revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives] -- [Contact]

vide

NON A LA CENSURE - boycottez les majors liberticides !

02/06/04



SPECIAL DEDICACE

Mort d'Etienne Roda-Gil :

LA CNT SALUE LA MÉMOIRE D'UN COMPAGNON.

[CNT Paris, le 1er juin 2004]
Etienne Roda-Gil, auteur-compositeur, s'en est allé aujourd'hui et avec lui, c'est un peu de notre histoire que nous perdons. Ses parents, Leonor Gil et Antonio Roda, connaissent les luttes ouvrières de Badalona, dans la banlieue industrielle de Barcelone. Militant de la CNT, Antonio Roda fut, pendant la guerre civile, commissaire général des armées de l'Est, avant de devoir fuir le fascisme de Franco. Réfugié en France en 1939, le couple connaît les persécutions et les privations ; Leonor donne naissance à leur fils Etienne à Montauban, en 1941. Le père d'Etienne sera, en France, peintre dans un garage et mourra d'un cancer du poumon, dû aux vapeurs toxiques. Etienne ne quittera plus sa famille idéologique : libertaire, familier de cette "mémoire des vaincus", et de la répression franquiste qui a poussé ses parents à l'exil, il participe au congrès de la CNT espagnole en exil, en 1961, à Limoges. C'est à cette occasion qu'il dépose à Oradour-sur-Glane, en compagnie de notre compagnon Joaquin Delgado, une gerbe en souvenir des victimes du nazisme. Il ne savait pas encore que Joaquin serait garrotté dans la prison de Carabanchel à Madrid, deux ans plus tard, victime innocente d'un franquisme meurtrier et aveugle...

Etienne Roda-Gil fréquentera aussi les situationnistes. Sous les bannières rouge et noir de la CNT, il fut de ce Premier Mai 2004 comme de ceux qui l'ont précédé, ravivant cette mémoire ouvrière qui, unie, fit vaciller tant de dictatures... A l'ombre du parolier qui connut tous les succès, l'âme du libertaire et le coeur de l'anarchiste saignaient. Sa chanson à la mémoire des Makhnovistes, libertaires ukrainiens écrasés par les "rouges" dans les années 1920, nous revient plus forte encore...Ce soir, "nos drapeaux sont noirs dans le vent, ils sont noirs de notre peine, ils sont rouges de notre sang..." Ensemble, nous referons des barricades. Et la même utopie nous portera.
http://www.cnt-f.org


On aimerait avoir un peu plus de détails sur cette "attaque" c'est un ping flood ? Un DOS ? Une attaque qui dure depuis un mois ?

SOUTENONS OUMMA.COM

[Edito Oumma.com 02.06.04]
Depuis le 8 mai, Oumma.com s'est tu. Il a été attaqué par des pirates informatiques dotés de moyens considérables. Leurs buts : réduire au silence Oumma. Condamner à mort un média francophone dont les visites se comptent par millions. Bâillonner un site de débat libre et rationnel sur l'islam, lieu de dialogue de personnalités scientifiques et politiques de renom, de citoyens de toutes confessions et de toutes convictions.

Ces pirates sont contre la démocratie. Ils détestent la liberté d'expression. Avec eux, on n'a qu'une liberté : être de leur avis. Le débat leur fait peur. Ils préfèrent le choc des civilisations au dialogue des hommes et des cultures. Ils veulent qu' on ne parle de l'islam et des musulmans que pour les diaboliser. Intolérants, racistes, ils agissent en dehors de la loi, parce qu'ils ne croient pas à l'État de droit. Ils veulent nous décourager, ils recourent aux menaces, au harcèlement juridique, au terrorisme intellectuel et au piratage informatique.

Ils ont tort. Ils perdent leur temps. Jamais nous ne renoncerons. Notre mission est trop importante pour être abandonnée. Mission en faveur de l'harmonie entre les hommes au sein de nos sociétés. Du respect de la différence. D'une meilleure compréhension entre les êtres et les cultures. De la démocratie et du dialogue, de la liberté d'expression et de l'État de droit. De l'humanisme, dernier rempart contre la barbarie, ici comme au Proche-Orient.

Ils font un pari : asphyxier Oumma par l'argent. Ils savent que pour faire face à leurs attaques, il faudrait à Oumma des moyens financiers considérables. Ensemble relevons ce défi. Soutenons Oumma.com pour lui donner les moyens de résister à de telles attaques. Que chacun donne ce qu'il peut. Chaque don compte, aussi modeste soit-il.

Souscription par chèque : à l'ordre de l'association Oumma (adresse Oumma, 149 Avenue du Maine, 75 014 Paris)



ON LINE

On s'inscrit où ?

UNE UNITÉ CYBER-TERRORISTE CRÉÉE

[AFP jeudi 27 mai 2004]
L'armée nord-coréenne a créé une unité spécialisée dans le "cyber-terrorisme" pour pirater le réseau informatique de Corée du Sud, ont affirmé jeudi les services de renseignements à Séoul. "Sur ordre de Kim Jong-Il (le dirigeant nord-coréen, ndlr), la Corée du Nord a mis en place une unité d'élite spécialisée dans le piratage informatique qui renforce ses capacités dans le cyber-terrorisme", a déclaré le général Song Young-Keun, le commandant de la DSC (Defense Security Command, contre-espionnage), lors d'une conférence organisée par les services de renseignements.

M. Song a fait part de tentatives de piratage de Nord-Coréens visant des agences et des centres de recherche du Sud en vue de s'emparer d'informations secrètes. Les meilleurs éléments de l'Académie militaire Kim Il-Sung, du nom du père de l'actuel dictateur, font l'objet d'une formation spécialisée avant d'être assignés à l'unité spéciale, affirme l'agence sud-coréenne Yonhap, citant des responsables de la DSC. Une centaine de pirates informatiques sortent chaque année de l'académie, selon la DSC.

