revue de web libertes et internets

Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [Se desabonner] -- [Archives] -- [Contact]

vide

NON A LA CENSURE - boycottez les majors liberticides !

04/06/04



LA DATE DU JOUR

IL YA 15 ANS, TIANANMEN

[AFP 04/06/2004]
Le quinzième anniversaire du massacre de Tiananmen a été complètement passé sous silence vendredi en Chine où les dissidents ont été muselés par la police d'un régime toujours aux aguets malgré une réussite économique qui séduit l'opinion.

Comme chaque année à cette époque, la sécurité avait été renforcée dans le quartier de Tiananmen et dans celui des universités. Les opposants qui demandent régulièrement la réhabilitation du mouvement pour la démocratie ont été assignés à résidence ou emmenés par la police vers des destinations inconnues. Le militant antisida Hu Jia, âgé de 30 ans, a été interpellé à son domicile mercredi soir, où il était assigné depuis le 22 mai et jusqu'au 10 juin. «Hu Jia a été emmené par la police. C'est à cause (de l'anniversaire) du 4 juin. Rappelez après le 10 », a déclaré sa mère à l'AFP, en ajoutant que c'était parce qu'il avait allumé des bougies à la mémoire des morts.

L'intervention de l'Armée populaire de libération (APL) contre la population civile de Pékin dans la nuit du 3 au 4 juin 1989 s'était soldée par des centaines, voire plus d'un millier de morts, mais aussi par de nombreux blessés dont beaucoup sont aujourd'hui handicapés.

«J'ai beaucoup de chagrin. Cela fait si longtemps que nous attendons la démocratie », a déclaré à l'AFP Qi Zhiyong, qui a perdu une jambe écrasée par un véhicule blindé durant le massacre. «1989 est encore un sujet tabou parce qu'il est susceptible de soulever un vif débat et de créer beaucoup de divisions au sein du parti », analyse Joseph Cheng, politologue à la City University de Hong Hong.

Malgré 15 ans de succès économiques qui ont permis une élévation sans précédent du niveau de vie de la grande majorité des Chinois, le Parti communiste ne paraît avoir aucune confiance dans la population. «Les dirigeants chinois craignent des incidents s'ils baissent la garde. Ils exercent un contrôle étroit sur les campus universitaires, car il peut toujours y avoir quelques personnes engagées, ou des partisans de la secte interdite Falungong », ajoute M. Cheng.

La population de Pékin et des autres régions de Chine se souvient très bien des manifestations monstres qui ont remis en question la légitimité du parti en 1989. «Un jour ou l'autre, le mouvement sera réhabilité. Le 4 mai (1919, mouvement étudiant anti-impérialiste et anti-confucéen), comme le 4 juin sont des mouvements patriotiques », a déclaré à l'AFP sous couvert de l'anonymat un chauffeur de taxi pékinois. «Le gouvernement chinois tente d'effacer la mémoire de la place Tiananmen, mais l'horreur de ce qui s'est passé (dans la nuit du 3 au 4 juin) résonne toujours en Chine comme à l'étranger », souligne pour sa part Kenneth Roth, directeur de l'organisation Human Rights Watch.



SPECIAL DEDICACE

Si vous n'avez pas encore mis à jour vos anti-virus et installé les multiples rustines pour ToutPetitMou Fenètres c'est le moment de le faire...

PLEXUS SUPER-VIRUS STARTS ITS EVOLUTION

[Zone H 04.06.04]
A best of breed virus has been spawned, taking the building blocks of MyDoom, but also attacking the same Windows vulnerabilities so successfully exploited by Blaster and Sasser.
http://www.zone-h.org/en/news/read/id=4263/


JENKINS: PHOTOSHOP FOR DEMOCRACY

[MIT TechReview 04.06.04]
Political campaigns are tapping into digital technology and popular culture to create playful parodies. Their goal: engage the huge numbers of young people who feel disengaged from the old-fashioned style of political communications. TrueMajority.org, for instance, is circulating a video where Donald Trump appears to fire George W. Bush; its website includes a game where you can spank George W. Bush’s bare bottom with a raw fish. The right has been every bit as busy making fun of Democratic hopefuls. There are of course hundreds of spoofs of Howard Dean's self-destructive"I have a scream" speech, including images of him howling as he gropes Janet Jackson, shouting at a kitten, and simply exploding from too much pent-up passion. And playful conservatives have morphed John Kerry's picture so that he looks like Stan Laurel or Herman Munster. Maybe, writes columnist Henry Jenkins, passing along a parody can be the first step toward a deeper engagement with political life.
http://www.technologyreview.com/articles/wo_jenkins060404.asp?trk=nl


Harry Potter apparaît donc à plusieurs égards comme une oeuvre-somme résumant - involontairement sans doute - le projet éducatif et social du capitalisme néolibéral.

HARRY POTTER AU PAYS DU MARCHÉ TRIOMPHANT

[Ilias Yocaris - Le Monde, 04 Juin 2004]
(...)A priori donc, il n'y a rien de commun entre le monde de Harry et le monde ordinaire de notre perception habituelle. Rien du tout, excepté un détail : comme le nôtre, l'univers fantastique de Harry Potter est un univers capitaliste.

Poudlard est une école de sorcellerie privée, et son directeur doit sans cesse se battre contre l'Etat, essentiellement représenté par l'inepte ministre Cornelius Fudge, le ridicule fonctionnaire Percy Weasley et l'odieuse inspectrice Dolores Ombrage.

Les apprentis sorciers sont en même temps des consommateurs qui rêvent d'acquérir toutes sortes d'objets magiques hi-tech comme des baguettes "haute performance" ou des balais volants "de marque" dernier cri, fabriqués par des multinationales.

Poudlard n'est donc pas seulement une école, mais aussi un marché, visiblement très juteux : soumis à un matraquage publicitaire incessant, les pensionnaires ne sont jamais aussi heureux que quand ils peuvent dépenser leur argent dans les établissements qui entourent le collège... Il existe toutes sortes de trafics entre élèves, et l'auteur insiste lourdement sur les possibilités de promotion sociale offertes aux jeunes gens qui s'enrichissent grâce au commerce de produits magiques.

Bien entendu, le tableau est complété par les complaintes rituelles sur la rigidité et l'incompétence des fonctionnaires. La ringardise de ces derniers tranche singulièrement avec l'inventivité, l'audace et l'allant des entrepreneurs, dont J. K. Rowling ne cesse de vanter les mérites. Par exemple, Bill Weasley, banquier chez Gringotts (une banque de sorciers tenue par des gobelins), se présente comme l'exact opposé de son frère, Percy-le-fonctionnaire : le premier est jeune, dynamique, créatif, ouvert d'esprit et porte des vêtements qui "n'auraient pas eu l'air déplacés dans un concert de rock" ; le deuxième est inintelligent, obtus, borné au possible, et s'adonne à un inepte travail de régulation étatique, le chef-d'ouvre de sa carrière consistant en un rapport sur "les normes standards pour l'épaisseur des fonds de chaudron".

