROITS D'AUTEURS - P2P - BREVETS - HACK - CRYPTAGE

Bravo l'Allemagne !!! Un gosse de 18 ans met le Web à genoux...

SASSER WORM SUSPECT CONFESSES

[Zone H 08.05.04]
German police have arrested an 18-year-old man suspected of creating the "Sasser" computer worm, believed to be one of the Internet's most costly outbreaks of sabotage.
http://www.zone-h.org/en/news/read/id=4217/


LA LIGUE ODEBI EST SCANDALISÉE PAR LA LÉGALISATION DE MILICES PRIVÉES POUVANT FICHER LES INTERNAUTES

[Communiqué de la Ligue Odebi 30-04-2004 ]
La Ligue est scandalisée par l'adoption en seconde lecture à l'assemblée nationale d'un texte accordant à des entités privées de procéder au fichage d'infractions , alors que ce type de fichage ne peut être mis en _uvre que par :" 1° Les juridictions, les autorités publiques et les personnes morales gérant un service public, agissant dans le cadre de leurs attributions légales ; 2° Les auxiliaires de justice, pour les stricts besoins de l'exercice des missions qui leur sont confiées par la loi."

La dérogation autorisée par le législateur aux sociétés de droits d'auteur démontre une fois de plus que la majorité parlementaire écrit la loi sous l'influence du lobby des industries culturelles, au mépris des droits fondamentaux des citoyens : Après avoir, sous la pression de ce lobby, affirmé la prééminence des intérêts de l'industrie audiovisuelle sur la liberté d'expression, et privatisé la justice en imposant aux hébergeurs et autres intermédiaires de juger et censurer les contenus publiés sur internet, on voudrait maintenant accorder à ce lobby le droit de faire la police sur le Net français.
http://www.odebi.org

vide
vide
S 21, la machine de mort khmer rouge - sortie en salles le 11 fevrier

S 21, la machine de mort
khmer rouge

Sortie le 11 Fevrier 2004

Rithy Panh : un homme face au génocide khmer : "Etre un passeur de mémoire me rend vie..." Rithy Panh avait 11 ans quand les Khmers rouges l'ont envoyé dans un camp. Rescapé parmi deux millions de fantômes, depuis, il filme. S 21, la machine de mort khmère rouge est ce récit de l'enfer.

decouvrez le quotidien VOLTAIRE

VOLTAIRE
le quotidien
du Réseau Voltaire

Magazine quotidien d'analyses internationales

Depuis deux ans le Réseau Voltaire a développé ses publications jusqu'à proposer trois services quotidiens, deux services hebdomadaires et de nombreux articles et enquêtes supplémentaires. Progressivement, nous avons constitué un ensemble d'outils de veille documentaire, d'information, d'analyse et de prospective qui, regroupés de manière cohérente, lui permettent aujourd'hui de proposer un magazine quotidien de politique internationale.

le Cartel Bush - comment fabrique t'on un president des Etats Unis - par J. Hatfield

Le Cartel Bush
("Fortunate Son" de J. Hatfield)
Traduction française

Il y a les biographies de George W. Bush écrites par les communicants de la Maison-Blanche ou les journalistes « amis ». Et il y a Le Cartel Bush, la biographie non autorisée. Celle qui explore en détail l'entourage du président des États-Unis, ses affaires, ses retournements de veste, le financement de ses campagnes électorales, son addiction à la cocaïne… L'auteur, James Hatfield, fut menacé par deux proches conseillers du président devant témoins et retrouvé peu après, mort, dans un motel. La police assure qu'il s'est suicidé. Sa famille prétend qu'il a été assassiné.
Ce document exceptionnel a été traduit en français. Le Réseau Voltaire en assure la diffusion exclusive en France

THE FOG OF WAR - sortie en salles le 14 janvier

Un film
de Errol Morris
avec Robert S. McNamara
Sortie le 14 Janvier 2004

Ce documentaire est l'histoire de l'Amérique vue par l'ancien Secrétaire de la Défense américaine, Robert S. McNamara, personnalité parmi les plus controversées et les plus influentes de la scène politique internationale. A travers son analyse, nous redécouvrons les événements majeurs du XXe siècle.
Du bombardement de 100 000 civils japonais à Tokyo en 1945 au risque imminent de catastrophe nucléaire pendant la crise des missiles cubains, en passant par les effets dévastateurs de la guerre du Vietnam, The Fog of war examine la psychologie et les raisonnements des décisionnaires du gouvernement qui ont envoyé les hommes au combat.

CONDOR - l'axe du mal - sortie en salles le 21 janvier

Un documentaire
de Rodrigo Vasquez
Sélection au Festival de Cannes
Sortie le 21 Janvier 2004

C'est au nom de "la lutte contre le terrorisme" qu'une opération spéciale - nom de code CONDOR - a été menée dans les années 70 et 80 en Amérique du Sud. Cette lutte lancée par le Chili après le coup d'état du 11 septembre 1973 d'Augusto Pinochet, ciblait les mouvements de gauche.
Condor devint rapidement un réseau reliant les dictatures militaires, soutenu par le département d'Etat américain et la CIA.Le film de Rodrigo Vazquez, jeune cinéaste argentin, accompagne plusieurs victimes de CONDOR, toujours à la recherche de la vérité.. Il pousse certains leaders de Condor, hélas toujours en place, à témoigner. Depuis les évènements du 11 septembre 2001, ceux-ci revendiquent ouvertement être les pionniers de l'actuel combat contre le "terrorisme international"



Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! - Add Me!