Des transfuges de Corée du Nord ont indiqué que le régime communiste avait placé au sommet de ses priorités l'acquisition par l'armée de connaissances en technologie de l'information, une mission dont est d'ailleurs responsable le fils aîné du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Nam.
http://fr.news.yahoo.com/040527/1/3tpcd.html


À L'OMBRE DU VAAAG: RETOUR SUR LE POINT G

LE SEXISME DU MILIEU LIBERTAIRE FRANÇAIS

[Francis Dupuis-Déri, écrivain et chercheur - Sysiphe.org]
La vie au Village alternatif, anti-capitaliste et anti-guerre (Vaaag) fut une expérience exaltante et porteuse d'espoir. En marge du G8 retranché à Évian, des milliers d'anarchistes de diverses sensibilités se sont retrouvés quelques jours à Annemasse pour discuter et débattre de problèmes, d'expériences, de solutions, et pour mener des actions collectives. Malgré des ratés évidents sur plusieurs fronts, il faisait bon en être. Mais l'expérience du Vaaag indique également que le milieu militant doit se poser très sérieusement des questions au sujet des femmes en général et du sexisme en particulier.

Certes, de très nombreuses femmes se sont investies à fond dans le Vaaag, se portant volontaires pour l'exécution de tâches diverses, prenant la parole en assemblée ou lors des débats, participant aux actions, organisant des comités, etc. Il serait faux de dire que les femmes n'avaient uniquement qu'un rôle subordonné ; faux également de prétendre que tous les militants anarchistes français sont sexistes ; mais il serait également faux de dire que le Vaaag était un lieu d'égalité parfaite entre les hommes et les femmes. À titre d'exemple, les hommes prenaient plus souvent que les femmes la parole lors des assemblées publiques. Quant aux réactions exprimées au sujet de nos voisines de Point G, le village non-mixte, elles étaient révélatrices d'un malaise profond au sein du milieu libertaire français.

Ceux et celles qui auront pris le temps de rester quelque temps près de la frontière séparant les deux camps auront certainement fait le même constat que moi : le Point G suscitait de très nombreux commentaires, presque tous négatifs, exprimés sur le ton du sarcasme, de la critique ouverte, ou de l'humour douteux. Au risque de trop simplifier, disons que les attaques consistaient à condamner le Point G pour sa logique d'exclusion, pour son sexisme à l'égard des hommes. Ces attaques reposaient implicitement ou explicitement sur une vision universaliste (même "républicaine") mais individualiste, et sur l'idée que le Vaaag était pour sa part un lieu ouvert, inclusif et anti-sexiste, ce qui devait par principe permettre à chaque femme présente d'être l'égale des hommes. C'était donc le Point G qui posait problème, et non un hypothétique sexisme ambiant au Vaaag.
http://sisyphe.org/article.php3?id_article=681


Un sur quatre européens dort au boulot...

IRISH EYES CLOSED, NOT SMILING, IN WORKPLACE

[Reuters May 17, 2004]
One in four Europeans has fallen asleep in the workplace, with the Irish leading the pack but the Dutch able to stifle their yawns best, according to a survey released on Monday.
http://reuters.us.ed10.net/t/L9GF5/7A9VT/FW/8A4MN



INFORMATIONS GENERALES

Kerry vs Bush, c'est loin d'être gagné vu la fadeur du candidat Démocrate

MUST DO BETTER

[The Guardian Wednesday June 2, 2004]
His poll ratings have slumped and each day brings more bad news from Iraq, but George Bush has one big advantage in the coming campaign: a ponderous, uncharismatic challenger with no clear message. In the first of a series of dispatches for G2 on the US election, former New York Times editor Howell Raines warns that John Kerry must find his voice or fade away

A lot of Democrats are nostalgic these days for the exuberance that Bill Clinton exhibited on the campaign trail and for the clarity of his message: "It's the economy, stupid." With John Kerry, the message so far seems to be: It's the war, sort of, and it's the economy, maybe.

Even against a weakened George Bush, Kerry has to get better as a candidate. The president may be bruised, but anyone tempted to bet against him would be ignoring the Republican party's mastery of what the pundits call "hammer-and-chisel politics", in which an opponent's reputation is destroyed through relentless pounding on one or two simple ideas.
http://www.guardian.co.uk/uselections2004/comment/story/0,14259,1229376,00.html


Kerry va-t-il connaître le même sort que Jospin ? Les voix Anti-Bush sont atomisées aux US...

NADER'S NUMBERS

[Alternet May 31, 2004 ]
Nader has been repeatedly claiming that he'll pull more votes from Bush than from Kerry. But now comes a new study that ought to put those arguments to rest. The DontVoteRalph.net study looked at every poll — since Nader entered the race this time — that measured Bush and Kerry head-to-head as well as a three-way race with Bush, Kerry and Nader. Of the 37 such polls, Nader pulls votes directly from Kerry in 32 and four show no difference. Only one, a Fox News poll, shows Nader pulling votes from Bush by 1%. These results also happen to be consistent with exit polls from 2000 which showed that Nader voters would have voted for Gore twice as often as for Bush.
http://www.alternet.org/story.html?StoryID=18828


L'adolescence est une maladie qu'il convient de traîter à l'arme chimique.



ANTIDEPRESSANT SEEN AS EFFECTIVE IN TREATMENT OF ADOLESCENTS

[The NY Times 02.06.04]
A government-financed study has found that Prozac helps teenagers overcome depression far better than talk therapy.
http://www.nytimes.com/2004/06/02/health/02DEPR.html?th



COMMUNAUTAIRE TA MÊRE !

Le bruit, l'odeur, les multiples épouses...

UNE DEPUTEE PART EN GUERRE CONTRE LA POLYGAMIE EN FRANCE

[Le Parisien 15.05.04]
Chantal Brunel, député UMP de Seine-et-Marne, a déposé une proposition de loi qui doit être approuvée ce matin par le bureau du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Le texte vise à lutter contre la polygamie, qui coûte chaque année au minimum 300 millions d'euros à la collectivité. A tel point que Chantal Brunel n'hésite pas à parler « de détournement de la politique sociale de l'Etat français par la polygamie ».Selon une estimation du ministère de l'Intérieur, on compte en France quelque vingt mille familles vivant sous ce régime pourtant interdit depuis 1945 pour les Français et 1993 pour les étrangers, mais en pratique toléré par l'administration. Ce qui représente entre cent cinquante mille et deux cent mille personnes.
http://www.leparisien.fr/home/info/vivremieux/article.htm?articleid=241021852


DIEUDONNÉ : LA PARQUET DE PARIS FAIT APPEL

[CRIF 28-05-2004]
Le parquet de Paris fait appel de la décision relaxant Dieudonné. Le cabinet du ministre de la Justice vient d'en informer Roger Cukierman, le président du CRIF.
http://www.crif.org/index02.php?id=3029&type=action&menu=10&sm3=action


LE SKETCH DE DIEUDONNÉ N'ÉMEUT PAS LES JUGES POURSUIVI APRÈS SA PRESTATION À LA TÉLÉ, IL A ÉTÉ MIS HORS DE CAUSE PAR LE TRIBUNAL DE PARIS.