Cette invasion de stéréotypes néolibéraux dans le conte de fées a évidemment des incidences non négligeables sur la description des personnages et du monde dans lequel ils évoluent. L'univers fictif de Harry Potter offre une vraie caricature des outrances du mo- dèle social anglo-saxon : sous le vernis de la réglementation et des rituels collectifs imposés par la tradition, la microsociété de Poudlard se présente comme une jungle impitoyable, où règnent l'individualisme, la concurrence exacerbée et le culte de la violence.

Le conditionnement psychologique des apprentis sorciers repose clairement sur une culture de l'affrontement : affrontement individuel des élèves entre eux pour décrocher, par exemple, le titre prestigieux de préfet ; affrontement quotidien des quatre "maisons" de Poudlard pour gagner à tout prix des points au classement annuel qui va les départager ; affrontement périodique entre écoles de sorciers pour remporter la Coupe de feu ; affrontement ultime et sanglant des forces du Bien avec le Mal.

Cet état de guerre permanent aboutit notamment à une redéfinition du rôle des structures institutionnelles : confrontées à un déferlement sans précédent de conflits de plus en plus violents, celles-ci n'ont plus la possibilité, ni même la vocation, de protéger les individus face aux menaces qui les guettent de toutes parts. Ainsi, le ministère de la magie échoue piteusement dans son combat contre les forces du Mal, et les contraintes réglementaires de la vie scolaire empêchent paradoxalement Harry Potter et ses amis de se défendre face aux attaques et aux provocations qu'ils subissent sans cesse.

Livrés à eux-mêmes, les apprentis sorciers devront lutter seuls pour survivre dans un milieu hostile, et les plus faibles (comme Cedric Diggory, l'ami de Harry) seront inexorablement éliminés.

Or toutes ces données ont une influence déterminante sur le contenu de l'enseignement dispensé aux jeunes élèves de Poudlard. Le moins qu'on puisse dire, c'est que cet enseignement est unidimensionnel. En effet, les programmes éducatifs de Poudlard sont orientés de façon très précise sur le plan didactique : seules comptent les disciplines susceptibles de transmettre aux élèves un savoir pratique immédiatement exploitable, qui pourrait les aider dans leur lutte quotidienne pour survivre.

Cela n'est pas très étonnant, dans la mesure où la prestigieuse école vise à former avant tout des individus compétitifs sur le marché du travail et capables de lutter contre les forces du Mal. On constate ainsi que les matières artistiques se trouvent éliminées du cursus décrit par l'auteur, et que l'enseignement des sciences humaines est fortement dévalorisé : les élèves n'ont droit qu'à quelques malheureux cours d'histoire littéraire totalement dépourvus d'intérêt, qui les font bayer aux corneilles. De façon très révélatrice, l'auteur précise que ces cours semblent à Harry aussi ennuyeux "que le rapport de Percy sur l'épaisseur des fonds de chaudron" : autrement dit, dans un système social axé exclusivement sur l'affrontement et la concurrence, les sciences humaines sont devenues aussi inutiles que les tâches de la régulation étatique..

Harry Potter apparaît donc à plusieurs égards comme une ouvre-somme, résumant - involontairement sans doute - le projet éducatif et social du capitalisme néolibéral.

A l'image du totalitarisme orwellien, ce capitalisme tente désormais de façonner à sa guise non plus seulement le monde réel, mais aussi l'imaginaire des citoyens consommateurs. En gros, le message sous-jacent qui est adressé aux enfants à la lecture d'un tel texte est : "Vous pouvez imaginer autant de mondes fictifs, autant de sociétés parallèles, autant de systèmes éducatifs que vous voulez, ils seront tous régis par les lois du marché."Le moins qu'on puisse dire à la lumière du succès de l'ouvrage est que les jeunes générations ne sont pas près d'oublier la leçon.



ON LINE

Le SMS ou l'Email, c'est une drogue comme les autres. Chaque fois que vous entendez le "bip", votre cerveau reçoit une giclée de dopamine...

MY NAME IS JOHN, AND I'M A TEXTAHOLIC" 

[Wired May 2004]
Your cell phone beeps constantly with incoming text messages. But you could quit anytime, right? Right? "A text can be like a cigarette," says Roy Bailey, an independent clinical psychologist. "It produces a squirt of dopamine, so you text to get another hit." Dopamine is a neurotransmitter associated with pleasure - alcohol and chocolate kick it up, too. Unlike the tobacco industry, the telcos probably don't have to worry about billion-dollar lawsuits. But cases of Short Message Service addiction are being reported in Europe; one Danish junkie was sending more than 200 messages a day. Mark Collins, addiction specialist at the Priory, a London substance abuse clinic, told the British press that he has seen a surge in behavioral addictions, including texting. The symptoms are classic: fixation, altered mood, and even withdrawal. Expect treatment to include cognitive therapy. Help is just a phone call away.
http://www.wired.com/wired/archive/12.05/start.html?pg=8


U.S. ELECTION: THE VIDEO GAME

[Reuters Thu Jun 3 2004]
The typical video game calls for shooting aliens, racing cars and beating enemies into submission, but publisher Ubi Soft Entertainment has decided gamers may also enjoy stumping for votes at a nursing home somewhere in Ohio. The company said on Wednesday it has signed a deal to publish "The Political Machine," a new game for PCs that puts players in control of the 2004 presidential campaigns of either incumbent President Bush or Democratic challenger, Sen. John Kerry.
http://story.news.yahoo.com/news?tmpl=story&cid=569&ncid=738&e=7&u=/nm/20040603/tc_nm/media_ubisoft_dc


.:: TELECOMMANDE MILITAIRE BUGGUEE

[ZATAZ 04.06.04]
Un nouveau système par radio bi-directionnel militaire ouvre les portes des garages du voisinage.
http://www.zataz.com/index.php?action=news&id=5820


SMS : LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS PORTENT LE DEBAT A BRUXELLES

[01Net 04.06.04]
L'UFC-Que Choisir et ses homologues européens vont rencontrer les équipes du commissaire européen à la Concurrence, Mario Monti, le 9 juin prochain. Les associations vont demander à Bruxelles de se pencher sur le dossier controversé du prix des mini-messages.
http://www.01net.com/article/243891.html


LE JOURNAL OFFICIEL EST DESORMAIS ACCESSIBLE SUR INTERNET

[Neteconomie 04.06.04]
Depuis mercredi, le Journal officiel électronique authentifié, publication dans laquelle paraît textes législatifs, lois et décrets, est accessible en ligne.
http://www.neteconomie.com/perl/navig.pl/neteconomie/infos/article/200406031 62008



INFORMATIONS GENERALES

C'est marrant, pour la presse, trois crétins qui dessinnent des croix gammées dans un cimetière c'est un complot fasciste menaçant, par contre quand les hommes les plus puissants se retrouvent secrètement au sein du Bilderberg, c'est juste une réunion anodine pour papoter sur des "global issues"... tout avis différent étant bien sûr taxée immédiatement de conspirationisme, anti-américanisme et anti-sémitisme...

BILDERBERG: THE ULTIMATE CONSPIRACY THEORY

[BBC News Online - 03.06.04]
The Bilderberg group, an elite coterie of Western thinkers and power-brokers, has been accused of fixing the fate of the world behind closed doors. As the organisation marks its 50th anniversary, rumours are more rife than ever.