[Libération vendredi 28 mai 2004]
Dieudonné, poursuivi pour diffamation raciale à la suite d'un sketch douteux sur France 3, grimé en juif avec papillotes et treillis militaire, a été mis hors de cause hier par le tribunal de Paris. Les magistrats n'ont pas cherché à déterminer si le sketch était drôle, si son propos antisioniste était antisémite. Par une fine analyse du costume revêtu ce soir-là par l'humoriste, ils se sont contentés d'estimer qu'il ne visait pas «la communauté juive dans son ensemble» – et c'est ainsi que Dieudonné se retrouve lavé de tout soupçon d'antisémitisme : «S'il n'est pas douteux que les téléspectateurs ont pu reconnaître, dans le chapeau noir et les papillotes, les signes communément utilisés dans l'imagerie populaire pour représenter un membre de la communauté juive, ils ont pu voir également, dans ce personnage vêtu d'un treillis et le visage masqué à la manière d'un terroriste, un individu incarnant la lutte armée au nom d'un idéal politique.»

Le parquet et les parties civiles (Licra, UEJF, Consistoire...) soutenaient au contraire que si Dieudonné, comme il le proclame, voulait simplement s'en prendre à la politique du gouvernement Sharon et non pas aux juifs en général, il serait grimé en colon – kippa, cheveux courts et kalachnikov – et non pas en rabbi Jacob à la manière d'un Louis de Funès. Leur argumentation vestimentaire n'a pas été retenue. L'un de leurs avocats, Me Alain Jakubowicz, tout en annonçant son intention de faire appel, souligne que, au-delà de l'aspect juridique, demeurent «la réalité sociale du sketch et l'émoi qu'il a provoqué.»

Dieudonné, pour sa part, entrevoit la fin d'une «injustice» et d'un «lynchage» le privant d'apparition sur la télévision de service public, comme si c'était un droit : «Ardisson m'avait invité, mais sa direction attendait la décision du tribunal.» Au fond, il ne renie rien et enfonce le clou : «On ne pouvait pas faire l'économie de cette tension passagère. Il faut arrêter avec ce chantage systématique à l'antisémitisme, y en a marre.» A l'entendre, «tous les humoristes peuvent souffler» à l'énoncé du jugement le concernant. Pour de plus amples développements, Dieudonné renvoie au nouveau spectacle qu'il joue tous les soirs dans son théâtre parisien.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=209875


AMALGAME JUIF SIONISTE

[Louis Gonzales Mestres - SdC - 02.06.04]
L'actuel engagement sioniste d'organisations qui s'intitulent "juives" ne doit pas être oublié dans le débat sur l'affaire du sketch de Dieudonné.

Et c'est une image à connotation religieuse que nous présente l'ABSI, "Association pour le bien-être du soldat israélien", avec l'intitulé: "Il ne dort, ni ne sommeille, le Gardien d'Israël". Cet "Israël", c'est bien celui de la Bible, de Moïse, de Josué... L'ABSI a organisé en France, avec le soutien d'un certain nombre d'organisations dites "juives" et la caution du monde politique, des galas de soutien à Tsahal où l'amalgame "juif-sioniste" est faite en permanence et jusqu'au militarisme à l'adresse des enfants.

De même, le B'nai B'rith France parle ouvertement d'un "peuple juif" avec un "destin commun", ce qui n'a rien à voir avec la religion et paraît pour le moins incompatible avec la constitution de n'importe quelle république moderne où résideraient des communautés juives. Et c'est cette même idée que cherche à imposer l'actuelle direction du CRIF. Plus toute cette propagande qui, en plein conflit, cherche à inciter les jeunes français et de bien d'autres pays à émiogrer en Israël.

Quant à la journée anti-islamiste du B'nai B'rith France que le Sénat héberge le 6 juin, c'est un véritable appel à la chasse aux islamistes et à "leurs alliés" (sic!) avec la caution d'un certain nombre de "champions des droits de l'homme" dont le véritable jeu apparaît ainsi au grand jour. Et c'est quoi, au juste, un "islamiste"? L'Etat d'Israël est un état contrôlé par ceux qui se réclament du sionisme et de l'intégrisme judaïque, mais ça ne semble scandaliser personne. En lisant les pages web d'un certain nombre de sites qui s'intitulent "juifs", on retrouve partout l'amalgame "antisionisme" = "antisémitisme", etc...

Enfin, on remarquera le soutien ouvert de la chiraquie et de l'actuel Garde des Sceaux à ces organisations qui se disent "juives" mais qui en réalité sont dirigées par des sionistes et soutiennent l'impérialisme au Proche et Moyen Orient. Rien d'étonnant, car cette attitude correspond aux intérêts de l'impérialisme français et des autres impérialismes européens.
http://fr.groups.yahoo.com/group/siecle_de_combat/message/1258



PROPAGANDA STAFFEL

Le Monde critique Chalabi et le traite d'imposteur mais cela ne les a pas empéché de gober tout ce qu'il racontait et de le publier tel quel ces dernières années

CHALABI ET LES ETATS UNIS : LA RUPTURE EST CONSOMMEE

[RFI Revue de presse internationale, 22/05/2004]
Après la rupture entre l'Irakien Chalabi et l'administration étasunienne, le Monde observe que la popularité de l'intéressé «en Irak, était quasiment nulle. Son armée-fantôme, son Congrès national irakien inexistant et les informations qu'il fournissait fabriquées». France-Soir rappelle cependant que «pendant des années, le Pentagone a versé 340 000 dollars par mois» à ce Conseil national. Une somme destinée à recueillir des renseignements sur le régime de Saddam Hussein! . «Les Américains en ont eu pour leur argent... Ainsi les armes de destruction massive, c'était le congrès!». Alors, se demande l'éditorial du Monde, «que reste t-il de l'ambitieuse politique de démocratisation de l'Irak annoncée en fanfare par George Bush et reprise par Tony Blair! Le pire semble encore à venir». Citant un sondage récent du Financial Times, le Monde signale que «90% des Irakiens considèrent les Américains comme des occupants, (et) Washington a même réussi à transformer un voyou -le chef chiite Moqtada Al Sadr- en héros!». Libération apprécie «la disgrâce de Chalabi» comme une «nouvelle casserole pour Rumsfeld», qui en possède déjà «une batterie bien garnie». Toutefois, «dans les rangs des néo-conservateurs, la destitution de Chalabi reflète le désarroi de la Maison-Blanche. Un proche du conseiller du Pentagone, Richard Perle commente: «C'est désespérant, ils dégomment le seul pro-Américain... Le seul but de Bush est! de tenir jusqu'au 30 juin (date du transfert de souveraineté à Bagdad), et il dégage tout ce qui gêne dans le paysage».
http://www.rfi.fr


Chalabi, le chouchou de Perle, espionnait-il pour l'Iran ? Ou bien est-ce une nouvelle campagne d'intox des faucons ?

Chalabi Reportedly Told Iran That U.S. Had Code

[The NY Times 02.06.04]
Ahmad Chalabi told an Iranian official that the U.S. had broken the communications code of Iran's intelligence service.
http://www.nytimes.com/2004/06/02/politics/02CHAL.html?th


THE DEEP GAME : CHALABI AND THE PNAC

[t r u t h o u t | Perspective 1 June 2004]
My article from last week, which took a close look at accusations leveled at the White House's favorite Iraqi Ahmad Chalabi, generated a number of interesting responses from truthout readers. Pointedly, many refused to believe that stories suggesting Chalabi was acting as an agent of Iran in the run-up to the Iraq invasion were anything more than another Bush administration plot, the purpose of which was to gin up national support for an attack against Iran.

The logic people offered to support the idea that we are merely getting jobbed by the Bush crew again is straightforward, and not easily cast aside. This administration has been, since day one of their White House occupation and even before, running the game plan created by the Project for the New American Century, or PNAC. A central component of their imperial designs is the need to attack, invade and overthrow many, if not all, Middle Eastern regimes, thus bringing 'democracy' to the region. Iran has been a central part of the plan; it is difficult to miss the intent behind the addition of that nation to the 'Axis of Evil.' What better way to create support for the next phase of the PNAC plan, goes the argument, than to devise a scenario by which America was under an intelligence attack from Iran by way of Chalabi?
http://www.truthout.org/docs_04/060104A.shtml


Le NY Times, arme de guerre furtive des Républicains ?

IT'S TIME FOR REGIME CHANGE AT THE NEW YORK TIMES

[BUZZFLASH EDITORIAL June 1, 2004]
While at least half of America is demanding regime change for America in 2004, liberals who can't start a Sunday until they hear the thud of the New York Times hit the ground should wake up. Regime change in the media should begin with the New York Times.

Yes, the New York Times editorial board has maintained its traditional liberal stances, for the most part. We'll grant you that, particularly in comparison to the generally pro-Bush Washington Post editorial board (with some indignation finally starting to show up there over the Iraqi war crimes issue).

But even the New York Times editorial board supported the war in Iraq, and it has, until just a few weeks ago, been generally devoid of a sense of outrage over the dishonest, lying, treasonous, inept, and corrupt Bush Administration. So, we're not about to let America's "paper of record" off the hook.

Even so, if the New York Times editorial policies, have been, in general, somewhat liberal, its news section has often been an insidious vehicle for Republican spin since, at least, the early 90s.
http://www.buzzflash.com/buzzscripts/buzz.dll/sub2


LA RÉCLAME ARYENNE DE COCA-COLA S'EXPOSE À LONDRES

[Courrier International 28.05.04]
Le divertissement politique fait recette, et le comédien anglais Mark Thomas l’a bien compris. Dans son émission sur la chaîne de télévision britannique Channel 4, l’équivalent anglais de Michel Moore multiplie les actions coup-de-poing contre la guerre en Irak, la cupidité des multinationales ou la privatisation du système de santé. Et c’est dans les musées qu’il entend mener son nouvel assaut.

"En collaboration avec l’artiste Tracey Sanders-Wood, Thomas a choisi d’exposer à Londres les publicités nazies de Coca-Cola”, indique le quotidien The Independent. Il ne pouvait rêver sujet plus polémique : d’après The Independent, “la société Coca-Cola a diffusé des publicités dans les journaux nazis, s’est exposée dans les foires industrielles du parti et a même installé une usine d’embouteillage dans la région envahie des Sudètes".

Fondée par Max Keith, la filiale allemande Coca-Cola GmbH occupait une place de choix lors de ces foires dédiées au “peuple créateur". Elle participa même à l’effort de guerre nazi et fut dirigée par l’ancien boxeur Max Schmeling, symbole malgré lui de la suprématie aryenne. De nombreux sites antimondialistes se sont d’ailleurs fait un plaisir d’entonner avec ironie des “Coca über alles” ou autres “Coca macht frei".

Le tour de force de Thomas et de sa comparse est d’avoir réuni quelque 400 pièces d’exposition, affiches, slogans et bouteilles, qui, selon The Independent, “se combinent de façon troublante avec la propagande hitlérienne". Les deux artistes déclarent “vouloir faire réfléchir les gens à chaque fois qu’ils boivent un Coca".
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=23553&provenance=accueil&bloc=16


Le nouveau film de Mike Moore sortira en salle le 25 juin...

'FAHRENHEIT 9/11' U.S. RELEASE DATE SET

[UPI 01.06.04]
Harvey and Bob Weinstein announced in New York Tuesday that Michael Moore's controversial film "Fahrenheit 9/11" will be released in U.S. theaters June 25.
http://www.interestalert.com/brand/siteia.shtml?


ILS NE SAVAIENT PAS...

[Michel Collon 17.05.04]
- Rumsfeld ne savait pas que l'armée qu'il dirige pratiquait la torture.
- Colin Powell ne savait pas que les services qu'il dirige avaient menti sur les "armes de destruction massive".
- Le général Franks ne savait pas que ses troupes avaient tiré délibérément sur des civils irakiens, des ambulances et des journalistes.
- Le FBI ne savait pas que ses agents lui avaient envoyé des rapports annonçant le 11 septembre.
- Le vice-président Cheney ne savait pas que chaque fois que les USA installent une base militaire, c'est sa société, Brown & Root, qui empoche.
- Distrait, George Bush ne savait non plus que son élection avait été financée par les multinationales du pétrole et de l'armement.
Savaient-ils que nous ne les croirions pas ? Faisons-leur savoir!