Given its reputation as perhaps the most powerful organisation in the world, the Bilderberg group doesn't go a bundle on its switchboard operations. (...) Leiden in Holland, the inauspicious base of the Bilderberg group But behind this ultra-modest façade lies one of the most controversial and hotly-debated alliances of our times.

On Thursday the Bilderberg group marks its 50th anniversary with the start of its yearly meeting. For four days some of the West's chief political movers, business leaders, bankers, industrialists and strategic thinkers will hunker down in a five-star hotel in northern Italy to talk about global issues. This year Bilderberg has announced a list of attendees They include BP chief John Browne, US Senator John Edwards, World Bank president James Wolfensohn and Mrs Bill Gates

What sets Bilderberg apart from other high-powered get-togethers, such as the annual World Economic Forum (WEF), is its mystique. Not a word of what is said at Bilderberg meetings can be breathed outside. No reporters are invited in and while confidential minutes of meetings are taken, names are not noted.

The shadowy aura extends further - the anonymous answerphone message, for example; the fact that conference venues are kept secret. The group, which includes luminaries such as Henry Kissinger and former UK chancellor Kenneth Clarke, does not even have a website.

In the void created by such aloofness, an extraordinary conspiracy theory has grown up around the group that alleges the fate of the world is largely decided by Bilderberg. In Yugoslavia, leading Serbs have blamed Bilderberg for triggering the war which led to the downfall of Slobodan Milosevic. The Oklahoma City bomber Timothy McVeigh, the London nail-bomber David Copeland and Osama Bin Laden are all said to have bought into the theory that Bilderberg pulls the strings with which national governments dance.

And while hardline right-wingers and libertarians accuse Bilderberg of being a liberal Zionist plot, leftists such as activist Tony Gosling are equally critical. A former journalist, Mr Gosling runs a campaign against the group from his home in Bristol, UK. "My main problem is the secrecy. When so many people with so much power get together in one place I think we are owed an explanation of what is going on. Timothy McVeigh was among those who believed the conspiracy theory Mr Gosling seizes on a quote from Will Hutton, the British economist and a former Bilderberg delegate, who likened it to the annual WEF gathering where "the consensus established is the backdrop against which policy is made worldwide". "One of the first places I heard about the determination of US forces to attack Iraq was from leaks that came out of the 2002 Bilderberg meeting," says Mr Gosling.
http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/magazine/3773019.stm


BÉGLAISERIES

[La Dépèche du Midi 04.06.04]
Il arrive souvent qu'une «querelle» de société, normalement circonscrite à une minorité de citoyens, se transforme très vite en un affrontement politique majeur, au point que, toutes affaires cessantes, les plus hautes autorités de l'État s'en saisissent à deux mains comme si le destin du pays pouvait en être ébranlé...
http://www.ladepeche.com/aff_art.asp?ref=20040604001&rub=edi



SPECIAL EXTREME-ORIENT

LA COREE DU NORD INTERDIT LE TELEPHONE PORTABLE

[L'Atelier 04.06.04]
http://www.atelier.fr/article.php?artid=27676&catid=12



ISRAEL PALESTINE LA PAIX MAINTENANT ?

Même un palestiniens modéré c'est encore trop pour Proche-Orient info ! Vous vous rendez compte, quelqu'un de "critique envers Israël" !!! Vite, un hélicoptère et un missile pour régler le problème...

COLUMBIA EN QUÊTE DE SUBVENTIONS POUR UNE CHAIRE D'ÉTUDES ISRAÉLIENNES

[Proche Orient Info 03.06.04]
L'université de Columbia est en quête de donateurs qui lui offriraient entre 2 et 4 millions de dollars pour lui permettre de créer une chaire d'études israéliennes, révèle le « New York Sun ». Par cette initiative, l'université américaine voudrait répondre à ceux qui l'accusent d'être devenue un centre de propagande anti-israélienne. Accusations amplifiées depuis la création, cette année, d'une chaire Edward Saïd consacrée aux études moyen-orientales, subventionnée en grande partie par les Émirats Arabes Unis, et dirigée par le Palestinien Rashid Khalili, connu pour ses positions critiques envers Israël.
http://www.proche-orient.info/xjournal_pol_der_heure.php3?id_article=12087


UN HAREDI APPELLE, CHEZ LES ISLAMISTES, À LA DESTRUCTION D'ISRAËL

[Proche Orient Info 03.06.04]
Le Council on American-Islamic Relations (CAIR) - groupe de défense des libertés civiles des musulmans américains dont plusieurs membres sont proches du Hamas - annonce qu'il organise une tournée de conférences du rabbin Yisroel Dovid Weiss, directeur de Nétouré Karta, une secte haredi antisioniste qui appelle à la destruction d'Israël depuis 56 ans. Le rabbin Weiss traitera de l' « opposition du judaïsme au sionisme » auprès d' une dizaine d'organisations islamiques de la Californie du Sud entre le 2 et 8 juin. CAIR prétend ainsi promouvoir la coopération entre juifs et musulmans américains.
http://www.proche-orient.info/xjournal_pol_der_heure.php3?id_article=12087



COMMUNAUTAIRE TA MÊRE !

UN PROJET DE LOI DESSINE LES CONTOURS DE LA HAUTE AUTORITÉ CONTRE LES DISCRIMINATIONS

[Le Monde 04.06.04]
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-367474,0.html


Qu'est ce qu'on doit s'ennuyer chez les rabbins si on a le temps de se préoccuper de ce genre de trucs

NYC TAP WATER MIGHT NOT BE KOSHER

[Newsday 03.06.04]
"Orthodox Jews in New York have become concerned that the city's drinking water may not be kosher because it contains tiny crustaceans known as copepods. The organisms, which measure about a millimeter long, pose no threat to human health, according to the city Department of Environmental Protection. But Orthodox teaching bars the eating of crustaceans - aquatic animals with skeletons outside their bodies, including shrimp, crab and lobsters."
http://www.newsday.com/news/local/wire/


LONDRES VEUT PROMOUVOIR DES ISLAMISTES MODERES TEL QUE TARIQ RAMADAN

[Proche Orient Info 04.06.04]
Selon le « sunday times »londres - pour lutter contre le fondamentalisme, le gouvernement blair voudrait promouvoir des islamistes « modérés », dont Tariq Ramadan
http://www.proche-orient.info/xjournal_pol_der_heure.php3?id_article=25367


DIEU MET L'EUROPE EN ÉMOI

[RFI Chronique Europe, 25/05/2004]
L'Europe doit-elle se réclamer d'un simple héritage religieux ou inscrire plus précisément sa tradition chrétienne dans le texte de sa constitution ? Plusieurs Etats, notamment d'anciens du bloc communiste, militent fortement pour rappeler les racines chrétiennes de l'Europe.

Les renier serait une falsification de la vérité et une grande injustice plaident les évêques polonais tandis que le Premier ministre slovaque rappelle qu'il s'agit là de la culture européenne. En Lituanie le héros de l'indépendance nationale, Vytautas Landsbergis, s'inquiète du refus de l'Europe de! citer l'un des principaux piliers de son identité, ce qui lui donnera , dit-il, moins de chances de survivre.