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

Humilier des gens, c'est rigolo...

ABUSE WAS PUNISHMENT AND AMUSEMENT

[The Washington Post 22.05.04]
Documents show that some of the most infamous abuse at Abu Ghirab was not a strategic means of readying prisoners for interrogation.
http://letters.washingtonpost.com/W4RT0585148B9458FF1553FDBC1800


SOLDIERS AND DETAINEES TELL STORIES BEHIND THE PICTURES

[The Washington Post 22.05.04]
What were they thinking ?
http://letters.washingtonpost.com/W4RT0585149B8458FF1553FDBC1800


On a failli avoir trois Nick Berg supplémentaires....

FAUX PELOTON POUR UNE ÉQUIPE DE CANAL +

[Libération jeudi 20 mai 2004]
Une équipe de tournage du magazine d'investigation de Canal + 90 minutes a été arrêtée mardi à Bagdad par l'armée américaine. Détenue, elle n'a été libérée que dans la soirée d'hier, a fait savoir la chaîne. Selon Paul Moreira, responsable du magazine, les trois journalistes (Michel Despratx, Mohammed Ballout et Stéphane Rossi) «faisaient un travelling dans la rue dans le cadre d'un reportage sur les liens entre Saddam Hussein et l'Occident quand ils ont été arrêtés». Ils auraient, sans le savoir, filmé un centre d'interrogatoires. Remis à l'armée américaine par la police irakienne, ils ont ensuite subi «un simulacre d'exécution». «Un homme portant une cagoule noire les a fait mettre debout contre un mur, avec un bandeau sur les yeux et les poignets menottés et leur a fait croire qu'ils allaient être abattus», a relaté Moreira. A leur libération, qui est intervenue après la vérification de leur identité auprès de Canal +, les journalistes ont raconté leur mésaventure aux autorités militaires américaines qui leur ont assuré qu'elles allaient mener une enquête.


BEN LADEN AU SAHARA...

[RFI Edito international, 14/05/2004]
Le Commandement des forces américaines en Europe veut débloquer 125 millions de dollars afin de financer un plan quinquennal de lutte anti-terroriste pour l'Afrique sahélienne. Cette initiative baptisée pan-sahélienne souhaite concerner prioritairement le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad avant de s'étendre au Sénégal. «Nous ne voulons pas investir dans des infrastructures lourdes et durables comme nous l'avons fait en Afghanistan», explique le Lieutenant-Colonel Powl Smith «mais former des petites unités anti-terroristes susceptibles de faire de la prévention dans toute la zone sahélienne».

Cette annonce intervient au moment où l'on reparle du GSPC - le Groupe salafiste pour la prédication et le combat - une faction islamiste algérienne née en 1996 d'une scission des tristement célèbres GIA, les Groupes islamiques armés opérant notamment en Kabylie depuis 1992. Si les GIA sont aujourd'hui quasiment démantelés, plusieurs des chefs du GSPC seraient actuellement aux mains du MDJT, un groupe rebelle tchadien opérant dans le Tibesti.Ces activistes algériens qui avaient enlevé 32 touristes européens en février 2003 s'étaient vus verser une rançon de six millions de dollars. Cette somme qui a notamment servi à acheter un important lot d'armes modernes et sophistiquées excite encore - semble-t-il - bien des convoitises et expliquerait les récents accrochages entre des tribus du sud-libyen, les rebelles tchadiens et les activistes algériens en déshérence devenus bandits de grand chemin...

Pas vraiment de rapport avec Al-Qaïda explique un des hauts responsables français du contre-terrorisme si ce n'est que la délinquance et le banditisme sahéliens se blanchissent auprès des populations locales en se parant des alibis théologico-politiques salafistes qui ont désormais court dans les écoles coraniques de la région...

Quant à savoir si le Sahara deviendra prochainement - comme l'annonce le Pentagone - le prochain sanctuaire d'Al-Qaïda, les meilleurs experts internationaux en doutent. Dans le grand erg, tout se voit et tout s'entend par satellite et système d'écoute... Le Sahara ne présente pas les mêmes facilités de dissimulation que la zone tribale afghano-pakistanaise ou les poussières d'archipels du sud des Philippines.

L'initiative américaine - estiment les mêmes experts - risque de radicaliser des groupes qui font traditionnellement dans la razzia et la contrebande. Cette stratégie part du principe que les groupes terroristes existent alors qu'une lutte efficace devrait surtout se demander comment empêcher qu'ils n'apparaissent et qu'ils ne se développent.

En Afrique sahélienne comme ailleurs, des critères trop universaux d'une lutte anti-terroristes qui n'intègre pas suffisamment les réalités locales risquent d'ouvrir des boîtes de Pandore tout aussi morbides que celles du Proche-Orient.
http://www.rfi.fr


L'usage des munitions à uranium appauvri par les forces US lors de la Guerre du Golfe et de l'invasion en Irak est à l'origine de nombreusx problèmes de santé.

RISE IN BIRTH DEFORMITIES BLAMED ON ALLIES' DEADLY WEAPONRY

[The UK Independent 13 May 2004]
The number of babies born deformed and children suffering leukaemia have soared because of the "deadly legacy" of depleted uranium shells used by British and American forces in Iraq, human rights campaigners claimed yesterday.

Releasing details of health problems and human rights violations suffered by Iraqi children in the past year, they claim the country's youngsters faced a worse existence today than they did under Saddam Hussein's dictatorship. Depleted uranium was widely used by Allied forces to penetrate Iraqi tank armour in the Gulf Wars of 1991 and again last year. Opponents claim the dust it releases upon impact is rapidly absorbed into the body, causing an upsurge of serious health problems inherited by Iraqi children during the past 13 years from their parents.

Caroline Lucas, a Green Party Euro-MP who recently visited Basra, said doctors there had told her that the number of children born with severe deformities, such as shortened limbs or eye defects, had increased sevenfold since 1991. In addition they were treating several new cases of leukaemia every week - before 1991 the condition was very rare. "Women in Basra are afraid to become pregnant because there are so many deformed babies," she said. "We are leaving a deadly legacy for generations to come."