Face à ces tenants de l'origine spirituelle de l'Europe, certains Etats organisent la résistance. La France, le seul Etat européen qui se déclare laïc dans sa constitution, en a pris jusqu'ici la tête et fait cause commune avec la Belgique et les pays scandinaves. Bref le débat que l'on croyait tranché rebondit dans la dernière ligne droite censée mener à l'adoption à la mi-juin d'une constitution, débat illustré ce week-end par le pèlerinage de l'Ascension effectué dans l'est de l'Autriche par 80 000 fidèles.

Le problème vient du fait que citer dans la constitution le seul christianisme revient à ignorer le judaïsme co-fondateur de la culture européenne et l'islam, contre lequel l'Europe s'est longtemps affirmée, avant qu'il ne devienne aujourd'hui la deuxième religion de certains pays comme la France.

Malheureusement nommer les trois religions monothéistes ne fait pas non plus l'unanimité. Par cette incapacité à se déterminer, l'Europe révèle en fait une étonnante difficulté à tracer une frontière nette entre le temporel et le religieux.
http://www.rfi.fr



PROPAGANDA STAFFEL

Vous avez été nombreux à nous écrire suite à la citation de Ann Coulter, "bimbo" blonde et égérie des conservateurs US... nous sommes donc allé pécher un florilège de citations sur son site :

MEMORABLE QUOTES BY ANN COULTER

[Ann Coulter - Conservative Political Action Conference 2003]
"In their defense, peaceniks have been in a state of disarray recently. I don't know if you saw the anti-war rally, which is apparently also an anti-grooming rally..."

"Liberals long for kind words from France but they know that France is opposed to liberating Iraq. Liberating concentration camps wasn't high on their priority list either... The last major military mobilization by the French army was putting Jews on trains back to Nazi Germany."

"And I'm not sure I grasp the argument why we need Germany's 'moral authority' to take out a dictator who gasses his own people."

"Another popular stance from the treason lobby is that attacking Iraq will only encourage the hard-liners and destabilize the region... A very stable state of affairs, having a lunatic assembling gasses so that he can kill westerners; why upset that apple cart? If we respond aggressively to fanatics who hate us and want to kill us, they might get angry

[pregnant pause]
hate us and want to kill us."

"I think national security demonstrates that when the nation is under attack, you cannot allow Democrats to anyplace near the oval office; they cannot protect this country. They are constitutionally incapable of it."

"What I really want to see is for the Democratic party to be honest and rename themselves 'the Adultery party.' This is a party whose basic party platform consists of breaking each one of the Ten Commandments."
http://ww.anncoulter.org


Ce qui n'a pas empéche TOUTE la presse occidentale de gober tout cru tout ce que Chalabi nous racontait sur Saddam

CHALABI, LE ROI DE LA MANIPULATION

[Newsweek - dans Courrier International 27.05.04]
Soupçonné de détournement de fonds et d'espionnage, le protégé du Pentagone est sur la sellette. Retour sur un parcours qui symbolise les mauvais calculs de la Maison-Blanche.
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=23566&provenance=zop ..archives


Si vous êtes un artiste militant anti-OGM et que vous avez des éprouvettes dans votre atelier ne vous étonnez pas si les hélicoptères noirs tournent au dessus de votre maison...

FEAR RUN AMOK : FBI ABDUCTS ARTIST, SEIZES ART

[Center for Cognitive Liberty and Ethics 25.05.04]
Steve Kurtz was already suffering from one tragedy when he called 911early in the morning to tell them his wife had suffered a cardiac arrest and died in her sleep. The police arrived and, cranked up on the rhetoric of the "War on Terror," decided Kurtz's art supplies were actually bioterrorism weapons..

Thus began an Orwellian stream of events in which FBI agents abducted Kurtz without charges, sealed off his entire block, and confiscated his computers, manuscripts, art supplies... and even his wife's body. Like the case of Brandon Mayfield, the Muslim lawyer from Portland imprisoned for two weeks on the flimsiest of false evidence, Kurtz's case amply demonstrates the dangers posed by the USA PATRIOT Act coupled with government-nurtured terrorism hysteria.

Steve Kurtz is Associate Professor in the Department of Art at the State University of New York's University at Buffalo, and a member of the internationally-acclaimed Critical Art Ensemble. Kurtz's wife, Hope Kurtz, died in her sleep of cardiac arrest in the early morning hours of May 11. Police arrived, became suspicious of Kurtz's art supplies and called the FBI.

Within hours, FBI agents had "detained" Kurtz as a suspected bioterrorist and cordoned off the entire block around his house. (Kurtz walked away the next day on the advice of a lawyer, his "detention" having proved to be illegal.) Over the next few days, dozens of agents in hazmat suits, from a number of law enforcement agencies, sifted through Kurtz's work, analyzing it on-site and impounding computers, manuscripts, books, equipment, and even his wife's body for further analysis. Meanwhile, the Buffalo Health Department condemned his house as a health risk.

Kurtz, a member of the Critical Art Ensemble, makes art which addresses the politics of biotechnology. "Free Range Grains," CAE's latest project, included a mobile DNA extraction laboratory for testing food products for possible transgenic contamination. It was this equipment which triggered the Kafkaesque chain of events.

FBI field and laboratory tests have shown that Kurtz's equipment was not used for any illegal purpose. In fact, it is not even possible to use this equipment for the production or weaponization of dangerous germs. Furthermore, any person in the US may legally obtain and possess such equipment.
http://www.cognitiveliberty.org/news/cae_arrest1.html


La Religion influe sur le choix politique, une étude le montre

RYAN LIZZA, "MYTHICAL EVANGELICALS, SKEPTICAL CATHOLICS,"

[New Republic May 26, 2004]
Preliminary results from the 2004 National Survey on Religion and Politics (NSRP). The release of these findings, some of which are cited below, makes it a good time to review salient facts about the relationship between religion and politics.

1. Most progressives are religious. For example, in 2000, 81 percent of Gore voters professed a religious affiliation. That's within shouting distance of the 89 percent of Bush voters who professed a religious affiliation (2000 NSRP).

2. It is true that progressives attend church less frequently than conservatives. In the 2000 Voter News Service (VNS) exit poll, 33 percent of Gore voters said that they attended church once a week or more, compared to 49 percent of Bush voters who said that they attended church that often. But the whole U.S. population is trending toward less observance, not more - about half the U.S. population attends church only a few times a year or less.

3. In the 2000 VNS exit poll, it was widely noted that Bush won the support of voters who say that they attend church more than weekly by 63 percent to 36 percent and voters who say that they attend church weekly by 57 percent to 40 percent. And these voters made up 43 percent of the electorate.

4. Not all evangelicals are conservative Republicans. Far from it. In the 2000 NSRP, a large subgroup of white evangelicals - "less observant" white evangelicals (about one quarter of white evangelicals and 7 percent of all voters) - supported Bush by only 55 percent to 45 percent. And in 1996, the same group either split their votes between Clinton and Dole or actually supported Clinton, depending on which survey you look at.

5. Karl Rove has claimed that there were four million evangelicals who didn't go to the polls in 2000, but who can be turned out in 2004. This is an urban legend. There is, in fact, no evidence that evangelicals' turnout in 2000 was particularly low .

6. Conservatives and the GOP have made aggressive efforts to target Catholics. But there is no evidence that this targeting is actually working. "Traditional" Catholics, to be sure, are strongly supporting Bush (60-30), according to the 2004 NSRP data. But they are only 27 percent of all Catholics. The rest of Catholics–73 percent–are supporting Kerry. The includes the "modernist" group (31 percent of Catholics) who support Kerry by a lop-sided 61-33 and the "centrist" Catholics–who are both the largest (42 percent) Catholic group and the real swing group among Catholics–who support him by 45-41.
http://en.groundspring.org/en/go?j=3537258&u=13303



CYBER-GUERRE - SONS DE BOTTES - PROPAGANDE

Pendant que Bush fait son petit voyage, à la Maison Blanche on s'inquiète de son comportement de plus en plus erratique. Est-il entrain de perdre les pédales ?

BUSH'S ERRATIC BEHAVIOR WORRIES WHITE HOUSE AIDES

[Capitol Hill Blue Jun 4, 2004]
President George W. Bush's increasingly erratic behavior and wide mood swings has the halls of the West Wing buzzing lately as aides privately express growing concern over their leader's state of mind. In meetings with top aides and administration officials, the President goes from quoting the Bible in one breath to obscene tantrums against the media, Democrats and others that he classifies as "enemies of the state."

Worried White House aides paint a portrait of a man on the edge, increasingly wary of those who disagree with him and paranoid of a public that no longer trusts his policies in Iraq or at home.
http://www.capitolhillblue.com/artman/publish/article_4636.shtml


Même les ultraconservateurs l'écrivent... les vautours commencent à tourner au dessus de la Maison Blanche

THE NEWS OVER THE LAST WEEK OR SO HAS BEEN GRIM FOR THE WHITE HOUSE

[Truthout.org 04.06.04]
Ahmad Chalabi... has been accused of passing high-level intelligence secrets to Iran... Late Wednesday night, a wire report appeared stating that George W. Bush was seeking legal advice on how to protect himself from the looming investigation into who in the White House outed the name of CIA agent Valerie Plame... When the President needs a lawyer, it is usually a sign that there is blood in the water... Ray McGovern, a 27-year veteran analyst for the CIA and unabashed critic of both Bush and Tenet, had this to say when reached by phone on Thursday afternoon: 'It is pretty clear this resignation came for two reasons. The first is the failed policy in Iraq. The cry for accountability and resignations has reached a din here in Washington D.C. Things have gone from bad to worse, the White House was looking for a sacrificial lamb, and Tenet being the good soldier he is, took the fall.' "
http://www.truthout.org/docs_04/060404A.shtml


Si les faits sont avérés, alors la corde se ressere autour du cou de George W. Bush, après tout on a jadis coinçé Al Capone en prison pour évasion fiscale

BUSH KNEW ABOUT LEAK OF CIA OPERATIVE VALERIE PLAME'S IDENTITY:

[Capitol Hill Blue 03.06.04]
"Witnesses told a federal grand jury President George W. Bush knew about, and took no action to stop, the release of a covert CIA operative's name to a journalist in an attempt to discredit her husband, a critic of administration policy in Iraq. Their damning testimony has prompted Bush to contact an outside lawyer for legal advice because evidence increasingly points to his involvement in the leak of covert CIA operative Valerie Plame's name to syndicated columnist Robert Novak."
http://www.capitolhillblue.com/artman/publish/article_4629.shtml


Même le Pape lui fait la morale !!!!

BUSH PRESSURED ON IRAQ BY POPE, PROTESTS IN ROME

[Reuters June 04, 2004]
Pope John Paul piled pressure on George W. Bush over Iraq when they met on Friday while beyond the walls of the Vatican City more rowdy anti-war protesters attempted to disrupt the U.S. president's visit to Rome
http://reuters.us.ed10.net/t/KQ67T/8ZFPF/7V/NS3FV


L'ONU dénonce les atteintes aux droits de l'homme par les US en Irak

UN SAYS U.S.-LED FORCES VIOLATED RIGHTS IN IRAQ

[Reuters June 04, 2004]
The top U.N. human rights official said Friday U.S.-led occupation forces had mistreated many ordinary Iraqis and called for appointment of an international ombudsman to monitor their behavior.
http://reuters.us.ed10.net/t/62JLE/8ZFPF/7V/NS3FV


Bientôt les néocons US vont avoir autant de gens sur la conscience qu'Oussama Ben Laden et ses "terroristes"...

IRAQ NAMES ELECTION BODY, 600TH U.S. SOLDIER KILLED

[Reuters June 04, 2004]
Iraq named a team on Friday to organize its first free elections in January, the next step in establishing its independence from U.S. military occupation.
http://reuters.us.ed10.net/t/HYB2L/8ZFPF/7V/NS3FV


Né dérangeons pas le sommeil du Maître du Monde...

PARISIANS FORBIDDEN FROM PROTESTING BUSH VISIT

[Financial Times 04.06.04]
"Demonstrations have been banned in central Paris throughout this week to ensure no hostile protests are in evidence to disturb President George W. Bush's brief presence in the French capital on Saturday, where he will be dining with President Jacques Chirac. This blanket ban cannot conceal the groundswell of French hostility to the US president and the unpopularity of his policies on Iraq and the broader Middle East."
http://news.ft.com/servlet/ContentServer?pagename=FT.com/StoryFT/FullStory&c =StoryFT&cid=1085944467743


BUSH ET LE POISON

[Robert Badinter - Nouvel Observateur 13.05.04]
C’est aux condamnations par les tribunaux des auteurs d’actes de torture en Irak que se mesurera la capacité de la démocratie américaine à sauver son honneur

Les traitements inhumains et dégradants – parfois les tortures – infligés à des prisonniers irakiens par des militaires américains ou leurs auxiliaires «privés» n’étaient pas imprévisibles. L’occupation étrangère suscite chez les peuples vaincus un sentiment d’humiliation et d’oppression qui engendre des réactions violentes que les vainqueurs qualifient de terrorisme et les vaincus de résistance. Dans la répression des attentats, le respect des droits et de la dignité humaine des suspects disparaît. Au nom de l’efficacité, les unités spécialisées recourent à des procédés qui dégénèrent en torture physique ou psychologique. La révélation de ces excès nourrit au sein des populations occupées une haine accrue contre l’occupant. Les Américains et leur alliés recueillent aujourd’hui les fruits empoisonnés de la politique du président Bush et de son administration. Et, parmi eux, celui de la dégradation morale qu’implique, pour une démocratie, le recours à la torture dans un territoire étranger soumis à son autorité.