She made the claims at the launch in London of a new charity, Child Victims of War (CVW), to help Iraqi youngsters "innocently suffering malnutrition, disease, disability and psychological trauma". The amount of depleted uranium used by coalition forces in the two Gulf Wars is not known, but some estimates suggest it was 300 tons in 1991 and five times as much last year. CVW says the number of Iraqi babies born with serious deformities has risen from 3.04 per thousand in 1991 to 22.19 per thousand in 2001. Babies born with Downs Syndrome have increased nearly fivefold and there had been a rash of cases of previously little-known eye problems.

The Ministry of Defence insists depleted uranium poses a "minimal" risk to civilians. But, in a finding strongly disputed by the MoD, researchers recently discovered radiation levels from destroyed Iraqi tanks to be 2,500 times higher than normal and 20 times higher than normal in the surrounding area. Joanne Baker, the director of CVW, who has just returned from Iraq, said children had also been maimed by cluster bombs, blamed by Human Rights Watch for "hundreds of preventable civilian deaths". She said youngsters were also vulnerable both to coalition forces and local militia resisting western forces.
http://news.independent.co.uk/world/middle_east/story.jsp?story=520733


PLAINTE DE VERGÈS CONTRE LONDRES À LA HAYE POUR "CRIMES DE GUERRE" EN IRAK

[AFP | 13.05.04 ]
Me Jacques Vergès, l'avocat français de Tarek Aziz et de Saddam Hussein, a annoncé jeudi à l'AFP qu'il déposerait dans l'après-midi une plainte contre le Royaume-Uni pour "crimes de guerre" en Irak devant le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye.Cette plainte en quinze feuillets, dont copie a été transmise à l'AFP, sera adressée, selon Me Vergès, dans l'après-midi à la CPI, "au nom des avocats des familles de prisonniers de la coalition à laquelle participe le Royaume-Uni, tenus au secret en Irak"."La réalité des tortures et d'atteintes systématiques à la dignité des prisonniers irakiens, suivis éventuellement de meurtres, tant de la part des troupes des Etats-Unis que du Royaume-Uni ne fait plus de doute pour personne", assure le texte."Il existe de fortes présomptions que les faits objet de notre plainte ait été commis avec la participation de ressortissants du Royaume-Uni qui - à la différence des Etats-Unis qui ont entendu soustraire leurs dirigeants et leurs armées à la justice internationale - est partie au statut" de la CPI, selon le texte de la plainte.


LE PROCÈS DE SADDAM HUSSEIN SERA EMBARRASSANT POUR L'OCCIDENT, SELON SES AVOCATS

[AP 15.05.04]
Un éventuel procès public de l'ex-président irakien Saddam Hussein serait "embarrassant pour le monde occidental" qui a jugé l'ancien dictateur "fréquentable" pendant 20 ans, ont estimé vendredi à Paris deux de ses avocats, Mes Emmanuel Ludot et Mohammad Rashdan. "Le président Saddam était notre client. Nous avons fait la danse du ventre devant lui pour lui vendre nos produits. C'était un bon client. Il était fréquentable à l'époque", a souligné Me Ludot lors d'une interview avec l'Associated Press.

Pour l'avocat français, membre du collectif de défense mis en place par l'épouse de Saddam Hussein autour du Jordanien Mohammad Rashdan, le gouvernement américain est de plus en plus "embarrassé" par le cas de l'ancien dictateur. "Son cas est la démonstration d'une confusion totale. Les Américains n'ont aucune stratégie cohérente. Le personnage devient embarrassant", a noté Me Ludot. Selon lui, la seule issue pour la coalition consisterait aujourd'hui à organiser "un procès sommaire, rapide, bâclé en Irak", avec à la clé "la peine de mort" et un Saddam Hussein "rapidement fusillé".

"Ce serait scandaleux, monstrueux, d'une barbarie inouïe", s'est indigné Me Ludot, prévenant que les avocats de Saddam allaient "tout faire pour que ce tribunal fantoche ne voie pas le jour". "Nous allons harceler l'administration Bush", a-t-il insisté. Un procès en Irak, téléguidé par les Américains, serait comparable aux "procès de Nuremberg", pour Me Rashdan qui réclame un procès "à l'extérieur de l'Irak", sous le "contrôle de l'ONU". Quelle que soit l'option retenue, les avocats de Saddam Hussein comptent contester la légitimité du tribunal chargé de juger l'ancien dictateur.

"Tout procès est illégal", car "Bush est dans une situation illégale", a estimé l'avocat jordanien. Une vingtaine d'avocats composent le comité de défense sous la direction de Mohammad Rashdan. Aucun d'entre eux n'a pour l'instant eu la possibilité de rendre visite à l'ancien président, détenu par les Américains dans un endroit tenu secret, ni même entrer en contact direct avec lui.
http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20040514.FAP1960.html?1846


Interview avec le Général A.D. William Nash

LE MAUVAIS EXEMPLE DE GUANTANAMO

[Nouvel Observateur 15.05.04]
Pour le général à la retraite William Nash, commandant d’une division de combat pendant la guerre du Golfe, le scandale va «bien au-delà» des gardiens d’Abou Ghraib

Le Nouvel Observateur. – Vous vous êtes rendu en Irak depuis la fin de la guerre. Aviez-vous entendu parler d’abus commis contre les prisonniers? William Nash.– Non. Jamais.

N. O. – Avez-vous été surpris par ce qui a été révélé?
W. Nash.– Surpris, extrêmement déçu et triste.

N. O. – Ne s’agit-il que de quelques moutons noirs, ou d’un problème beaucoup plus général?
W. Nash.– Cela va bien au-delà de six ou huit personnes. Le scandale est lié à la question plus large du respect pour les gens à qui nous avons affaire. L’ambiguïté légale créée par le Pentagone au sujet des détenus à Guantanamo, en Afghanistan et en Irak a contribué à une atmosphère qui a permis les dérapages.

N. O. – Vous voulez dire que la distinction entre Guantanamo, où les prisonniers ne sont pas couverts par la convention de Genève, et l’Afghanistan et l’Irak, où ils sont censés l’être, a échappé à ceux qui étaient en charge des prisonniers?
W. Nash.– Oui. Sans oublier que la communauté du renseignement a largement court-circuité la police militaire et les protections légales qui auraient été normalement accordées. L’absence d’avocats à l’intérieur des prisons est une erreur majeure.