A cet égard, nous sommes, nous Français, mal placés pour donner des leçons de morale. Les pratiques de la guerre d’Algérie n’ont pas disparu des mémoires. La torture a été, on le sait, largement utilisée contre des membres du FLN ou de simples suspects et les autorités françaises de l’époque ont tout fait pour dissimuler ces crimes et protéger leurs auteurs. Certes, la vérité, comme toujours, a fini par émerger. Mais le poison de la complaisance et du mensonge a longtemps corrodé la foi dans une République incapable de faire respecter les valeurs qu’elle proclamait.
http://www.nouvelobs.com/dossiers/p2062/a240971.html


Tenet a démissionné avant la publication d'un rapport accablant pour la CIA

REPORT BLAMES AGENCIES OVER PREWAR INTELLIGENCE

[The NY Times 04.06.04]
George J. Tenet's resignation may have been hastened by a critical, 400-page report from the Senate Intelligence Committee.
http://www.nytimes.com/2004/06/04/politics/04REPO.html?th

SOUS LE FEU DES CRITIQUES, GEORGE TENET DÉMISSIONNE DE LA CIA

[Le Monde 04.06.04]
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3210,36-367451,0.html

ÉTATS-UNIS - GEORGE TENET DÉMISSIONNE

[Courrier International 04.06.04]
La démission du directeur de la CIA, George Tenet, annoncée jeudi 3 juin par George W. Bush, fait la une de la presse américaine. Les "raisons personnelles" évoquées par le président sont peu convaincantes et les rumeurs sur les causes de ce départ vont bon train.
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=23813


Tiens donc ! Mais que faisaient les hommes de Dick Cheney lors de la perquision des bureaux de leur ex protégé ? Ils faisaient disparaître des papiers comprométants ?

DYNCORP TOOK PART IN CHALABI RAID

[Washington Post June 4, 2004]
Four civilian contractors from Reston-based DynCorp International were present during the Iraqi police raid on the home and offices of former exile leader Ahmed Chalabi in Baghdad , the U.S. occupation authority has confirmed.
http://www.washingtonpost.com/ac2/wp-dyn/A13904-2004Jun3


Tout va bien, la guerre est finie... mais il va juste falloir rester encore un peu plus longtemps au front...

ARMY EXTENDING SERVICE FOR G.I.'S DUE IN WAR ZONES

[New York Times June 3, 2004]
The Army announced Wednesday that it would require all soldiers bound for Iraq and Afghanistan to extend their active duty at least until their units have returned home from duty there, a move that could keep thousands of troops in the service for months longer than they expected over the next several years.

The announcement, which expands an existing program that applies to many troops already in the two countries, means that soldiers who had planned to retire, move to other Army jobs or leave the military when their enlistments expired will be required to stay for the length of their units' deployment in either of the two combat zones. That could range from a few extra weeks to more than a year. Commanders will be allowed to make exceptions in special circumstances.
http://www.nytimes.com/2004/06/03/politics/03SOLD.html?ex=1086840000&en=5d57 df5daa085923&ei=5062

ARMY STRETCHED TO BREAKING POINT

[CNN 04.06.04]
"The Army will prevent soldiers in units set to deploy to Iraq and Afghanistan from leaving the service at the end of their terms, a top general said Wednesday. The announcement, an expansion of an Army program called 'stop-loss,' means that thousands of soldiers who had expected to retire or otherwise leave the military will have to stay on for the duration of their deployment to those combat zones... Previously, the Army had prevented soldiers from leaving certain units scheduled for deployment to Afghanistan or Iraq. But Wednesday's move is the first time since September 11, 2001, that the stop-loss program has been ordered so widely. The announcement comes as the Army is struggling to find fresh units to continue the occupation of Iraq. Almost every Army combat unit has faced or will face deployment there or in Afghanistan."
http://www.cnn.com/2004/US/06/02/us.military.iraq.ap/index.html

BUSH'S NATIONAL SECURITY STRATEGY IS A MISNOMER

[Cato Newsletter 03.06.04]
Cato Director of Defense Policy Studies Charles V. Peña argues that the U..S. military is overly committed around the globe. He writes: "Despite the demise of the Soviet Union as a military threat to Europe, the United States has nearly 100,000 troops deployed to defend the Continent. In another obsolete, Cold War-era obligation, the United States still has about 37,000 troops stationed in South Korea. ... The U.S. military also maintains in Japan a military presence similar to that in South Korea. "... The United States should clear the decks and focus its national security strategy more pointedly on the terrorist threat posed by those responsible for the September 11, 2001, attacks: the al Qaeda terrorist network."
http://cato-subscriptions.org/ct.html?rtr=on&s=77z,6ukm,949,6gbd,8quk,g81e,5 w6f



LIBERTES PUBLIQUES - LSQ - LSI - LEN - CENSURE

PSYCHIATRIE: L'INQUIETANTE EXPLOSION DU NOMBRE DES INTERNEMENTS FORCéS

[Le Figaro 04.06.04]
Aucune indication n'est disponible sur l'âge, le trouble ou le profil des patients hospitalisés sous contrainte
http://www.lefigaro.fr/france/20040604.FIG0264.html


Il suffit de désactiver l'accès au port 80 pour votre logiciel mail....

TRAQUEZ INCOGNITO LE PARCOURS DE VOS MAILS

[01net 04.06.04]
Lancé fin mai par une société américaine, le service DidTheyReadIt permet de vérifier incognito si vos destinataires ont bien lu vos mails, quand et où. Un système à la limite du respect de la vie privée.
http://www.01net.com/article/243897.html


LES STANDARDS DES TRIBUNAUX ÉTAIENT SUR ÉCOUTES

[AFP 3 juin 2004]
Le ministère de la Justice a demandé une modification des caractéristiques techniques des standards téléphoniques des tribunaux français, après avoir découvert qu'ils permettaient d'écouter illégalement les conversations des magistrats.

Dans une circulaire signée le 26 mai, dont Reuters a obtenu une copie, le cabinet du ministre de la Justice Dominique Perben demande aux chefs de cours "de faire procéder sans délai par une société de maintenance téléphonique à un relevé des fonctions activées de l'auto-commutateur et au besoin aux interventions nécessaires".

Il s'agit de faire en sorte que "seul le standard soit autorisé à intervenir dans une communication en cours, sans aucune faculté d'écoute", précise le directeur du cabinet du ministre, Laurent Le Mesle, dans cette circulaire.

Cette instruction ministérielle fait suite à une plainte déposée en mars à Caen (Calvados) par plusieurs syndicats de magistrats. Plusieurs juges de cette cour d'appel pensent en effet que leurs conversations téléphoniques ont été espionnées par leur hiérarchie et par le parquet. Une enquête pénale a été ouverte.

Cette découverte intervient alors que les rapports entre les magistrats du parquet (qui représentent l'accusation et sont liés hiérarchiquement au pouvoir politique) et ceux du siège (indépendants, qui mènent les enquêtes et jugent les affaires) se sont dégradés dans de nombreux tribunaux. Les juges indépendants estiment en effet que le gouvernement utilise à l'excès les procureurs pour influer sur les poursuites ou s'informer des procédures en cours.

Les deux principaux syndicats de magistrats se sont déclarés scandalisés jeudi de cette situation. "Nous avons besoin de la confidentialité pour les juges. Il n'y a pas de pouvoir hiérarchique sur les affaires en cours", a dit à Reuters Dominique Barella, président de l'Union syndicale de la magistrature (USM, majoritaire). Il pense que l'outil est juridiquement illégal et a été mis en place sciemment ces dernières années. "Quand on met en place une mitrailleuse, c'est pour l'utiliser", a-t-il estimé. Le Syndicat de la magistrature (gauche) s'est déclaré "indigné".
http://fr.news.yahoo.com/040603/85/3u42t.html


LES OGM, DÉNI DE DÉMOCRATIE

[RFI Chronique Europe, 20/05/2004]
A quelques semaines des élections au parlement de Strasbourg, l'Union européenne pouvait difficilement s'offrir une pire publicité. Alors que les responsables politiques encouragent les citoyens à aller voter pour élire leurs députés, alors qu'ils leur promettent de clarifier le processus de décision en Europe à travers la constitution, ils offrent aux électeurs en guise de travaux pratiques un extraordinaire déni de démocratie. C'est la commission, organe censé proposer puis exécuter les lois européennes mais pas les voter qui décide d'autoriser la mise sur le mar! ché européen d'un aliment transgénique. Ce pouvoir qui ressemble à cel ui du décret permet d'adopter une décision en sautant par-dessus les élus ou les représentants des peuples quand les ministres ne parviennent pas à se mettre d'accord et donc à déboucher dans le traitement d'un sujet. Le procédé mérite d'être révisé sur le fond et surtout il est choquant qu'il soit utilisé sur un sujet extrêmement controversé alors que la décision prise engage fortement l'avenir. La rupture du moratoire sur les OGM ouvre en effet la voie à d'autres autorisations de produits puis éventuellement de semences transgéniques. Pour résumer on aurait pu espérer qu'une telle décision qui relève éminemment du politique ne soit pas prise par des fonctionnaires, aussi compétents soient-ils.

Pourtant il serait malhonnête de laisser croire que la faute de ce dysfonctionnement revient à la commission. Si elle intervient aujourd'hui, c'est parce que les ministres se sont révélés incapables de prendre la décision et trop heureux de se défosser sur l'exécutif européen. Lors du vote en conseil le 26 avril dernier, six pays se sont déclarés pour la fin du moratoire, six autres contre et trois se sont abstenus. Une répartition des voix qui ne dégage aucune majorité qualifiée ni dans le sens de l'approbation ni dans celui du rejet. Hasard des votes ? On murmure à Bruxelles que le résultat était couru d'avance et que ce n'est pas la première fois que les Etats s'entendent pour faire porter le chapeau d'une décision impopulaire à la commission. On a vu le même scénario se jouer lors du vote sur la levée ou non de l'embargo sur le boeuf britannique. Il est donc urgent que les dirigeants européens profitent de l'actuelle rédaction de la constitution pour obliger chacun à ! assumer ses responsabilités. En attendant les Verts européens lancent une pétition contre les OGM. Avec un million de signatures, selon le texte du projet constitutionnel, le sujet reviendra obligatoirement sur la table du conseil.
http://www.rfi.fr


LES OGM À LA PORTE DE L'EUROPE

[RFI Chronique Europe, 19/05/2004]
Vous croyez acheter des grains de maïs doux en boîte. C'est en fait du BT11 résistant à un insecte et tolérant à un herbicide, un produit issu de la technologie génétique suisse que vous allez bientôt pouvoir déguster. La décision attendue aujourd'hui devrait ouvrir une brèche dans le moratoire décidé par l'Union européenne en 1999. Moratoire qui met un coup d'arrêt à la toute petite ouverture du marché européen aux produits OGM, seize seulement sont avant 1999 dûment autorisés. La méfiance traditionnelle des consommateurs, relancée par la crise de la v! ache folle, le principe de précaution érigé en règle et tout simplemen t l'attachement des Européens à une nourriture de qualité préservent pour l'instant le continent des attaques des géants de l'industrie agro-alimentaire. Dans le doute qui subsiste sur la nocivité ou l'innocuité de ces produits en termes de santé et d'environnement, les Vingt-Cinq préfèrent attendre d'en savoir plus. On peut donc se demander légitimement quelle mouche a piqué Bruxelles pour revenir sur cette décision d'élémentaire prudence ?

La pression la plus forte vient des Etats-Unis, du Canada et de l'Argentine qui ont déposé plainte contre l'Union l'été dernier devant l'organisation mondiale du commerce. Empêchés de vendre à l'Europe des produits comme des semences génétiquement modifiés, ces trois pays attaquent l'Union en prétendant qu'elle camoufle derrière des préoccupations sanitaires et environnementales des barrières protectionnistes. Les intérêts en jeu se chiffrent en milliards de dollars. Et la commission qui représente les intérêts commerciaux de l'Union n'a pas envie de perdre le procès. Par ailleurs elle estime que les consommateurs européens sont parmi les mieux protégés au monde grâce à des lois sur l'étiquetage et la traçabilité des organismes génétiquement modifiés. Le problème c'est que ces dispositions s'appliquent aux végétaux et à leurs produits dérivés mais pas aux viandes, aux oeufs, au lait ou au fromage issus d'animaux nourris d'OGM. L'information est donc partielle et bien sûr ! la rupture du moratoire en banalisant le problème va ouvrir la porte à d'autres produits et à terme à des semences. Les consommateurs, les écologistes et les agriculteurs bio n'ont toutefois pas encore perdu la bataille. Un réseau de régions européennes qui se déclarent exemptes d'OGM est en train de se constituer. Et au Royaume-Uni la firme Bayer a du renoncer à cultiver un maïs transgénique car le gouvernement lui a imposé des conditions qui rendent l'entreprise non rentable.
http://www.rfi.fr


MEDIA VOW TO OPEN GOVERNMENT'S CLOSED DOORS

[Editor & Publisher 04.06.04]
Press efforts to thwart government secrecy are moving forward on two fronts as Washington bureau chiefs unite to more aggressively cover federal government attempts to hide information and the head of Associated Press offers plans for a new open government lobbying center in Washington, D.C. "We wanted to raise awareness that this is a growing problem for us," says Andy Alexander, D.C. bureau chief for Cox Newspapers and new chair of the American Society of Newspaper Editors' FOI Committee, who is leading the bureau chiefs' effort. "We have a special obligation to be more aware of threats to public information."
http://www.editorandpublisher.com/eandp/news/article_display.jsp?vnu_content _id=1000523635



LUTTE CONTRE LE POLLUPOSTAGE - OPT IN

JOURNEE DE PROTESTATION CONTRE LES PROSPECTUS PUBLICITAIRES

[CBnews 04.06.04]
Le RAP (Résistance à l'agression publicitaire) se mobilise contre la diffusion massive des prospectus publicitaires (40 kg par an et par boîte à lettre) à travers une Journée nationale de déversement, le 5 juin. Des actions sont prévues à Amiens, Lille, Limoges, Paris, Rouen et Tours. De son côté, le gouvernement avait engagé des discussions en début d'année avec le syndicat de la presse gratuite et la grande distribution pour limiter la diffusion des prospectus et pour le moins, observer les autocollants "Stop Pub" apposés par certains sur leur boîte à lettre. Une charte de déontologie serait toujours en préparation.