N. O. – Vous étiez en Irak en 1991 et en Bosnie en 1995. Quelle était la situation à l’époque?
W. Nash. – Nous avions des avocats présents dans tout ce que nous faisions. Il y a eu très peu de prisonniers en Bosnie, et en Irak ils ont été évacués vers l’arrière. Mais dans tous les cas nous avons agi dans le respect des conventions de Genève.

N. O. – Quel sera l’effet de ce scandale sur l’opinion américaine?
W. Nash.– Très fort. Je ne sais pas si l’on peut parler d’un effet Vietnam, mais les gens sont extrêmement préoccupés par ce qui se passe. Ils deviennent de plus en plus suspicieux envers ce que nous faisons, à l’intérieur comme en dehors des Etats-Unis.

N. O. – Pensez-vous que l’Amérique parviendra à se dépêtrer de ce scandale?
W. Nash. – Avec le temps, oui. Mais il faudra d’abord que quelques têtes roulent.

N. O. – Jusqu’à quel échelon de la hiérarchie devraient remonter les responsabilités?
W. Nash.– Les fondements de cette politique ont été posés au Pentagone, il faut donc voir du côté des officiels responsables de ces dérives.

N. O. – Les civils qui dirigent le Pentagone?
W. Nash.– Oui.

N. O. – Donald Rumsfeld?
W. Nash. – Pas forcément. Cela peut être Douglas Feith, le sous-secrétaire en charge de la politique.

N. O. – Une démission de Rumsfeld compliquerait-elle les opérations en Irak?
W. Nash.– Non. Absolument pas.

N. O. – Donc s’il devient un problème politique, il sautera?
W. Nash.– Exactement. Inch’ Allah.



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

FBI : JEUX VIDÉOS ET SURVEILLANCE DU NET

[PC Impact 22.0.04]
Citoyen, l'INternet est en danger ! Le terrorisme est partout et viendrait même s'immiscer dans le monde merveilleux du jeu vidéo en ligne. Cette arme de communication massive qu'est INternet doit être mieux appréhendée désormais...

Après la série de lois post-9/11 destinées à protéger les honnêtes citoyens, voilà que le FBI s'inquiète d'une faille dans son système de surveillance et d'espionnage. Les serveurs de jeux en ligne ou les services de messageries associés à leur abonnement sembleraient échapper à la vigilance de l'agence fédérale états-unienne.

Les joueurs en ligne sont en mesure de communiquer de part et d'autre du monde en toute légitimité. A cela s'ajoute une utilisation massive de pseudos difficilement décryptables parfois, suspects voir déplacés, derrière lesquels pourrait se cacher un ennemi du monde libre.

Pour palier à ce déficit sécuritaire, le FBI a demandé aux instances suprêmes des États-Unis l'autorisation de surveiller et d'intercepter toute forme de communication transitant par le réseau des réseaux. Ce qui inclut la téléphonie IP, le Xbox-Live ou les messageries des jeux en ligne sur PC et PS2...

Dans le texte, le champ d'action du FBI se limite au territoire US, mais il va sans dire que ce principe est tout bonnement inapplicable dans le cas de joueurs en ligne. L'INternet est sans frontière : si des joueurs d'Asie, des États-Unis et d'Europe disputent une partie simultanée, ils seront collectivement écoutés. Qu'en sera t'il des joueurs dont le pays, comme la France notamment, protège en théorie la vie privée ?
http://www.pcinpact.com/actu/news/14486.htm?vc=1


Le FBI oblige les fournisseurs d'accès à les laisser fouiner dans les emails de leurs clients et consulter les logs sans aucune justification. l'ACLU porte plainte....

'JOHN DOE' REVEALED AS SECRET CLIENT IN CENSORED ACLU PATRIOT ACT CASE

[The News Standard May 27 2004]
The American Civil Liberties Union (ACLU) yesterday released more information about the heavily censored legal challenge it is bringing against the government's use of a controversial provision of the USA PATRIOT Act that allows the FBI to obtain from businesses sensitive personal information about their clients. Among the documents unsealed today is a declaration by the ACLU's anonymous client in the case, the president and sole employee of an unnamed Internet Service Provider (ISP), referred to only as "John Doe."

John Doe is prohibited by law from revealing his identity to the public, even as he confronts the federal government over the very section of the Patriot Act that forces him to remain anonymous.

In his statement, Doe explains that his business provides access to the Internet, email accounts and space on the Web where people can post their own sites or store electronic files. He says some of the his clients "are individuals and political associations that engage in controversial political speech," and that some "communicate anonymously or pseudonymously," which allows them "to discuss embarrassing, sensitive or controversial subjects without fear of retaliation or reprisal."

Doe and the ACLU are asking the court to deem unconstitutional the government's use of National Security Letters (NSLs), which allow FBI agents to demand, with no judicial oversight, personal information about clients of Internet Service Providers.

"I believe that the government may be abusing its power by targeting people with unpopular views," Doe writes. "I am challenging the constitutionality of the NSL provision in an effort to protect all of my clients' interests."

In a memorandum to the court, the ACLU wrote that the statute allowing the broad use of National Security Letters gives the FBI "unchecked authority" to require businesses to reveal "a broad array of sensitive information, including information about the First Amendment activities of ordinary Americans who are not suspected of any wrongdoing."
http://newstandardnews.net/content/?action=show_item&itemid=416



DROITS D'AUTEURS - P2P - BREVETS - HACK - CRYPTAGE

A VACCINE FOR YOUR PHONE

[MIT Tech Review 02.06.04]
Your home and office computers are probably protected by antivirus programs and firewalls. But what about your new cell phone?
http://www.uptilt.com/ct.html?rtr=on&s=5fo,6syn,4rw,b271,24ni,cm8z,cd4n


Le Salon anti-virus de Taiwan est victime d'un virus, pourtant fort bien documenté depuis un mois...

SASSER CRIPPLES COMPUTEX

[Newswireless.net 01/06/2004 How's this for irony? The Taiwanese authorities boasted on Saturday that they'd caught a notorious hacker, author of the Peep Trojan program and the Randex series of email worms. In Germany, around the same time, they were celebrating the capture of the author of Sasser and the author of Netsky. So it was painfully ironic that it was the Sasser virus which disabled the Computex show network here in Taipei.