DROITS D'AUTEURS - P2P - BREVETS - HACK - CRYPTAGE

MICROSOFT EMBARQUE LA GESTION NUMÉRIQUE DES DROITS D'AUTEUR DANS SON MEDIA PLAYER 10

[JDN 04.06.04]
Ce n'est qu'une version beta mais qui préfigure des technologies DRM et de synchronisation que l'éditeur s'apprête à intégrer dans son lecteur d'ici la fin de l'année.
http://solutions.journaldunet.com/0406/040604_ms_drm.shtml


25 ANS APRES, SONY CONCEDE NE PAS ETRE L'INVENTEUR DU WALKMAN

[ZDnet 04.06.04]
La biographie d‚Aiko Morita, fondateur du géant japonais, précise qu‚il est l‚inventeur du concept de lecteur musical portable. Pourtant, Sony vient de verser plusieurs millions d‚euros à un inventeur allemand qui a breveté cette invention dès 1977.
http://www.zdnet.fr/actualites/technologie/0,39020809,39155468,00.htm


.:: AYEZ CONFIANSSSSSSS !

[ZATAZ 04.06.04]
Mieux qu'un pirate, un serpent perturbe 60 % de l'éléctricité du Honduras.
http://www.zataz.com/index.php?action=news&id=5821


DOOM ON DEMAND

[MIT TechReview 04.06.04]
Comcast, the biggest cable provider in America, will begin offering PC games via its on-demand system. David Kushner offers kudos, and questions.
http://www.technologyreview.com/blog/blog.asp?blogID=1435&trk=nl



TECHNOLOGIE - LOGICIEL LIBRE - PtoP - INTERNET CITOYEN

ELECTIONS AMÉRICAINES : LE JEU VIDÉO

[L'expansion 03.06.04]
UbiSoft a lancé un jeu vidéo qui place le joueur aux commandes de la campagne électorale du candidat républicain ou démocrate. L'éditeur français propose naturellement de se glisser dans la peau des candidats George Bush et John Kerry, mais aussi de choisir parmis les grands présidents passés des Etats-Unis. A première vue, il semble que Bush va perdre !
http://www.lexpansion.com/art/2458.76241.0.html


INTERNET IMPOSE SON DYNAMISME AU COMMERCE DE DÉTAIL

[L'expansion 03.06.04]
Le boom du commerce en ligne est à l'origine d'une hausse de près de 5% de la vente à distance en 2003, alors que l'ensemble du commerce de détail a faiblement progressé. Près d'un Français sur quatre a aché en ligne en 2004.
http://www.lexpansion.com/art/2458.76241.0.html


BIOTECHNOLOGIES: LA COURSE DE FOND(S)

[L'expansion 03.06.04]
Ce n'est pas parce que certaines sociétés biotech américaines valent aujourd'hui plusieurs milliards de dollars que l'argent coule à flot sur le secteur. Il faut en effet convaincre les investisseurs de faire un pari à long terme.
http://www.lexpansion.com/NLTech/2459.15.html

vide
vide
vide
vide
S 21, la machine de mort khmer rouge - sortie en salles le 11 fevrier

S 21, la machine de mort
khmer rouge

Sortie le 11 Fevrier 2004

Rithy Panh : un homme face au génocide khmer : "Etre un passeur de mémoire me rend vie..." Rithy Panh avait 11 ans quand les Khmers rouges l'ont envoyé dans un camp. Rescapé parmi deux millions de fantômes, depuis, il filme. S 21, la machine de mort khmère rouge est ce récit de l'enfer.

decouvrez le quotidien VOLTAIRE

VOLTAIRE
le quotidien
du Réseau Voltaire

Magazine quotidien d'analyses internationales

Depuis deux ans le Réseau Voltaire a développé ses publications jusqu'à proposer trois services quotidiens, deux services hebdomadaires et de nombreux articles et enquêtes supplémentaires. Progressivement, nous avons constitué un ensemble d'outils de veille documentaire, d'information, d'analyse et de prospective qui, regroupés de manière cohérente, lui permettent aujourd'hui de proposer un magazine quotidien de politique internationale.

le Cartel Bush - comment fabrique t'on un president des Etats Unis - par J. Hatfield

Le Cartel Bush
("Fortunate Son" de J. Hatfield)
Traduction française

Il y a les biographies de George W. Bush écrites par les communicants de la Maison-Blanche ou les journalistes « amis ». Et il y a Le Cartel Bush, la biographie non autorisée. Celle qui explore en détail l'entourage du président des États-Unis, ses affaires, ses retournements de veste, le financement de ses campagnes électorales, son addiction à la cocaïne… L'auteur, James Hatfield, fut menacé par deux proches conseillers du président devant témoins et retrouvé peu après, mort, dans un motel. La police assure qu'il s'est suicidé. Sa famille prétend qu'il a été assassiné.
Ce document exceptionnel a été traduit en français. Le Réseau Voltaire en assure la diffusion exclusive en France

THE FOG OF WAR - sortie en salles le 14 janvier

Un film
de Errol Morris
avec Robert S. McNamara
Sortie le 14 Janvier 2004

Ce documentaire est l'histoire de l'Amérique vue par l'ancien Secrétaire de la Défense américaine, Robert S. McNamara, personnalité parmi les plus controversées et les plus influentes de la scène politique internationale. A travers son analyse, nous redécouvrons les événements majeurs du XXe siècle.
Du bombardement de 100 000 civils japonais à Tokyo en 1945 au risque imminent de catastrophe nucléaire pendant la crise des missiles cubains, en passant par les effets dévastateurs de la guerre du Vietnam, The Fog of war examine la psychologie et les raisonnements des décisionnaires du gouvernement qui ont envoyé les hommes au combat.

CONDOR - l'axe du mal - sortie en salles le 21 janvier

Un documentaire
de Rodrigo Vasquez
Sélection au Festival de Cannes
Sortie le 21 Janvier 2004

C'est au nom de "la lutte contre le terrorisme" qu'une opération spéciale - nom de code CONDOR - a été menée dans les années 70 et 80 en Amérique du Sud. Cette lutte lancée par le Chili après le coup d'état du 11 septembre 1973 d'Augusto Pinochet, ciblait les mouvements de gauche.
Condor devint rapidement un réseau reliant les dictatures militaires, soutenu par le département d'Etat américain et la CIA.Le film de Rodrigo Vazquez, jeune cinéaste argentin, accompagne plusieurs victimes de CONDOR, toujours à la recherche de la vérité.. Il pousse certains leaders de Condor, hélas toujours en place, à témoigner. Depuis les évènements du 11 septembre 2001, ceux-ci revendiquent ouvertement être les pionniers de l'actuel combat contre le "terrorisme international"



Une revue de web thématique compilée (presque) quotidiennement par Yann Le Grand et Grégoire Seither
[Dernière revue ] -- [S'abonner ] -- [ Se desabonner ] -- [Archives] -- [Contact]


FRANCOPHOLISTES, l'annuaire de toutes les listes ! - Add Me!