The result was that red-faced back-room staff had to start installing last September's official XP patch to protect the system against this worm, while top officials, anxious to avoid "loss of face" made themselves scarce.

Visitors to the "most prestigious" of Taiwan's computer shows had to endure the irony. The owner of the show indulged himself at the opening ceremony by boasting of the wonderful Internet access facilities for delegates. Meanwhile, nobody could get on.
http://www.zone-h.org/en/news/read/id=4259/



TECHNOLOGIE - LOGICIEL LIBRE - PtoP - INTERNET CITOYEN

Linux atteint la masse critique dans le monde de l'entreprise

THE PENGUIN THAT ATE MICROSOFT?

[Washington Post 27.05.04]
Adoption of the open-source Linux operating system may be about to reach such a critical mass that it may challenge Microsoft's hold on desktop computers.
http://letters.washingtonpost.com/W4RT05B98C54D458FF1553FD20E650


L'agenda électronique de poche c'est fini ! Place aux téléphones tout en un !

SONY TO HALT NEW CLIE POCKET COMPUTER SALES IN U.S.

[Reuters June 01, 2004]
Sony Corp. on Tuesday said it will stop developing and selling new handheld digital assistants in the United States this year, exiting a declining market and striking a blow to PalmSource Inc. , whose software powers the devices.
http://reuters.us.ed10.net/t/2OEOC/HYH7A/50/0GCOI


GARFINKEL: THE 64-BIT QUESTION

[MIT Tech Review 02.06.04]
Is a 64-bit computer in your future? With all of the hype surrounding 64-bit processors, you probably assume that the answer would be an unequivocal "yes!" But put aside the marketing bluster about chips like AMD's Athlon64--having 64 bits matters a whole lot less than the computer industry would have you think, according to columnist Simson Garfinkel. Indeed, he writes, you might not find yourself buying a 64-bit computer for another decade?if, in fact, you ever buy one at all.
http://www.uptilt.com/ct.html?rtr=on&s=5fo,6syn,4rw,88e,i9i9,cm8z,cd4n


Comment identifier le steak de vache folle chez son boucher ?

WHERE'S THE BEEF FROM?

[MIT Tech Review 02.06.04]
In the wake of the mad-cow-disease scare, the meat industry is looking to everything from retinal scanning to DNA testing to better track the nation's food supply. Unfortunately, the industry may be too mired in antiquated practices to buy in to these high-tech fixes.
http://www.uptilt.com/ct.html?rtr=on&s=5fo,6syn,4rw,gmhn,8lqt,cm8z,cd4n

vide
vide
S 21, la machine de mort khmer rouge - sortie en salles le 11 fevrier

S 21, la machine de mort
khmer rouge

Sortie le 11 Fevrier 2004

Rithy Panh : un homme face au génocide khmer : "Etre un passeur de mémoire me rend vie..." Rithy Panh avait 11 ans quand les Khmers rouges l'ont envoyé dans un camp. Rescapé parmi deux millions de fantômes, depuis, il filme. S 21, la machine de mort khmère rouge est ce récit de l'enfer.

decouvrez le quotidien VOLTAIRE

VOLTAIRE
le quotidien
du Réseau Voltaire

Magazine quotidien d'analyses internationales

Depuis deux ans le Réseau Voltaire a développé ses publications jusqu'à proposer trois services quotidiens, deux services hebdomadaires et de nombreux articles et enquêtes supplémentaires. Progressivement, nous avons constitué un ensemble d'outils de veille documentaire, d'information, d'analyse et de prospective qui, regroupés de manière cohérente, lui permettent aujourd'hui de proposer un magazine quotidien de politique internationale.

le Cartel Bush - comment fabrique t'on un president des Etats Unis - par J. Hatfield

Le Cartel Bush
("Fortunate Son" de J. Hatfield)
Traduction française

Il y a les biographies de George W. Bush écrites par les communicants de la Maison-Blanche ou les journalistes « amis ». Et il y a Le Cartel Bush, la biographie non autorisée. Celle qui explore en détail l'entourage du président des États-Unis, ses affaires, ses retournements de veste, le financement de ses campagnes électorales, son addiction à la cocaïne… L'auteur, James Hatfield, fut menacé par deux proches conseillers du président devant témoins et retrouvé peu après, mort, dans un motel. La police assure qu'il s'est suicidé. Sa famille prétend qu'il a été assassiné.
Ce document exceptionnel a été traduit en français. Le Réseau Voltaire en assure la diffusion exclusive en France

THE FOG OF WAR - sortie en salles le 14 janvier

Un film
de Errol Morris
avec Robert S. McNamara
Sortie le 14 Janvier 2004

Ce documentaire est l'histoire de l'Amérique vue par l'ancien Secrétaire de la Défense américaine, Robert S. McNamara, personnalité parmi les plus controversées et les plus influentes de la scène politique internationale. A travers son analyse, nous redécouvrons les événements majeurs du XXe siècle.
Du bombardement de 100 000 civils japonais à Tokyo en 1945 au risque imminent de catastrophe nucléaire pendant la crise des missiles cubains, en passant par les effets dévastateurs de la guerre du Vietnam, The Fog of war examine la psychologie et les raisonnements des décisionnaires du gouvernement qui ont envoyé les hommes au combat.

CONDOR - l'axe du mal - sortie en salles le 21 janvier

Un documentaire
de Rodrigo Vasquez
Sélection au Festival de Cannes
Sortie le 21 Janvier 2004

C'est au nom de "la lutte contre le terrorisme" qu'une opération spéciale - nom de code CONDOR - a été menée dans les années 70 et 80 en Amérique du Sud. Cette lutte lancée par le Chili après le coup d'état du 11 septembre 1973 d'Augusto Pinochet, ciblait les mouvements de gauche.
Condor devint rapidement un réseau reliant les dictatures militaires, soutenu par le département d'Etat américain et la CIA.Le film de Rodrigo Vazquez, jeune cinéaste argentin, accompagne plusieurs victimes de CONDOR, toujours à la recherche de la vérité.. Il pousse certains leaders de Condor, hélas toujours en place, à témoigner. Depuis les évènements du 11 septembre 2001, ceux-ci revendiquent ouvertement être les pionniers de l'actuel combat contre le "terrorisme international"



Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! - Add Me!